863faac5cda780f4f9be3793c7b7c55c2fc34d78
[packages/man-pages.git] / man-pages-extra-files.patch
1 --- man-pages-extra.orig/fr/man1/alien.1        1970-01-01 01:00:00.000000000 +0100
2 +++ man-pages-extra/fr/man1/alien.1     2000-09-25 14:08:39.000000000 +0200
3 @@ -0,0 +1,131 @@
4 +.\" Traduction 02/08/2000 par Frédéric Delanoy (fdelanoy@info.fundp.ac.be)
5 +.\"
6 +.TH ALIEN 1 "2 Août 2000" DEBIAN "Manuel de l'utilisateur Linux"
7 +.SH NOM
8 +alien \- Convertit ou installe un paquetage binaire d'une autre distribution.
9 +.SH SYNOPSIS
10 +\fBalien\fP [\fB--to-deb\fP] [\fB--patch=fichier\fP] [\fBoptions\fP] \fBfichier\fP [\fB...\fP]
11 +.br
12 +\fBalien\fP --to-rpm [\fBoptions\fP] \fBfichier\fP [\fB...\fP]
13 +.br
14 +\fBalien\fP --to-tgz [\fBoptions\fP] \fBfichier\fP [\fB...\fP]
15 +.br
16 +\fBalien\fP --to-slp [\fBoptions\fP] \fBfichier\fP [\fB...\fP]
17 +.SH DESCRIPTION
18 +Pour construire des paquetages Debian,
19 +.I alien
20 +est appelé simplement avec un paramètre donnant le nom du paquetage qu'alien doit convertir. Un coup d'oeil sera alors jeté dans
21 +.B /var/lib/alien/packagename*.diff.gz
22 +et ensuite dans
23 +.BR /usr/lib/alien/patches/packagename*.diff.gz .
24 +Si un tel fichier diff existe, alors le package étranger est "déballé" et le patch est appliqué pour "debianiser" le paquetage.  S'il n'y a pas de tel fichier diff, alors
25 +.I alien 
26 +tentera de debianiser automatiquement le paquetage.  Après cela, alien va constuire le paquetage binaire debian, et il sera sauvé dans le répertoire courant.
27 +.PP
28 +Pour construire des paquetages Red Hat, alien doit être appelé avec le paramètre --to-rpm, et le nom du paquetage qu'alien doit convertir. 
29 +.I Alien 
30 +générera ensuite un fichier de spécifications, et appellera rpm pour construire le paquetage.
31 +.PP
32 +Cet outil a probablement besoin d'être exécuté en tant que super\-utilisateur.  Assurez\-vous qu'il y ait suffisament de place dans le répertoire courant car
33 +.I alien
34 +construira le paquetage à cet endroit.
35 +.SH "FORMATS DE PAQUETAGES ALIEN"
36 +.I Alien 
37 +peut lire et écrire des paquetages aux formats .rpm de Red Hat, .deb de Debian, .slp de Stampede, .tgz de Slackware et au format générique .tar.gz. 
38 +.PP
39 +Pour convertir à partir de ou vers le format rpm, le Gestionnaire de Paquetages de Red Hat doit être installé (Voir
40 +.B rpm (8)
41 +).
42 +.PP
43 +Pour convertir vers (mais pas depuis) le format .deb, gcc, make, debmake, dpkg-dev, et les paquetages de dpkg doivent être installés. 
44 +.PP
45 +Notez que pour le format .tar.gz,
46 +.I alien 
47 +générera simplement un paquetage .deb ou .rpm contenant les mêmes fichiers que ceux présents dans le fichier tar.  Cela marche bien uniquement si le fichier tar contient des binaires précompilés dans un arbre de répertoires linux standard.  N'exécutez PAS alien sur des fichiers tar contenant du code source, à moins que vous ne vouliez que ce code source soit installé dans votre répertoire racine lors de l'installation !
48 +.SH OPTIONS
49 +.TP
50 +.I fichier [...]
51 +La liste des fichiers à convertir.
52 +.TP
53 +.I -d, --to-deb
54 +Le paquetage de sortie sera un paquetage debian. C'est le comportement par défaut.
55 +.TP
56 +.I -r, --to-rpm
57 +Le paquetage de sortie sera un paquetage rpm.
58 +.TP
59 +.I -t, --to-tgz
60 +Le paquetage de sortie sera un paquetage tgz.
61 +.TP
62 +.I --to-slp
63 +Le paquetage de sortie sera un paquetage slp stampede.
64 +.TP
65 +.I -i, --install
66 +Installe automatiquement le paquetage de sortie, et supprime le fichier contenant le paquetage converti après son installation.
67 +.TP
68 +.I -g, --generate
69 +Générer un répertoire temporaire convenant à la construction d'un paquetage en son sein, mais ne pas réellement créer le paquetage.  C'est utile si vous voulez déplacer des fichiers alentours dans le paquetage avant de le construire.  Le paquetage peut être construit à partir de ce répertoire temporaire en exécutant "debian/rules binary" si vous voulez créer un paquetage Debian, ou en lançant "rpm -bb <paquetagename>.spec" si vous étiez en train de créer un paquetage Red Hat.
70 +.TP
71 +.I -s, --single
72 +Comme -g, mais ne pas générer le répertoire nom_du_paquetage.orif-g.  C'est seulement utile si votre espace disque est très limité et que vous voulez générer un paquetage debian.
73 +.TP
74 +.I --patch=patch
75 +Spécifie le patch à utiliser au lieu de rechercher automatiquement le patch dans
76 +.B /var/lib/alien/ .
77 +C'est uniquement permis avec --to-deb.
78 +.TP
79 +.I --nopatch
80 +Ne pas utiliser de patch.
81 +.TP
82 +.I --description=desc
83 +Spécifie une description pour le paquetage. Ceci peut uniquement être utilisé en convertissant à partir de paquetages tgz slackware, où il manque les descriptions.  Si l'option n'est pas utilisée pour convertir des paquetages tgz slackware, une description générique sera utilisée.
84 +.TP
85 +.I -c, --scripts
86 +Essaie de convertir les scripts qui sont destinés à être lancés quand le paquetage est installé ou supprimé.  Utilisez cela avec précaution, car ces scripts peuvent être avoir été conçus pour fonctionner sur un système différent du vôtre, et pourraient causer des problèmes.  Il est recommandé que vous examiniez les scripts par vous\-même pour vérifier ce qu'ils font avant d'utiliser cette option.
87 +.TP
88 +.I -k, --keep-version
89 +Par défaut, alien ajoute un au numéro de version mineure.  Si cette option est fournie, alien ne fera pas cela.
90 +.TP
91 +.I -h, --help
92 +Affiche un court résumé sur l'utilisation d'alien.
93 +.SH EXEMPLES
94 +Voici quelques exemples de l'utilisation d'alien:
95 +.TP
96 +.I alien --to-deb paquetage.rpm
97 +Convertit paquetage.rpm en  paquetage.deb
98 +.TP
99 +.I alien --to-rpm paquetage.deb
100 +Convertit paquetage.deb en paquetage.rpm
101 +.TP
102 +.I alien -i paquetage.rpm
103 +Convertit paquetage.rpm en paquetage.deb (convertir un paquetage .deb est le comportement par défaut, donc vous n'avez pas à spécifier --to-deb), et installe le paquetage généré.
104 +.SH ENVIRONNEMENT
105 +Alien reconnaît les variables d'environnement suivantes :
106 +.TP
107 +.I RPMBUILDOPT
108 +Les options à passer à rpm quand il construit un paquetage.
109 +.TP
110 +.I RPMINSTALLOPT
111 +Les options à passer à rpm quand il installe un paquetage.
112 +.SH LIMITATIONS   
113 +Quand on lance alien sur un fichier tar, tous les fichiers de /etc sont supposés être des fichiers de configuration.
114 +.PP
115 +Alien ne prend pas en compte les différences de configuration entre les différentes distributions linux.  Donc, ne l'utilisez pas pour remplacer quelquechose d'essentiel comme sysvinit.  Vous pourriez détruire votre système en faisant cela.  En général, si vous ne pouvez pas désinstaller le paquetage sans casser votre système, n'essayer pas de le remplacer par une version alien.
116 +.PP
117 +Si alien n'est pas lancé en tant que root, les fichiers du paquetage généré auront des permissions et des propriétaires incorrects.
118 +.SH AUTEUR
119 +Alien a été écrit par Christoph Lameter.
120 +.br
121 +<clameter@debian.org>
122 +.PP
123 +La conversion deb vers rpm conversion a été prise du programme Martian de Randolph Chung.
124 +.br
125 +<rc42@cornell.edu>
126 +.PP
127 +Alien a été profondément modifié et est actuellement maintenu par Joey Hess.
128 +.br
129 +<joeyh@debian.org>
130 +.SH TRADUCTION
131 +Frédéric Delanoy, 2000.
132 +
133 +
134 +
135 --- man-pages-extra.orig/fr/man1/ar.1   1970-01-01 01:00:00.000000000 +0100
136 +++ man-pages-extra/fr/man1/ar.1        2000-09-25 14:08:39.000000000 +0200
137 @@ -0,0 +1,446 @@
138 +.\" Copyright (c) 1991, 1992, 1993, 1995, 1998, 1999 Free Software Foundation
139 +.\" See section COPYING for conditions for redistribution
140 +.\" Traduction 11/08/2000 par Frédéric Delanoy (fdelanoy@info.fundp.ac.be)
141 +.\"
142 +.TH AR 1 "11 Août 2000" GNU "Manuel de l'utilisateur Linux"
143 +.de BP
144 +.sp
145 +.ti \-.2i
146 +\(**
147 +..
148 +
149 +.SH NOM
150 +ar \- Créer, modifier et extraire des archives.
151 +
152 +.SH SYNOPSIS
153 +.hy 0
154 +.na
155 +.BR ar " [\|" "-" "\|]"\c
156 +.I {dmpqrtx}[abcfilNoPsSuvV] \c
157 +[\|\c
158 +.I nom_membre\c
159 +\&\|] \c
160 +[\|\c
161 +.I numéro\c
162 +\&\|] \c
163 +.I archive\c
164 +\& \c
165 +.I fichiers\c
166 +\&.\|.\|.
167 +
168 +.ad b
169 +.hy 1
170 +.SH DESCRIPTION
171 +Le programme GNU \c
172 +.B ar\c
173 +\& crée, modifie et extrait des fichiers à partir d'archives.  Une \c
174 +.I archive\c
175 +\& est un fichier unique contenant une collection d'autres fichiers où il est possible de retrouver les fichiers originaux individuels (appelés \c
176 +.I membres\c
177 +\& de l'archive).
178 +
179 +Le contenu des fichiers originaux, le mode (permissions), l'horodatage, le propriétaire et le groupe sont préservés dans l'archive, et peuvent être reconstitués durant l'extraction.  
180 +
181 +GNU \c
182 +.B ar\c
183 +\& peut gérer des archives dont les membres ont des noms de n'importe quelle longueur; néanmoins, si \c
184 +.B ar\c
185 +\& est configuré de cette façon sur votre système, une limite sur la longueur des noms de membres peut être imposée (pour assurer la compatibilité avec des formats d'archive maintenus par d'autres outils).  Si elle existe, la limite est souvent de 15 caractères (typique des formats relatifs au a.out), ou de 16 caractères (typique des formats relatifs à coff).
186 +
187 +\c
188 +.B ar\c
189 +\& est considéré comme un utilitaire binaire car les archives de ce type sont le plus souvent utilisées en tant que \c
190 +.I bibliothèques\c
191 +\& contenant des sous\-routines communément utilisées.
192 +
193 +\c
194 +.B ar\c
195 +\& crée un index des symboles définis dans les modules objets relogeables dans l'archive quand vous spécifiez le modificateur `\|\c
196 +.B s\c
197 +\|'.
198 +Une fois créé, cet index est mis à jour dans l'archive chaque fois que \c
199 +.B ar\c
200 +\&
201 +modifie son contenu (sauf pour l'opération `\|\c
202 +.B q\c
203 +\|' de mise à jour).
204 +Une archive avec un tel index accélère l'édition des liens avec la bibliothèque, et permet aux routines de cette dernière de s'appeler l'une l'autre sans s'occuper de leurs emplacements respectifs dans l'archive.
205 +
206 +Vous pouvez utiliser `\|\c
207 +.B nm \-s\c
208 +\|' ou `\|\c
209 +.B nm \-\-print\-armap\c
210 +\|' pour lister cet table d'index.  Si l'archive ne contient pas cette table, une autre forme de \c
211 +.B ar\c
212 +\& appelée
213 +\c
214 +.B ranlib\c
215 +\& peut être utilisée pour y ajouter la table d'index uniquement.
216 +
217 +\c
218 +.B ar\c
219 +\& insiste pour avoir au moins deux arguments : une lettre\-clé spécifiant l'\c
220 +.I opération\c
221 +\& (facultativement accompagnée d'autres lettres\-clés spécifiant les \c
222 +.I modificateurs\c
223 +\&), et le nom de l'archive à traiter.
224 +
225 +La plupart des opérations peuvent également accepter des arguments \c
226 +.I fichiers\c
227 +\& , qui spécifient sur quels fichiers opérer.
228 +
229 +.SH OPTIONS
230 +GNU \c
231 +.B ar\c
232 +\& vous permet de mélanger le code d'opération \c
233 +.I p\c
234 +\& et les drapeaux de modificateurs \c
235 +.I mod\c
236 +\& dans n'importe quel ordre, à l'intérieur du premier argument de la ligne de commandes.
237 +
238 +Si vous le souhaitez, vous pouvez faire débuter le premier argument de ligne de commandes par un tiret.
239 +
240 +La lettre\-clé \c
241 +.I p\c
242 +\& spécifie quelle opération exécuter;  elle peut être n'importe laquelle des lettres suivantes, mais vous ne pouvez en spécifier qu'une seule :
243 +
244 +.TP
245 +.B d
246 +\c
247 +.I Effacer\c
248 +\& des modules d'une archive.  Spécifiez les noms des modules à effacer dans \c
249 +.I fichier\c
250 +\&; l'archive n'est pas modifiée si vous n'indiquez aucun fichier à effacer.
251 +
252 +Si vous ajoutez le modificateur `\|\c
253 +.B v\c
254 +\|' , \c
255 +.B ar\c
256 +\& listera chaque module pendant son effacement.
257 +
258 +.TP
259 +.B m
260 +Utilisez cette opération pour \c
261 +.I déplacer\c
262 +\& des membres dans une archive.
263 +
264 +L'ordre des membres d'une archive peut influencer la façon dont les programmes sont liés en utilisant la librairie, p.ex. si un symbole est défini dans plusieurs membres.
265 +
266 +Si aucun modificateur n'est utilisé avec \c
267 +.B m\c
268 +\&, tous les membres nommés dans les arguments
269 +\c
270 +.I fichiers\c
271 +\& sont déplacés à la \c
272 +.I fin\c
273 +\& de l'archive.  Vous pouvez utiliser les modificateurs `\|\c
274 +.B a\c
275 +\|', `\|\c
276 +.B b\c
277 +\|', ou `\|\c
278 +.B i\c
279 +\|' pour les déplacer à un autre endroit.
280 +
281 +.TP
282 +.B p
283 +\c
284 +.I Afficher\c
285 +\& les membres spécifiés de l'archive sur la sortie standard.  Si le modificateur `\|\c
286 +.B v\c
287 +\|' est ajouté, \fBar\fR affiche le nom du membre avant de copier son contenu sur la sortie standard.
288 +
289 +Si vous n'indiquez pas de \c
290 +.I fichiers\c
291 +\&, tous les fichiers de l'archive sont affichés.
292 +
293 +.TP
294 +.B q
295 +\c
296 +.I Concaténation rapide\c
297 +\&; ajoute les \c
298 +.I fichiers\c
299 +\& à la fin de l' \c
300 +.I archive\c
301 +\&,
302 +sans se soucier des remplacements.
303 +
304 +Les modificateurs `\|\c
305 +.B a\c
306 +\|', `\|\c
307 +.B b\c
308 +\|', et `\|\c
309 +.B i\c
310 +\|' n'affectent \c
311 +.I pas\c
312 +\& cette opération; les nouveaux membres sont toujours placés à la fin de l'archive.
313 +
314 +Le modificateur `\|\c
315 +.B v\c
316 +\|' fait lister par \c
317 +.B ar\c
318 +\& chaque fichier pendant sa concaténation.
319 +
320 +Puisque le but de cette opération est la vitesse, l'index de la table des symboles de l'archive n'est pas mis à jour, même s'il existait déjà; vous pouvez utiliser explicitement `\|\c
321 +.B ar s\c
322 +\|' ou
323 +\c
324 +.B ranlib\c
325 +\& pour mettre à jour l'index de la table des symboles.
326 +
327 +Néanmoins, de trop nombreux systèmes différents supposent que la concaténation rapide reconstruit l'index, et donc GNU
328 +.B ar
329 +implémente `\|\c
330 +.B q\c
331 +\|' comme un synonyme pour `\|\c
332 +.B r\c
333 +\|'.
334 +
335 +.TP
336 +.B r
337 +Insérer les \c
338 +.I fichiers\c
339 +\& dans l'\c
340 +.I archive\c
341 +\& (avec \c
342 +.I remplacement\c
343 +\&). Cette opération diffère de `\|\c
344 +.B q\c
345 +\|' dans le sens que tous les membres existants au préalable sont effacés si leurs noms correspondent à ceux que l'on ajoute.
346 +
347 +Si l'un des fichiers nommés dans \c
348 +.I fichiers\c
349 +\& n'existe pas, \c
350 +.B ar\c
351 +\&
352 +affiche un message d'erreur, et laisse inchangé tout membre existant portant ce nom.
353 +
354 +Par défaut, les nouveaux membres sont ajoutés à la fin du fichier, mais vous pouvez utiliser l'un des modificateurs `\|\c
355 +.B a\c
356 +\|', `\|\c
357 +.B b\c
358 +\|', ou `\|\c
359 +.B i\c
360 +\|' pour demander un placement relatif à certains membres existants.
361 +
362 +Le modificateur `\|\c
363 +.B v\c
364 +\|' utilisé avec cette opération affiche une ligne de sortie pour chaque fichier inséré, en même temps que l'une des lettres `\|\c
365 +.B a\c
366 +\|' ou
367 +`\|\c
368 +.B r\c
369 +\|' pour indiquer si le fichier a été concaténé (aucun ancien membre effacé) ou remplacé.
370 +
371 +.TP
372 +.B t
373 +Afficher une \c
374 +.I table\c
375 +\& listant le contenu de \c
376 +.I archive\c
377 +\&, ou celui des fichiers présents à la fois dans \c
378 +.I fichiers\c
379 +\& et dans l'archive.  Normalement, seul le nom du membre est montré mais, si vous voulez également voir les modes (permissions), l'horodatage, le propriétaire, le groupe et la taille, vous pouvez le demander en spécifiant le modificateur `\|\c
380 +.B v\c
381 +\|'.
382 +
383 +Si vous ne précisez pas de \c
384 +.I fichiers\c
385 +\&, tous les fichiers de l'archive seront listés.
386 +
387 +S'il y a plus d'un fichier avec le même nom (disons, `\|\c
388 +.B fie\c
389 +\|') 
390 +dans une archive (disons `\|\c
391 +.B b.a\c
392 +\|'), `\|\c
393 +.B ar t b.a fie\c
394 +\|' listera uniquement la première instance; pour les voir toutes, vous devez demander un listing complet \(em\& dans notre exemple, `\|\c
395 +.B ar t b.a\c
396 +\|'.
397 +
398 +.TP
399 +.B x
400 +\c
401 +.I Extraire\c
402 +\& les membres (nommés \c
403 +.I fichiers\c
404 +\&) de l'archive.  Vous pouvez utiliser le modificateur `\|\c
405 +.B v\c
406 +\|' avec cette opération, pour demander qu'
407 +\c
408 +.B ar\c
409 +\& liste chaque nom pendant son extraction.
410 +
411 +Si vous ne mentionnez pas de \c
412 +.I fichiers\c
413 +\&, tous les fichiers de l'archive seront extraits.
414 +
415 +.PP
416 +Un certain de modificateurs (\c
417 +.I mod\c
418 +\&) peuvent immédiatement suivre la lettre\-clé \c
419 +.IR p ,
420 +pour modifier comportement de l'opération :
421 +
422 +.TP
423 +.B a
424 +Ajouter les nouveaux fichiers \c
425 +.I après\c
426 +\& un membre existant dans l'archive.  Si vous utilisez le modificateur \c
427 +.B a\c
428 +\&, le nom d'un membre existant dans l'archive doit être présent comme argument \c
429 +.I nom_membre\c
430 +\& , avant la spécification de l'
431 +\c
432 +.I archive.\c
433 +
434 +.TP
435 +.B b
436 +Ajouter les nouveaux fichiers \c
437 +.I avant\c
438 +\& un membre existant dans l'archive.  Si vous utilisez le modificateur \c
439 +.B b\c
440 +\&, le nom d'un membre existant dans l'archive doit être présent comme argument \c
441 +.I nom_membre\c
442 +\& , avant la spécification de l'
443 +\c
444 +.I archive\c
445 +\& .  (comme pour `\|\c
446 +.B i\c
447 +\|').
448 +
449 +.TP
450 +.B c
451 +\c
452 +.I Créer\c
453 +\& l'archive.  L'\c
454 +.I archive\c
455 +\& spécifiée est toujours créée si elle n'existait pas, qaund vous demandez une mise à jour.  Mais un avertissement est émis à moins que vous ne spécifiez à l'avance que vous voulez la créer, en utilisant ce modificateur.
456 +
457 +.TP
458 +.B f
459 +Tronquer les noms dans l'archive.  
460 +.B ar
461 +permet normalement des noms de fichiers de n'importe quelle longueur, ce qui crée des archives qui ne sont pas compatibles avec le programme 
462 +.B ar
463 +natif sur certains systèmes.  Si cela pose un problème, le modificateur
464 +.B f
465 +peut être utilisé pour tronquer les noms de fichiers avant de les placer dans l'archive.
466 +
467 +.TP
468 +.B i
469 +Insérer les nouveaux fichiers \c
470 +.I avant\c
471 +\& tout membre existant dans l'archive.  Si vous utilisez le modificateur \c
472 +.B i\c
473 +\&, le nom d'un membre existant de l'archive doit être présent comme argument \c
474 +.I nom_membre\c
475 +\& , avant la spécification de l'
476 +\c
477 +.I archive\c
478 +\& .  (comme pour `\|\c
479 +.B b\c
480 +\|').
481 +
482 +.TP
483 +.B l
484 +Ce modificateur est accepté mais n'est pas utilisé.
485 +
486 +.TP
487 +.B N
488 +Utiliser le paramètre
489 +.I numéro.
490 +Il est utilisé s'il y a de multiples entrées dans l'archive avec le même nom.  Extrait ou supprime la
491 +.I numéro
492 +ième instance du nom donné dans l'archive.
493 +
494 +.TP
495 +.B o
496 +Préserver les dates \c
497 +.I originales\c
498 +\& des membres pendant leur extraction.  Si vous ne spécifiez pas ce modificateur, les fichiers extraits de l'archive seront horodatés avec le moment de l'extraction.
499 +
500 +.TP
501 +.B P
502 +Utiliser le nom du chemin complet pendant la mise en correspondance des noms de l'archive.
503 +.B ar
504 +ne peut pas créer d'archive avec un nom de chemin complet (de telles archives ne suivent pas la norme POSIX), mais d'autres créateurs d'archives le peuvent.  Cette option dira à
505 +.B ar
506 +de faire correspondre les noms de fichiers en utilisant un chemin complet, ce qui peut être pratique pendant l'extraction d'un seul fichier d'une archive créée par un autre outil.
507 +
508 +.TP
509 +.B s
510 +Ecrire un index des fichiers objets dans l'archive, ou en mettre à jour un existant, même si l'archive ne subit aucune autre modification.  Vous pouvez utiliser ce drapeau de modification avec n'importe quelle opération, ou bien tout seul.  Lancer `\|\c
511 +.B ar s\c
512 +\|' sur une archive est équivalent à exécuter `\|\c
513 +.B ranlib\c
514 +\|' sur elle.
515 +
516 +.TP
517 +.B S
518 +Ne pas générer de table des symboles de l'archive.  Cela peut accélérer grandement la construction d'une grande librairie.  L'archive résultante ne peut pas être utilisée par l'éditeur de liens.  Pour construire une table des symboles, vous devez omettre le modificateur
519 +`\|\c
520 +.B S\c
521 +\|' à la dernière exécution de `\|\c
522 +.B ar\c
523 +\|', ou vous devez lancer `\|\c
524 +.B ranlib\c
525 +\|' sur l'archive.
526 +
527 +.TP
528 +.B u
529 +Normalement, \c
530 +.B ar r\c
531 +\&.\|.\|. insère tous les fichiers listés dans l'archive.  Si vous voulez insérer \c
532 +.I uniquement\c
533 +\& les fichiers que vous avez listés qui sont plus récents que les membres existant de même nom, utilisez ce modificateur.  Le modificateur `\|\c
534 +.B u\c
535 +\|' est permis uniquement pour l'opération `\|\c
536 +.B r\c
537 +\|' (remplacer).  En particulier, la combinaison `\|\c
538 +.B qu\c
539 +\|' n'est pas permise, puisque la vérification des horodates ferait perdre l'avantage de vitesse de l'opération `\|\c
540 +.B q\c
541 +\|'.
542 +
543 +.TP
544 +.B v
545 +Ce modificateur requiert la version \c
546 +.I verbeuse\c
547 +\& d'une opération.  Beaucoup d'opérations affichent des informations additionnelles, comme les noms des fichiers traités, quand le modificateur `\|\c
548 +.B v\c
549 +\|' est ajouté.
550 +
551 +.TP
552 +.B V
553 +Ce modificateur affiche le numéro de version de
554 +.BR ar .
555 +
556 +.PP
557 +
558 +.SH "VOIR AUSSI"
559 +l'entrée
560 +.RB "`\|" binutils "\|'"
561 +dans 
562 +.B
563 +info\c
564 +\&; 
565 +.I
566 +The GNU Binary Utilities\c
567 +, Roland H. Pesch (Octobre 1991).
568 +.BR nm ( 1 )\c
569 +\&,
570 +.BR ranlib ( 1 )\c
571 +\&.
572 +
573 +.SH COPYING
574 +Copyright (c) 1991, 1992, 1993, 1995, 1998, 1999 Free Software Foundation, Inc.
575 +.PP
576 +L'autorisation est donnée de créer et de distribuer des copies textuelles de ce manuel, à condition que la notice de copyright et la notice de permission soient préservées dans toutes les copies.
577 +.PP
578 +L'autorisation est donnée de copier et distribuer des versions modifiées de ce manuel sous les conditions de copie textuelle, à condition que l'entièreté du travail dérivé résultant soit distribuée sous les termes d'une autorisation identique à celle\-ci.
579 +.PP
580 +L'autorisation est donnée de copier et distribuer des traductions de ce manuel dans n'importe quel autre langue, sous les conditions ci-dessus pour les versions modifiées, sauf que cette notice de permission peut être incluse dans des traductions approuvées par la Free Software Foundation au lieu de l'anglais originel.
581 +
582 +.SH TRADUCTION
583 +Frédéric Delanoy, 2000.
584 --- man-pages-extra.orig/fr/man1/as.1   1970-01-01 01:00:00.000000000 +0100
585 +++ man-pages-extra/fr/man1/as.1        2000-09-25 14:08:39.000000000 +0200
586 @@ -0,0 +1,271 @@
587 +.\" Copyright (c) 1991, 1992, 1996, 1997, 1998 Free Software Foundation
588 +.\" See section COPYING for conditions for redistribution
589 +.\" Traduction 29/08/2000 par Frédéric Delanoy (fdelanoy@info.fundp.ac.be)
590 +.\"
591 +.TH AS 1 "29 Août 2000" "GNU" "Manuel de l'utilisateur Linux"
592 +
593 +.SH NOM
594 +as \- L'assembleur GNU portable.
595 +
596 +.SH SYNOPSIS
597 +.na
598 +.B as
599 +.RB "[\|" \-a "[\|" dhlns "\|]" \c
600 +\&\[\|\=\c
601 +.I fichier\c
602 +\&\|]\|]
603 +.RB "[\|" \-D "\|]"
604 +.RB "[\|" \-\-defsym\ SYM=VAL "\|]"
605 +.RB "[\|" \-f "\|]"
606 +.RB "[\|" \-\-gstabs "\|]"
607 +.RB "[\|" \-I
608 +.I chemin\c
609 +\&\|]
610 +.RB "[\|" \-K "\|]"
611 +.RB "[\|" \-L "\|]"
612 +.RB "[\|" \-M\ |\ \-\-mri "\|]"
613 +.RB "[\|" \-o 
614 +.I fichobj\c
615 +\&\|]
616 +.RB "[\|" \-R "\|]"
617 +.RB "[\|" \-\-traditional\-format "\|]"
618 +.RB "[\|" \-v "\|]"
619 +.RB "[\|" \-w "\|]"
620 +.RB "[\|" \-\^\- "\ |\ " \c
621 +.I fichiers\c
622 +\&\|.\|.\|.\|]
623 +
624 +.I options spécifiques i960 :
625 +.br
626 +.RB "[\|" \-ACA "\||\|" \-ACA_A "\||\|" \-ACB\c
627 +.RB "\||\|" \-ACC "\||\|" \-AKA "\||\|" \-AKB\c
628 +.RB "\||\|" \-AKC "\||\|" \-AMC "\|]"
629 +.RB "[\|" \-b "\|]"
630 +.RB "[\|" \-no-relax "\|]"
631 +
632 +.I options spécifiques m680x0 :
633 +.br
634 +.RB "[\|" \-l "\|]"
635 +.RB "[\|" \-mc68000 "\||\|" \-mc68010 "\||\|" \-mc68020 "\|]"
636 +.ad b
637 +
638 +.SH DESCRIPTION
639 +GNU \c
640 +.B as\c
641 +\& est en réalité une famille d'assembleurs.  Si vous utilisez (ou avez utilisé) l'assembleur GNU sur une architecture, vous devriez trouver un environnemnt assez similaire quand vous l'utilisez sur une autre architecture.  Chaque version a de plus en plus en commun avec les autres, ceci incluant les formats de fichiers objets, la plupart des directives assembleur (souvent appelées
642 +\c
643 +.I pseudo-ops)\c
644 +\& et la syntaxe de l'assembleur.
645 +
646 +Pour obtenir de l'information sur la syntaxe et les pseudo\-opérations utilisées par GNU \c
647 +.B as\c
648 +\&, voyez l'entrée `\|\c
649 +.B as\c
650 +\|' dans \c
651 +.B info \c
652 +(ou le manuel \c
653 +.I
654 +.I
655 +Using as: The GNU Assembler\c
656 +\&).
657 +
658 +\c
659 +.B as\c
660 +\& est prévu en premier lieu pour assembler la sortie du compilateur C GNU \c
661 +.B gcc\c
662 +\& ou pour être utilisé par l'éditeur de liens \c
663 +.B ld\c
664 +\&.  Néanmoins, nous avons essayé de faire en sorte que \c
665 +.B as\c
666 +\& assemble correctement tout ce qu'un assembleur natif ferait.  Cela ne signifie pas pour autant que \c
667 +.B as\c
668 +\& utilise toujours la même syntaxe qu'un autre assembleur pour la même architecture; par exemple, nous connaissons beaucoup de versions de syntaxes de langages d'assemblage incompatibles.
669 +
670 +Chaque fois que vous lancez \c
671 +.B as,\c
672 +\& il assemble exactement un programme source.  Le programme source est constitué d'un ou de plusieurs fichiers. (L'entrée standard étant également un fichier).
673 +
674 +Si aucun nom de fichier n'est fourni à \c
675 +.B as,\c
676 +\& il essaiera de lire un fichier d'entrée à partir de l'entrée standard de \c
677 +.B as,\c
678 +\& qui est normalement votre terminal.  Vous pouvez avoir à taper \c
679 +.B ctrl-D\c
680 +\& pour indiquer à \c
681 +.B as\c
682 +\& qu'il n'y a plus de programme à assembler.  Utilisez `\|\c
683 +.B \-\^\-\c
684 +\|' si vous devez explicitement nommer le fichier d'entrée standard sur la ligne de commandes.
685 +
686 +.B as\c
687 +\& peut émettre des avertissements et des messages d'erreurs dans la sortie standard d'erreur (en général votre terminal).  Ceci ne se produirait pas si \c
688 +.B as\c
689 +\& est lancé automatiquement depuis un compilateur.  Les avertissements rapportent des suppositions  effectuées de sorte que \c
690 +.B as\c
691 +\& puisse continuer à assembler un programme contenant des défauts; les erreurs rapportent un grave problème qui provoque l'arrêt de l'assemblage.
692 +
693 +.SH OPTIONS
694 +.TP
695 +.BR \-a
696 +Activer les listings d'assemblage.  Il y a des sous\-options variées.
697 +.B d
698 +omet les directives de déboggage.
699 +.B h
700 +inclut le code source de haut niveau; cette option n'est disponible que si le fichier source peut être trouvé, et si le code a été compilé avec l'option
701 +.B \-g.
702 +.B l
703 +inclut un listing d'assemblage.
704 +.B n
705 +omet les traitements de formes.
706 +.B s
707 +inclut un listing des symboles.
708 +.B =
709 +.I fichier
710 +est le nom du fichier de listing; ceci doit être la dernière sous\-option.  Les sous\-options par défaut sont
711 +.B hls.
712 +.TP
713 +.B \-D
714 +Cette option n'est acceptée que pour assurer la compatibilité avec des scripts contenant des appels à d'autres assembleurs; elle n'a pas d'effet sur \c
715 +.B as\c
716 +\&.
717 +.TP
718 +.B \-\-defsym SYM=VAL
719 +Définir le symbole SYM de valeur VAL avant l'assemblage du fichier d'entrée.  VAL doit être une constante entière.
720 +Comme en C, un préfixe 0x indique une valeur hexadécimale, et un 0 en tête indique une valeur octale.
721 +.TP
722 +.B \-f
723 +``fast''--ne pas lancer le préprocesseur (supposer que la source est une sortie de compilateur).
724 +.TP
725 +.BI "\-I\ " chemin
726 +Ajouter
727 +.I chemin
728 +à la liste des chemins de recherche pour les directives
729 +.B .include.
730 +.TP
731 +.B \-\-gstabs
732 +Générer des informations de déboggage au format stabs pour chaque ligne d'assembleur. Ceci peut aider au déboggage du code assembleur, si le déboggeur le supporte.
733 +.TP
734 +.B \-K
735 +Emettre des avertissements quand des tables de différences sont altérées pour des longs déplacements.
736 +.TP
737 +.B \-L
738 +Garder (dans la table des symboles) les symboles locaux débutant par `\|\c
739 +.B L\c
740 +\|'
741 +.TP
742 +.B \-M, \-\-mri
743 +Assembler dans le mode de compatibilité MRI.
744 +.TP
745 +.BI "\-o\ " fichobj
746 +Nommer le fichier objet généré par \c
747 +.B as
748 +en \fIfichobj\fR.
749 +.TP
750 +.B \-R
751 +joindre les segments de données et de texte (code).
752 +.TP
753 +.B \-\-traditional\-format
754 +Utiliser le même format qu'un assembleur natif, quand c'est possible.
755 +.TP
756 +.B \-v
757 +Afficher le numéro de version de \c
758 +.B as.\c
759 +\& 
760 +.TP
761 +.B \-W, \-\-no-warn
762 +Supprimer les messages d'avertissemennt.
763 +.TP
764 +.B \-\-fatal\-warnings
765 +Considérer que tout avertissement est fatal.
766 +.TP
767 +.B \-\-warn
768 +Uniquement mentionner les avertissements.
769 +.TP
770 +.IR "\-\^\-" "\ |\ " "files\|.\|.\|."
771 +Fichiers sources à assembler, ou entrée standard (\c
772 +.BR "\-\^\-" ")"
773 +.TP
774 +.BI \-A var
775 +.I
776 +(Quand configuré pour Intel 960.)
777 +Spécifier quelle variante de l'architecture 960 est la cible.
778 +.TP
779 +.B \-b
780 +.I
781 +(Quand configuré pour Intel 960.)
782 +Ajouter du code pour obtenir des statistiques sur les branchements utilisés.
783 +.TP
784 +.B \-no-relax
785 +.I
786 +(Quand configuré pour Intel 960.)
787 +Ne pas modifier les instructions compare-and-branch pour les longs déplacements, même si c'est nécessaire.
788 +.TP
789 +.B \-l
790 +.I
791 +(Quand configuré pour Motorola 68000).  
792 +.br
793 +Raccourcir les références aux symboles indéfinis à un mot au lieu de deux.
794 +.TP
795 +.BR "\-mc68000" "\||\|" "\-mc68010" "\||\|" "\-mc68020"
796 +.I
797 +(Quand configuré pour Motorola 68000).  
798 +.br
799 +Spécifier quel processeur de la famille 68000 est la cible (68020 par défaut)
800 +
801 +.PP
802 +Les options peuvent être placées dans n'importe quel ordre, et peuvent être mises avant, après ou entre des noms de fichiers.
803 +Par contre, l'ordre des noms de fichier a une importance.
804 +
805 +`\|\c
806 +.B \-\^\-\c
807 +\|' (deux traits d'union) représente explicitement le flux d'entrée standard, comme un des fichiers que doit assembler \c
808 +.B as.\c
809 +\& 
810 +
811 +Sauf pour `\|\c
812 +.B \-\^\-\c
813 +\|', tout argument de ligne de commandes qui commence par un trait d'union (`\|\c
814 +.B \-\c
815 +\|') est une option.  Chaque option modifie le comportement de
816 +\c
817 +.B as\c
818 +\&.  Aucune option ne modifie le comportement d'une autre option.  Une option est constituée d'un `\|\c
819 +.B \-\c
820 +\|' suivi par une ou plusieurs lettres.  La casse est importante.  Toutes les options sont optionelles.
821 +
822 +L'option `\|\c
823 +.B \-o\c
824 +\|' s'attend à être suivie par exactement un nom de fichier.  Le nom de fichier peut ou bien immédiatement suivre la letrre d'option (pour être compatibles avec des assembleurs plus anciens), ou bien être l'argument suivant sur la ligne de commandes (standard GNU).
825 +
826 +Ces deux lignes de commandes sont ésuivalentes :
827 +.br
828 +.B
829 +as\ \ \-o\ \ mon\-fichier\-objet.o\ \ mumble.s
830 +.br
831 +.B
832 +as\ \ \-omon\-fichier\-objet.o\ \ mumble.s
833 +
834 +.SH "VOIR AUSSI"
835 +l'entrée
836 +.RB "`\|" as "\|'"
837 +dans
838 +.B
839 +info\c
840 +\&; 
841 +.I
842 +Using as: The GNU Assembler\c
843 +\&;
844 +.BR gcc "(" 1 "),"
845 +.BR ld "(" 1 ")."
846 +
847 +.SH COPYRIGHT
848 +Copyright (c) 1991, 1992 Free Software Foundation, Inc.
849 +.PP
850 +L'autorisation est donnée de créer et de distribuer des copies textuelles de ce manuel, à condition que la notice de copyright et la notice de permission soient préservées dans toutes les copies.
851 +.PP
852 +L'autorisation est donnée de copier et distribuer des versions modifiées de ce manuel sous les conditions de copie textuelle, à condition que l'entièreté du travail dérivé résultant soit distribuée sous les termes d'une autorisation identique à celle\-ci.
853 +.PP
854 +L'autorisation est donnée de copier et distribuer des traductions de ce manuel dans n'importe quel autre langue, sous les conditions ci-dessus pour les versions modifiées, sauf que cette notice de permission peut être incluse dans des traductions approuvées par la Free Software Foundation au lieu de l'anglais originel.
855 +
856 +.SH TRADUCTION
857 +Frédéric Delanoy, 2000.
858 --- man-pages-extra.orig/fr/man1/bzip2.1        1970-01-01 01:00:00.000000000 +0100
859 +++ man-pages-extra/fr/man1/bzip2.1     2000-09-25 14:08:39.000000000 +0200
860 @@ -0,0 +1,380 @@
861 +.\" Traduction 09/08/2000 par Frédéric Delanoy (fdelanoy@info.fundp.ac.be)
862 +.\"
863 +.PU
864 +.TH BZIP2 1 "9 Août 2000" Linux "Manuel de l'utilisateur Linux"
865 +.SH NOM
866 +bzip2, bunzip2 \- Compression de fichiers par tri de blocs, v0.9.5.
867 +.br
868 +bzcat \- Décompresser les fichiers sur stdout.
869 +.br
870 +bzip2recover \- Récupérer des données de fichiers bzip2 endommagés.
871 +
872 +.SH SYNOPSIS
873 +.ll +8
874 +.B bzip2
875 +.RB [ " \-cdfkqstvzVL123456789 " ]
876 +[
877 +.I "noms_fichiers \&..."
878 +]
879 +.ll -8
880 +.br
881 +.B bunzip2
882 +.RB [ " \-fkvsVL " ]
883 +[ 
884 +.I "noms_fichiers \&..."
885 +]
886 +.br
887 +.B bzcat
888 +.RB [ " \-s " ]
889 +[ 
890 +.I "noms_fichiers \&..."
891 +]
892 +.br
893 +.B bzip2recover
894 +.I "nom_fichier"
895 +
896 +.SH DESCRIPTION
897 +.I bzip2
898 +compresse les fichiers en utilisant l'algorithme de compression de texte par tri de blocs de Burrows-Wheeler, et le codage d'Huffman.
899 +La compression est généralement nettement meilleure que celle atteinte par des compresseurs conventionnels basés sur LZ77/LZ78, et approche les performances de la famille des compresseurs statistiques PPM.
900 +
901 +Les options de ligne de commandes sont délibérément très similaires à celle de 
902 +.I GNU gzip, 
903 +mais elles ne sont pas identiques.
904 +
905 +.I bzip2
906 +attend une liste de noms de fichiers pour accompagner les options de ligne de commandes.
907 +Chaque fichier est remplacé par une version compressée de lui\-même, avec le nom "nom_original.bz2".  
908 +Un fichier compressé a les mêmes date de modification, les mêmes permissions, et, quand c'est possible,
909 +les mêmes propriétés que celles du fichier original, de sorte que ces caractéristiques peuvent correctement être
910 +restaurées au moment de la décompression.
911 +Le traitement du nom du fichier est naïf dans le sens qu'il n'y a pas de mécanisme pour préserver les noms,
912 +permissions, propriétés et les dates des fichiers situés dans des systèmes de fichiers où ces concepts manquent,
913 +ou qui ont des restrictions strictes en ce qui concerne la longueur des noms de fichiers, comme MS-DOS.
914 +
915 +.I bzip2
916 +et
917 +.IR bunzip2 ,
918 +par défaut, n'écraseront pas les fichiers existants.  Si vous voulez le contraire, utilisez l'option \-f.
919 +
920 +Si aucun nom de fichier n'est indiqué,
921 +.I bzip2
922 +compresse de l'entrée standard vers la sortie standard. Dans ce cas,
923 +.I bzip2
924 +n'écrira pas la sortie sur un terminal, puisque cela serait incompréhensible et donc inutile.
925 +
926 +.I bunzip2
927 +(ou
928 +.I bzip2 \-d) 
929 +décompresse tous les fichiers précisés. Les fichiers qui n'ont pas été créés par
930 +.I bzip2
931 +sont détectés et ignorés, et un avertissement est émis.
932 +.I bzip2
933 +tente de deviner le nom du fichier décompressé à partir de celui du fichier compressé de la manière suivante :
934 +
935 +       nom_fichier.bz2    devient   nom_du_fichier
936 +       nom_fichier.bz     devient   nom_du_fichier
937 +       nom_fichier.tbz2   devient   nom_du_fichier.tar
938 +       nom_fichier.tbz    devient   nom_du_fichier.tar
939 +       unautrenom         devient   unautrenom.out
940 +       
941 +Si le fichier ne se termine pas par l'un des suffixes reconnus, à savoir
942 +.I .bz2, 
943 +.I .bz, 
944 +.I .tbz2 
945 +et
946 +.IR .tbz ,
947 +.I bzip2 
948 +se plaindra de ne pas pouvoir deviner le nom du fichier original, et utilisera le nom du fichier auquel il ajoutera
949 +.I .out
950 +à la fin.
951 +
952 +Comme pour la compression, ne pas fournir de nom de fichier provoque la décompression de l'entrée standard vers la sortie standard.
953 +
954 +.I bunzip2 
955 +décompressera correctement un fichier qui est la concaténation de deux fichiers compressés ou plus.
956 +Le résultat est la concaténation de fichiers non compressés correspondants.
957 +Le test d'intégrité (\-t) des fichiers compressés concaténés est également supporté.
958 +
959 +Vous pouvez aussi compresser ou décompresser des fichiers sur la sortie standard en fournissant l'option \-c.
960 +De multiples fichiers peuvent être compressés et décompressés de cette façon.
961 +Les sorties résultantes sont envoyées séquentiellement sur stdout.
962 +La compression de multiples fichiers d'une telle façon génère un flux contenant de multiples représentations
963 +de fichiers compressés.
964 +Un tel flux ne peut être décompressé correctement que par
965 +.I bzip2 
966 +version 0.9.0 ou ultérieure.
967 +Les versions antérieures de
968 +.I bzip2
969 +s'arrêteront après la décompression du premier fichier du flux.
970 +
971 +.I bzcat
972 +(ou
973 +.I bzip2 -dc) 
974 +décompressent tous les fichiers spécifiés sur la sortie standard.
975 +
976 +.I bzip2
977 +lira les arguments dans les variables d'environnement
978 +.I BZIP2
979 +et de
980 +.IR BZIP ,
981 +dans cet ordre, et les traitera avant tout argument lu à partir de la ligne de commandes.
982 +Ceci donne une façon pratique de fournir des arguments par défaut.
983 +
984 +La compression est toujours effectuée, même si le fichier compressé est légèrement plus volumineux que le fichier original.
985 +Les fichiers de moins de 100 octets ont tendance à s'agrandir, car le mécanisme de compression comporte toujours
986 +un surplus constant d'à peu près 50 octets.
987 +Les données aléatoires (incluant la sortie de la plupart des compresseurs de fichiers) sont codées avec
988 +à peu près 8.05 bits par octets, ce qui donne une expansion d'environ 0.5%.
989 +
990 +En tant que vérification interne,
991 +.I bzip2 
992 +utilise des CRC 32bits pour s'assurer que la version décompressée d'un fichier est identique au fichier original.
993 +Ceci permet une protection contre la corruption des données compressées, et contre des bogues non détectés de
994 +.I bzip2
995 +(heureusement très improbables).
996 +La probabilité qu'une corruption de données passe inaperçue est infime, environ une chance sur 4 milliards
997 +pour chaque fichier compressé.
998 +Soyez conscients, toutefois, que la vérification se produit pendant la décompression, et qu'elle ne peut donc
999 +vous informer que lorsque quelque chose s'est mal passé.
1000 +Cela ne peut pas vous permettre de récupérer les données non compressées originales.
1001 +Vous pouvez utiliser 
1002 +.I bzip2recover
1003 +pour essayer de récupérer des données de fichiers endommagés.
1004 +
1005 +Valeurs de retour : 0 pour une sortie normale, 1 pour des problèmes d'environnement (fichier non trouvé,
1006 +options invalides, erreurs d'entrée/sortie, etc.), 2 pour indiquer un fichier compressé corrompu,
1007 +3 pour une erreur de consistance interne (un bogue, p.ex.) qui a fait paniquer
1008 +.I bzip2.
1009 +
1010 +.SH OPTIONS
1011 +.TP
1012 +.B \-c --stdout
1013 +Compresser ou décompresser sur la sortie standard.
1014 +.TP
1015 +.B \-d --decompress
1016 +Forcer la décompression.  
1017 +.I bzip2, 
1018 +.I bunzip2 
1019 +et
1020 +.I bzcat 
1021 +constituent en fait le même programme, et la décision quant aux actions à entreprendre est déterminée sur
1022 +la base du nom du fichier utilisé.
1023 +Cette option annule ce mécanisme, et force
1024 +.I bzip2
1025 +à décompresser.
1026 +.TP
1027 +.B \-z --compress
1028 +Le complément de \-d : force la compression, quel que soit le nom d'invocation.
1029 +.TP
1030 +.B \-t --test
1031 +Tester l'intégrité des fichiers spécifiés, mais ne pas les décompresser.
1032 +Ceci effectue en fait une décompression de test, et ne s'occupe pas du résultat décompressé.
1033 +.TP
1034 +.B \-f --force
1035 +Force l'écrasement des fichiers en sortie.
1036 +Normalement,
1037 +.I bzip2 
1038 +n'écrasera pas les fichiers de sortie préexistants.
1039 +Force également
1040 +.I bzip2 
1041 +à briser les liens durs (hard links) de fichiers, ce qu'il ne ferait pas autrement.
1042 +.TP
1043 +.B \-k --keep
1044 +Garder (ne pas effacer) les fichiers d'entrée durant la compression ou la décompression.
1045 +.TP
1046 +.B \-s --small
1047 +Réduire l'utilisation de la mémoire pour la compression, la décompression et la vérification.
1048 +Les fichiers sont décompressés et testés en utilisant un algorithme modifié qui requiert uniquement 2.5 octets par bloc d'un octet.
1049 +Cela signifie que tout fichier peut être décompressé dans 2300Ko de mémoire, même s'il le sera à une vitesse deux
1050 +fois lente que la vitesse normale.
1051 +
1052 +Durant la compression, \-s sélectionne une taille de bloc de 200Ko, ce qui limite l'utilisation de mémoire
1053 +d'a peu près le même nombre, aux dépens du coefficient de compression.
1054 +Bref, si votre machine possède peu de mémoire vive (8 Mo ou moins), utilisez \-s pour tout ce que vous faites.
1055 +Voir GESTION DE LA MEMOIRE plus bas.
1056 +.TP
1057 +.B \-q --quiet
1058 +Supprime les messages d'avertissement non essentiels.
1059 +Les messages se rattachant aux erreurs d'E/S et à d'autres événements critiques ne sont pas supprimés.
1060 +.TP
1061 +.B \-v --verbose
1062 +Mode volubile -- montre le coefficient de compression pour chaque fichier traité.
1063 +Des \-v supplémentaires augmentent le niveau de volubilité, en affichant des tas d'informations qui sont principalement
1064 +utiles à des fins de diagnostic.
1065 +.TP
1066 +.B \-L --license -V --version
1067 +Afficher la version du logiciel, les termes et conditions d'utilisation.
1068 +.TP
1069 +.B \-1 to \-9
1070 +Fixe la taille de bloc à 100, 200, ... 900 k pendant la compression.
1071 +Cette option n'a aucun effet sur la décompression.
1072 +Voir GESTION DE LA MEMOIRE ci\-dessous.
1073 +.TP
1074 +.B \--
1075 +Traiter tous les arguments ultérieurs en tant que noms de fichiers, même s'ils débutent par un tiret.
1076 +Ainsi, vous pouvez traiter des fichiers dont les noms commencent par un tiret, par exemple : bzip2 \-- \-monfichier.
1077 +.TP
1078 +.B \--repetitive-fast --repetitive-best
1079 +Ces options sont redondantes dans les versions 0.9.5 et ultérieures.
1080 +Elles fournissent un contrôle assez grossier sur le comportement de l'algorithme de tri dans les versions antérieures,
1081 +ce qui était parfois utile.
1082 +Les versions 0.9.5 et ultérieures disposent d'un algorithme amélioré qui rend l'usage de ces options inutile.
1083 +
1084 +.SH "GESTION DE LA MEMOIRE"
1085 +.I bzip2 
1086 +compresse des fichiers importants par blocs.
1087 +La taille de bloc affecte à la fois le coefficient de compression atteint, et le montant de mémoire nécessaire
1088 +pour la compression et la décompression.
1089 +Les options \-1 à \-9 précisent la taille de bloc utilisée, de 100000 octets à 900000 octets (par défaut) respectivement.
1090 +Au moment de la décompression, la taille de bloc utilisée pour la compression est lue à partir de l'entête
1091 +du fichier compressé, et
1092 +.I bunzip2
1093 +s'alloue ensuite juste assez de mémoire pour décompresser ce fichier.
1094 +Puisque les tailles de blocs sont conservées dans les fichiers compressés, il s'ensuit que les options \-1 à \-9
1095 +ne sont pas pertinentes, et qu'elles sont donc ignorées durant la décompression.
1096 +
1097 +Les exigences mémoire de la compression et de la décompression, en octets, peuvent être estimées à :
1098 +
1099 +       Compression :   400Ko + ( 8 x taille de bloc )
1100 +
1101 +       Décompression : 100Ko + ( 4 x taille de bloc ), ou
1102 +                       100Ko + ( 2.5 x taille de bloc )
1103 +
1104 +Des largeurs de blocs plus importantes voient les bénéfices marginaux retirés diminuer rapidement.
1105 +La plupart de la compression provient des deux ou trois cents premiers ko de taille de bloc, un fait à retenir quand on utilise
1106 +.I bzip2
1107 +sur de petites machines.
1108 +Il est également important de savoir que les exigences mémoire de la décompression sont fixées au moment
1109 +de la compression par le choix d'une taille de bloc.
1110 +
1111 +Pour les fichiers compressés avec la taille de bloc par défaut de 900Ko,
1112 +.I bunzip2
1113 +aura besoin d'environ 3700 Ko pour la décompression.
1114 +Pour permettre la décompression de tout fichier sur une machine avec 4 Mo de RAM, 
1115 +.I bunzip2
1116 +possède une option pour décompresser en n'utilisant que la moitié environ de ces 3700 Ko, à savoir à peu près 2300 Ko.
1117 +Malheureusement, la vitesse de décompression est également réduite de moitié, et donc vous ne devriez utiliser
1118 +cette option (\-s) qu'en cas de nécessité absolue.
1119 +
1120 +En général, essayez d'utiliser la taille de bloc mémoire la plus grande permise, puisque cela maximise la qualité
1121 +de la compression atteinte.
1122 +Les vitesses de compression et de décompression ne sont en fait pas affectées par la taille de bloc.
1123 +
1124 +Un autres aspect significatif s'applique aux fichiers qui peuvent tenir dans un seul bloc -- ç.à.d. la plupart
1125 +des fichiers que vous rencontrez en utilisant une grande taille de bloc.
1126 +Le montant réel de mémoire utilisée est proportionnel à la taille du fichier, puisque le fichier est plus petit qu'un bloc.
1127 +Par exemple, compresser un fichier de 20000 octets avec l'option -9 forcera le compresseur à allouer
1128 +environ 7600 Ko de mémoire, mais n'en utilisera réellement que 400 Ko + 20000 * 8 = 560 Ko.
1129 +De même, le décompresseur allouera 3700 Ko mais n'utilisera que 100 Ko + 20000 * 4 = 180 Ko.
1130 +
1131 +Voici une table qui résume l'utilisation maximale de la mémoire pour différentes tailles de blocs, ainsi que la taille
1132 +compressée totale de 14 fichiers du Calgary Text Compression Corpus totalisant 3141622 octets.
1133 +Cette table donne un certain aperçu sur l'évolution de la compression avec la taille de bloc.
1134 +Ces chiffres tendent à minimiser l'avantage des tailles de blocs plus importantes pour les fichiers plus imposants,
1135 +car le Corpus est dominé par des petits fichiers.
1136 +
1137 +             Usage       Usage        Usage       Taille du
1138 +   Option    compr.     décompr.    décompr. -s    Corpus
1139 +
1140 +     -1      1200 k       500 k         350 k      914704
1141 +     -2      2000 k       900 k         600 k      877703
1142 +     -3      2800 k      1300 k         850 k      860338
1143 +     -4      3600 k      1700 k        1100 k      846899
1144 +     -5      4400 k      2100 k        1350 k      845160
1145 +     -6      5200 k      2500 k        1600 k      838626
1146 +     -7      6100 k      2900 k        1850 k      834096
1147 +     -8      6800 k      3300 k        2100 k      828642
1148 +     -9      7600 k      3700 k        2350 k      828642
1149 +
1150 +.SH "RECUPERATION DE DONNEES DE FICHIERS ENDOMMAGES"
1151 +.I bzip2
1152 +compresse les fichiers en blocs d'une longueur d'habituellemnt 900 Ko.
1153 +Chaque bloc est traité indépendamment des autres.
1154 +Si un défaut du support physique ou une erreur de transmission provoque l'endommagement d'un fichier multi\-blocs,
1155 +il peut être possible de récupérer des données à partir des blocs non endommagés du fichier.
1156 +
1157 +La représentation compressée de chaque bloc est délimitée par un motif de 48 bits, ce qui permet de trouver les
1158 +limites des blocs avec une probabilité raisonnable.
1159 +Chaque bloc comporte également son propre CRC 32 bits, de sorte que les blocs corrompus peuvent être distingués des autres.
1160 +
1161 +.I bzip2recover
1162 +est un simple programme dont le but est de rechercher les blocs dans les fichiers .bz2, et d'écrire chaque
1163 +bloc détecté dans son propre fichier .bz2.  Vous pouvez alors utiliser
1164 +.I bzip2 
1165 +\-t
1166 +pour tester l'intégrité des fichiers résultants, et décompresser ceux qui ne sont pas endommagés.
1167 +
1168 +.I bzip2recover
1169 +prend un seul argument, le nom du fichier endommagé, et écrit un certain nombre de fichiers "rec0001file.bz2",
1170 +"rec0002file.bz2", etc, contenant les blocs extraits.
1171 +Les noms de fichiers en sortie sont conçus de sorte que l'utilisation de jokers (wildcards) dans des traitements
1172 +ultérieurs -- par exemple, "bzip2 -dc  rec*file.bz2 > données_récupérées" -- liste les fichiers dans le bon ordre.
1173 +
1174 +.I bzip2recover
1175 +devrait être utilisé principalement pour traiter les grands fichiers .bz2, puisque ceux\-ci contiennent de nombreux blocs.
1176 +Il est clairement inutile d'essayer de l'utiliser sur des fichiers endommagés d'un seul bloc, car un seul bloc endommagé
1177 +ne peut être récupéré.
1178 +Si vous voulez minimiser toute perte potentielle de données à cause d'erreurs de transmission, vous devriez envisager
1179 +d'utiliser une taille de bloc plus restreinte.
1180 +
1181 +.SH PERFORMANCES
1182 +La phase de tri de la compression réunit les chaînes de caractères similaires présentes dans le fichier.
1183 +A cause de cela, les fichiers contenant de très longues suites de symboles répétés, comme "aabaabaabaab ..."
1184 +(répétés plusieurs centaines de fois) peuvent être compressés plus lentement que d'habitude.  Les versions 0.9.5 et ultérieures se conduisent nettement mieux que les versions précédentes de ce point de vue.
1185 +Le rapport entre le temps de compression dans le pire des cas et dans le cas moyen est de l'ordre de 10 pour 1.
1186 +Pour les versions antérieures, ce rapport était de 100 pour 1.
1187 +Vous pouvez utiliser l'option \-vvvv pour voir la progression dans les détails, si vous le souhaitez.
1188 +
1189 +La vitesse de décompression n'est pas affectée par ces phénomènes.
1190 +
1191 +.I bzip2
1192 +alloue d'habitude plusieurs Mo de mémoire pour ses besoins, et ensuite charge le tout d'une manière assez aléatoire.
1193 +Cela signifie que les performances, à la fois pour la compression et la décompression, sont largement déterminées
1194 +par la vitesse à laquelle votre machine peut traiter les défauts de cache.
1195 +A cause de cela, de petites modifications du code pour réduire le taux d'échec en cache ont donné des
1196 +améliorations de performances disproportionnées.
1197 +Je suppose que 
1198 +.I bzip2
1199 +se conduira le mieux sur des machines avec de très larges caches.
1200 +
1201 +.SH INCONVÉNIENTS
1202 +Les messages d'erreurs d'E/S ne sont pas d'une grande utilité.
1203 +.I bzip2
1204 +essaie vraiment de détecter les erreurs d'E/S et de s'arrêter proprement, mais les détails du problème
1205 +rencontré peuvent parfois induire en erreur.
1206 +
1207 +Cette page de manuel se rattache à la version 0.9.5 de
1208 +.I bzip2.  
1209 +Les données compressées créées par cette version sont entièrement compatibles de façon descendante
1210 +et ascendante avec les versions antérieures 0.1pl2 et 0.9.0, à l'exception près que les versions 0.9.0 et
1211 +ultérieures peuvent correctement décompresser de multiples fichiers compressés et concaténés.
1212 +La version 0.1pl2 ne sait pas le faire; elle s'arrêtera après la décompression du premier fichier du flux.
1213 +
1214 +.I bzip2recover
1215 +utilise des entiers 32 bits pour représenter les positions des bits dans les fichiers compressés ;
1216 +de ce fait, il ne peut traiter de fichiers compressés de plus de 512 Mo de long.
1217 +Ceci pourrait être résolu facilement.
1218 +
1219 +.SH AUTEUR
1220 +Julian Seward, jseward@acm.org.
1221 +
1222 +http://www.muraroa.demon.co.uk
1223 +
1224 +Les idées intégrées à
1225 +.I bzip2
1226 +sont dues (entre autres) aux personnes suivantes : Michael Burrows et David Wheeler (pour la transformation de tri de blocs),
1227 +David Wheeler (à nouveau, pour le codeur Huffman), Peter Fenwick (pour le modèle de codage structuré du
1228 +.I bzip,
1229 +original et pour de nombreux raffinements), et Alistair Moffat, Radford Neal et Ian Witten (pour le codeur arithmétique du
1230 +.I bzip
1231 +original).
1232 +Je suis très reconnaissant à ces personnes pour leur aide, leur support et lerus conseils.
1233 +Voyez le manuel dans la distribution source pour obtenir des liens vers les sources de documentation.
1234 +Christian von Roques m'encouragea à chercher des algorithmes de tri plus rapides, pour accélérer la compression.
1235 +Bela Lubkin m'encouragea à améliorer la performance de la compression dans le pire des cas.
1236 +Beaucoup de personnes m'ont envoyé des patchs, aidé pour des problèmes de portabilité, prêté des machines,
1237 +donné des conseils et ont été généralement utiles.
1238 +
1239 +.SH TRADUCTION
1240 +Frédéric Delanoy, 2000.
1241 --- man-pages-extra.orig/fr/man1/file.1 1970-01-01 01:00:00.000000000 +0100
1242 +++ man-pages-extra/fr/man1/file.1      2001-11-14 22:14:50.000000000 +0100
1243 @@ -0,0 +1,335 @@
1244 +.\" Traduction 05/09/2000 par Frédéric Delanoy (fdelanoy@info.fundp.ac.be)
1245 +.\"
1246 +.TH FILE 1 "5 Septembre 2000" Linux "Manuel de l'utilisateur Linux"
1247 +.SH NOM
1248 +file \- Déterminer le type d'un fichier.
1249 +.SH SYNOPSIS
1250 +.B file
1251 +[
1252 +.B \-bcnsvzL
1253 +]
1254 +[
1255 +.B \-f
1256 +nomfichier ]
1257 +[
1258 +.B \-m 
1259 +fichiersmagiques ] fichier ...
1260 +.SH DESCRIPTION
1261 +Cette page de manuel documente la version 3.27 de la commande
1262 +.B file.
1263 +.B file
1264 +teste chaque argument pour essayer de le classifier.
1265 +Il y a trois types de tests, effectués dans cet ordre : tests de systèmes de fichiers, tests de nombre magique,
1266 +et tests de langage.
1267 +Le
1268 +.I premier
1269 +test qui réussit provoque l'affichage du type du fichier.
1270 +.PP
1271 +Le type affiché contient en général l'un des mots
1272 +.B text
1273 +(le fichier ne contient que des caractères ASCII
1274 +et peut probablement être lu sur un terminal
1275 +ASCII ),
1276 +.B executable
1277 +(le fichier contient le résultat de la compilation d'un programme dans une forme compréhensible par
1278 + certains noyaux Unix ou autres), ou
1279 +.B data
1280 +signifiant tout le reste (les données, étant en général `binary', ç.à.d. binaires, ou `non\-printable',
1281 +ç.à.d. non affichables).
1282 +Les exceptions sont les formats de fichiers bien connus (fichiers cores, archives tar) dont on sait
1283 +qu'ils contiennent des données binaires.
1284 +Quand vous modifiez le fichier
1285 +.I /usr/share/magic
1286 +ou le programme lui\-même,
1287 +.B "conservez ces mots\-clés" .
1288 +Certains programmes se reposent sur le fait que tous les fichiers accessibles en lecture dans un répertoire doivent
1289 +être présetné sous le terme ``texte'' par \fBfile\fR.
1290 +Ne faites pas comme à Berkeley, en changeant ``shell commands text'' en ``shell script''.
1291 +.PP
1292 +Les tests de systèmes de fichiers sont basés sur l'examen de la sortie de l'appel-système
1293 +.BR stat (2).
1294 +Le programme vérifie si le fichier est vide, ou s'il s'agit d'un certain type de fichier spéciaux.
1295 +Tous les types de fichiers connus appropriés présents sur votre système (sockets, liens symboliques
1296 +ou tubes nommés (FIFOs) sur les systèmes qui les implémentent) sont reconnus lorsqu'ils sont définis dans le fichier
1297 +d'entête du système
1298 +.IR sys/stat.h  .
1299 +.PP
1300 +Les tests de nombres magiques sont utilisés pour vérifier des fichiers contenant des données dans des formats fixes
1301 +particuliers. L'exemple type est un fichier binaire exécutable (programme compilé)
1302 +.IR a.out ,
1303 +dont le format est défini dans
1304 +.I a.out.h,
1305 +et peut\-être aussi dans
1306 +.I exec.h
1307 +dans le répertoire d'inclusion standard. Ces fichiers contiennent un ``nombre magique'' qui
1308 +indique au système d'exploitation UNIX que le fichier est un binaire exécutable, et qui donne le
1309 +type précis parmi ces multiples types possibles. Le concept de ``nombre magique'' a été appliqué par extension
1310 +aux fichiers de données. Tout fichier contenant un identificateur invariable a une place fixe dans le fichier
1311 +peut d'habitude être décrit de cette façon. L'information sur ces fichiers est lue à partir du fichier magique
1312 +.I /usr/share/magic.
1313 +.PP
1314 +Si un argument semble être un fichier ASCII,
1315 +.B file
1316 +essaie de deviner le langage dans lequel il a été ecrit. Les tests de langage recherchent des
1317 +chaînes de caractères particulières (cf
1318 +.IR names.h )
1319 +qui peuvent apparaître n'importe où dans les premiers blocs d'un fichier. Par exemple, le mot\-clé
1320 +.B .br
1321 +indique que le fichier est probablement un fichier d'entrée
1322 +.BR troff (1),
1323 +comme le mot\-clé
1324 +.B struct
1325 +indique un programme C. Ces tests sont moins fiables que les deux autres types de tests,
1326 +et donc ils sont pratiqués en dernier lieu. Les routines de tests de langage testent également quelques
1327 +types divers (comme les archives 
1328 +.BR tar (1)),
1329 +et déterminent si un fichier de type inconnu doit être étiqueté `ascii text' (texte ascii) ou `data' (données). 
1330 +.SH OPTIONS
1331 +.TP 8
1332 +.B \-b
1333 +Ne pas faire précéder les lignes de sortie par les noms des fichiers (mode court).
1334 +.TP 8
1335 +.B \-c
1336 +Afficher pour vérification l'analyse d'un fichier magique. Cette option est habituellement utilisée en conjonction avec
1337 +.B \-m
1338 +pour débogger un nouveau fichier magique avant de l'installer.
1339 +.TP 8
1340 +.B \-f nomfichier
1341 +Lire les noms de fichiers à examiner à partir du fichier
1342 +.I nomfichier
1343 +(un par ligne) avant la liste des arguments. Il doit y avoir au moins un
1344 +.I nomfichier
1345 +ou un argument nom de fichier; pour tester l'entrée standard, utilisez ``-'' comme argument nom de fichier.
1346 +.TP 8
1347 +.B \-m liste
1348 +Indiquer une liste de fichiers de rechange contenant les nombres magiques. Cela peut être un seul fichier,
1349 +ou une liste de fichiers séparés par des `:'
1350 +.TP 8
1351 +.B \-n
1352 +Forcer le vidage de la sortie standard après la vérification d'un fichier. Ce n'est utile que durant la vérification
1353 +d'une liste de fichiers. Cette option est prévue pour être utilisée par des programmes qui veulent recevoir
1354 +le type du fichier de sortie à travers un tube.
1355 +.TP 8
1356 +.B \-v
1357 +Afficher le numéro de version et se terminer normalement.
1358 +.TP 8
1359 +.B \-z
1360 +Essayer de regarder à l'intérieur des fichiers compressés.
1361 +.TP 8
1362 +.B \-L
1363 +suivre les liens symboliques, comme l'option du même nom utilisée par
1364 +.BR ls (1).
1365 +(sur les systèmes supportant les liens symboliques).
1366 +.TP 8
1367 +.B \-s
1368 +Normalement,
1369 +.B file
1370 +n'essaie de lire et déterminer que le type des fichiers présents comme arguments, et que
1371 +.BR stat (2)
1372 +rapporte en tant que fichiers ordinaires. Ceci peut éviter des problèmes,
1373 +car la lecture de fichiers spéciaux peut avoir des conséquences bizarres. Fournir l'option
1374 +.BR \-s
1375 +indique à
1376 +.B file
1377 +de lire également les fichiers arguments les fichiers arguments qui sont des fichiers blocs,
1378 +ou des fichiers spéciaux de périphériques. C'est utile pour déterminer le type de systèmes de fichiers
1379 +des données situées dans des partitions de disque brutes, ç.à.d. des fichiers spéciaux bloc.
1380 +Cette option indique également à
1381 +.B file
1382 +de ne pas accorder d'importance à la taille de fichier indiquée par
1383 +.BR stat (2)
1384 +puisque, sur certains systèmes, il indique des tailles nulle pour des partitions de disque brutes.
1385 +.SH FICHIERS
1386 +.I /usr/share/magic
1387 +\- liste des nombres magiques (par défaut)
1388 +.SH ENVIRONNEMENT
1389 +La variable d'environnement
1390 +.B MAGIC
1391 +peut être utilisée pour donner les noms des fichiers de nombres magiques utilisés par défaut.
1392 +.SH "VOIR AUSSI"
1393 +
1394 +.BR magic (5)
1395 +\- description du format du fichier magique.
1396 +.br
1397 +.BR strings (1), " od" (1), " hexdump(1)"
1398 +\- outils d'examen de fichiers non-textes.
1399 +.SH CONFORMITÉ
1400 +Ce programme est supposé outrepasser la définition de l'interface System V pour FILE(CMD), pour ce
1401 +qu'on peut comprendre du langage vague qui y est utilisé. Son comportement est en grande partie compatible
1402 +avec le programme System V du même nom. Cette version connaît cependant plus de nombres magiques, et donc
1403 +produira des sorties différentes (même si plus précises) dans de nombreux cas. 
1404 +.PP
1405 +La seule différence importante entre cette version et celle de System V est que cette version traite
1406 +n'importe quel espace blanc comme un délimiteur, de sorte que les espaces dans les chaînes de caractères
1407 +de motifs doivent être marqués par un caractère d'échappement. Par exemple,
1408 +.br
1409 +>10    string  language impress\       (données imPRESS)
1410 +.br
1411 +d'un fichier magique existant devrait être changé en
1412 +.br
1413 +>10    string  language\e impress      (données imPRESS)
1414 +.br
1415 +en plus, dans cette version, si une chaîne de caractères de motif contient un backslash, il doit être marqué
1416 +par un caractère d'échappement. Par exemple,
1417 +.br
1418 +0      string          \ebegindata     document Andrew Toolkit
1419 +.br
1420 +d'un fichier magique existant devrait être changé en
1421 +.br
1422 +0      string          \e\ebegindata   document Andrew Toolkit
1423 +.br
1424 +.PP
1425 +Les versions 3.2 et ultérieures de SunOS de Sun Microsystems incluent une commande
1426 +.BR file (1)
1427 +dérivée de celle de System V, mais comprenant quelques extensions. Ma version ne diffère que peu de celle de
1428 +Sun. Elle inclut l'extension de l'opérateur `&' utilisé, par exemple, dans
1429 +.br
1430 +>16    long&0x7fffffff >0              not stripped
1431 +.SH RÉPERTOIRE MAGIQUE
1432 +Les entrées du fichier magique ont été obtenues à partir de sources variées, principalement via USENET, et ont
1433 +reçu une contribution de différents auteurs. Christos Zoulas (adresse en bas) collectera les entrées additionnelles
1434 +ou corrigées du fichier magique. Une mise à jour des entrées du fichier magique sera distribuée périodiquement.
1435 +.PP
1436 +L'ordre des entrées présentes dans le fichier magique est important. Selon le système que vous utilisez,
1437 +l'ordre dans lequel elles sont placées peut être incorrect. Si votre ancienne commande
1438 +.B file
1439 +utilise un fichier magique, gardez l'ancien fichier magique pour pouvoir effectuer des comparaisons (renommez\-le en 
1440 +.IR /usr/share/magic.orig ).
1441 +.SH EXEMPLES
1442 +.nf
1443 +$ file file.c file /dev/hda
1444 +file.c:   C program text
1445 +file:     ELF 32-bit LSB executable, Intel 80386, version 1,
1446 +          dynamically linked, not stripped
1447 +/dev/hda: block special
1448 +
1449 +$ file -s /dev/hda{,1,2,3,4,5,6,7,8,9,10}
1450 +/dev/hda:   x86 boot sector
1451 +/dev/hda1:  Linux/i386 ext2 filesystem
1452 +/dev/hda2:  x86 boot sector
1453 +/dev/hda3:  x86 boot sector, extended partition table
1454 +/dev/hda4:  Linux/i386 ext2 filesystem
1455 +/dev/hda5:  Linux/i386 swap file
1456 +/dev/hda6:  Linux/i386 swap file
1457 +/dev/hda7:  Linux/i386 swap file
1458 +/dev/hda8:  Linux/i386 swap file
1459 +/dev/hda9:  empty
1460 +/dev/hda10: empty
1461 +.fi
1462 +.SH HISTORIQUE
1463 +Il y a eu une commande
1464 +.B file
1465 +dans chaque UNIX depuis au moins la version  de recherche 6 (page de manuel datée de janvier 1975). La
1466 +version de System V a introduit un changement majeur : la liste externe des types de nombres
1467 +magiques. Ceci a considérablement ralenti le programme mais l'a rendu beaucoup plus flexible.
1468 +.PP
1469 +Ce programme, basé sur la version System V, a été écrit par Ian Darwin sans jeter un coup d'oeil au code d'une autre personne.
1470 +.PP
1471 +John Gilmore révisa largement le code, l'améliorant par rapport à la première version. Geoff Collyer trouva
1472 +plusieurs inadéquations, et fournit quelques entrées du fichier magique. Le programme a connu une évolution
1473 +continue depuis lors.
1474 +.SH AUTEUR
1475 +Ecrit par Ian F. Darwin, adresse UUCP {utzoo | ihnp4}!darwin!ian, adresse Internet ian@sq.com,
1476 +adresse postale P.O. Box 603, Station F, Toronto, Ontario, CANADA M4Y 2L8.
1477 +.PP
1478 +Modifié par Rob McMahon, cudcv@warwick.ac.uk, en 1989 pour étendre l'opérateur `&' d'un simple `x&y != 0' à un `x&y op z'.
1479 +.PP
1480 +Modifié par Guy Harris, guy@netapp.com, en 1993, pour :
1481 +.RS
1482 +.PP
1483 +remettre en place l'opérateur `&' "ancien style" dans son état original parce que 1) la modification de
1484 +Rob McMahon modifia l'ancien style d'utilisation, parce que 2) l'opérateur `&' "nouveau style" de SunOS,
1485 +que supporte cette version de
1486 +.BR file ,
1487 +traite également `x&y op z', et parce que 3) la modification de Rob n'était pas du tout documentée ;
1488 +.PP
1489 +ajouter des niveaux multiples de `>' ;
1490 +.PP
1491 +ajouter les mots\-clés ``beshort'', ``leshort'', etc. pour regarder les nombres dans le fichier dans un
1492 +ordre d'octets spécifique, plutôt que dans l'ordre natif des octets du programme exécutant
1493 +.BR file .
1494 +.RE
1495 +.PP
1496 +Changements par Ian Darwin et par des auteurs variés, incluant Christos Zoulas (christos@astron.com), 1990-1999.
1497 +.SH NOTICE LEGALE
1498 +Copyright (c) Ian F. Darwin, Toronto, Canada,
1499 +1986, 1987, 1988, 1989, 1990, 1991, 1992, 1993.
1500 +.PP
1501 +Ce logiciel n'est pas sujet et ne peut pas être rendu sujet à n'importe quelle licence de la Compagnie Américaine des Téléphones et Télégraphes (American Telephone and Telegraph Company), Sun Microsystems Inc., Digital Equipment Inc., Lotus Development Inc., les régents de l'Université de Californie, le Consortium X ou le MIT, ou encore la Free Software Foundation.
1502 +.PP
1503 +Ce logiciel n'est pas sujet à une restriction d'exportation du Département du Commerce des Etats\-Unis, et peut être exporté dans n'importe quel pays ou planète.
1504 +.PP
1505 +L'autorisation est donnée à quiconque d'utiliser ce logiciel dans n'importe quel but, et de le modifier et de le distribuer librement, en respectant les restrictions suivantes :
1506 +.PP 
1507 +1. L'auteur n'est pas responsable des conséquences de l'utilisation de ce logiciel, quelles qu'elles soient, même si elles se produisent à cause de défauts qui y sont présents.
1508 +.PP
1509 +2. L'origine de ce logiciel ne doit pas être mal représentée, que ce soit par revendication explicite ou par omission.  Puisque peu d'utilisateurs lisent le code source, les crédits doivent apparaître dans la documentation.
1510 +.PP
1511 +3. Les versions modifiées doivent être renseignées comme telles, et ne peuvent pas être présentées comme étant le logiciel original.  Puisque peu d'utilisateurs lisent le code source, les CREDITS doivent apparaître dans la documentation.
1512 +.PP
1513 +4. Cette notice ne peut être modifiée ou altérée.
1514 +.PP
1515 +Quelques fichiers de support (\fIgetopt\fP, \fIstrtok\fP) distribués avec ce paquetage sont sujets eux mêmes termes que ceux présents ci\-dessus.
1516 +.PP
1517 +Quelques simples fichiers de support (\fIstrtol\fP, \fIstrchr\fP) distibués avec ce paquetage sont dans le domaine public, et sont marqués comme tels.
1518 +.PP
1519 +Les fichiers
1520 +.I tar.h
1521 +et
1522 +.I is_tar.c
1523 +ont été écrits par John Gilmore pour son programme 
1524 +.B tar
1525 +du domaine public, et ne sont pas couverts par les restrictions ci\-dessus.
1526 +.SH BOGUES
1527 +Il y a sûrement une meilleure façon d'automatiser la construction du fichier Magique à partir du répertoire
1528 +magique. Quelle est-elle ? Il vaudrais mieux compiler le fichier magique en binaire (via, p.ex.,
1529 +.BR ndbm (3)
1530 +ou, mieux encore, en chaînes de caractères
1531 +.SM ASCII
1532 +de longueur fixe pour une utilisation dans des environnements réseaux hétérogènes) pour un démarrage plus rapide. Ensuite,
1533 +le programme tournerait aussi vite que la version 7 du programme du même nom, avec la flexibilité de la version de System V.
1534 +.PP
1535 +.B file
1536 +utilise plusieurs algorithmes qui favorisent la vitesse par rapport à la précision, et donc il peut se tromper
1537 +sur le contenu des fichiers
1538 +.SM ASCII.
1539 +.PP
1540 +Le support des fichiers
1541 +.SM ASCII
1542 +(principalement pour les langages de programmation) est simpliste, inefficace, et requiert une recompilation pour une mise à jour.
1543 +.PP
1544 +Il devrait  avoir une clause ``else'' pour suivre une série de lignes de continuation.
1545 +.PP
1546 +Le fichier magique et les mots\-clés devraient avoir le support des expressions régulières. Son utilisation
1547 +des tabulations ASCII comme un délimiteur de champ est horrible et rend difficile l'édition des fichiers.
1548 +.PP
1549 +Il serait souhaitable de permettre les lettres majuscules dans les mots\-clés pour différencier, par exemple, les commandes
1550 +.BR troff (1)
1551 +des macros des pages de manuel. L'utilisation d'expressions régulières devrait rendre cela facile.
1552 +.PP
1553 +Le programme ne reconnaît pas FORTRAN. Il devrait être capable de le faire en recherchant quelques mots\-clés
1554 +qui apparaîssent indentés par rapport au début de la ligne. Le support des expressions régulières devrait rendre
1555 +cela facile.
1556 +.PP
1557 +La liste de mots\-clés de
1558 +.I ascmagic
1559 +appartient probablement au fichier Magique. Ceci pourrait être fait en utilisant un mot\-clé comme `*' pour
1560 +la valeur de déplacement.
1561 +.PP
1562 +Une autre optimisation pourrait être de réordonner le fichier magique de sorte que l'on puisse passer
1563 +les tests pour le premier octet, le premier mot, etc., une fois qu'on l'a trouvé. Se plaindre des conflits
1564 +dans les entrées du fichier magique. Eventuellement créer une règle de sorte que les entrées soient triées sur
1565 +base du déplacement par rapport au début du fichier plutôt que sur la position à l'intérieur du fichier magique.
1566 +.PP
1567 +Le programme devrait fournir un moyen d'estimer le degré d'exactitude d'une supposition.  
1568 +.PP
1569 +Ce programme est plus lent que les commandes \fBfile\fR de certains vendeurs de Unix.
1570 +.PP
1571 +Cette page de manuel, en particulier cette section, est trop longue.
1572 +.SH DISPONIBILITÉ
1573 +Vous pouvez obtenir la dernière version de l'auteur original par FTP anonyme sur
1574 +.B ftp.astron.com
1575 +dans le répertoire
1576 +.I /pub/file/file-X.YY.tar.gz
1577 +.SH TRADUCTION
1578 +Frédéric Delanoy, 2000.
1579 --- man-pages-extra.orig/fr/man1/finger.1       1970-01-01 01:00:00.000000000 +0100
1580 +++ man-pages-extra/fr/man1/finger.1    2000-09-25 14:08:39.000000000 +0200
1581 @@ -0,0 +1,117 @@
1582 +.\" Copyright (c) 1989, 1990 The Regents of the University of California.
1583 +.\" All rights reserved.
1584 +.\"
1585 +.\" Redistribution and use in source and binary forms, with or without
1586 +.\" modification, are permitted provided that the following conditions
1587 +.\" are met:
1588 +.\" 1. Redistributions of source code must retain the above copyright
1589 +.\"    notice, this list of conditions and the following disclaimer.
1590 +.\" 2. Redistributions in binary form must reproduce the above copyright
1591 +.\"    notice, this list of conditions and the following disclaimer in the
1592 +.\"    documentation and/or other materials provided with the distribution.
1593 +.\" 3. All advertising materials mentioning features or use of this software
1594 +.\"    must display the following acknowledgement:
1595 +.\"    This product includes software developed by the University of
1596 +.\"    California, Berkeley and its contributors.
1597 +.\" 4. Neither the name of the University nor the names of its contributors
1598 +.\"    may be used to endorse or promote products derived from this software
1599 +.\"    without specific prior written permission.
1600 +.\"
1601 +.\" THIS SOFTWARE IS PROVIDED BY THE REGENTS AND CONTRIBUTORS ``AS IS'' AND
1602 +.\" ANY EXPRESS OR IMPLIED WARRANTIES, INCLUDING, BUT NOT LIMITED TO, THE
1603 +.\" IMPLIED WARRANTIES OF MERCHANTABILITY AND FITNESS FOR A PARTICULAR PURPOSE
1604 +.\" ARE DISCLAIMED.  IN NO EVENT SHALL THE REGENTS OR CONTRIBUTORS BE LIABLE
1605 +.\" FOR ANY DIRECT, INDIRECT, INCIDENTAL, SPECIAL, EXEMPLARY, OR CONSEQUENTIAL
1606 +.\" DAMAGES (INCLUDING, BUT NOT LIMITED TO, PROCUREMENT OF SUBSTITUTE GOODS
1607 +.\" OR SERVICES; LOSS OF USE, DATA, OR PROFITS; OR BUSINESS INTERRUPTION)
1608 +.\" HOWEVER CAUSED AND ON ANY THEORY OF LIABILITY, WHETHER IN CONTRACT, STRICT
1609 +.\" LIABILITY, OR TORT (INCLUDING NEGLIGENCE OR OTHERWISE) ARISING IN ANY WAY
1610 +.\" OUT OF THE USE OF THIS SOFTWARE, EVEN IF ADVISED OF THE POSSIBILITY OF
1611 +.\" SUCH DAMAGE.
1612 +.\"
1613 +.\"    from: @(#)finger.1      6.14 (Berkeley) 7/27/91
1614 +.\"    $Id: finger.1,v 1.3 1996/07/13 22:27:46 dholland Exp $
1615 +.\"
1616 +.\" Traduction le 24/05/1997 par Michel Quercia (quercia@cal.enst.fr)
1617 +.\"
1618 +.TH FINGER 1 "24 Mai 1997" "BSD Expérimental" "Manuel de reference UNIX"
1619 +.SH NOM
1620 +finger \- Rechercher des informations sur un utilisateur.
1621 +.SH SYNOPSIS
1622 +\fBfinger\fP [\fB-lmsp\fP] [\fIuser ...\fP] [\fIuser@host ...\fP]
1623 +.SH DESCRIPTION
1624 +\fBfinger\fP affiche des informations sur les utilisateurs.
1625 +.PP
1626 +Options:
1627 +.SS
1628 +.TP
1629 +\fB-s\fP
1630 +\fBFinger\fP affiche le nom de login, le nom réel, le terminal et
1631 +l'autorisation d'écriture (``*'' signifie que l'écriture sur le terminal est
1632 +interdite), le temps d'inactivité, la date de login, l'adresse et le
1633 +numéro de téléphone de travail.
1634 +.sp
1635 +La date de login est affichée sous la forme mois, jour, heure, minutes, à moins
1636 +qu'elle ne remonte à plus de six mois, auquel cas l'année est affichée à la
1637 +place de l'heure et des minutes.
1638 +.sp
1639 +Si le terminal, le temps d'inactivité ou la date de login sont inconnus ou
1640 +indisponibles, ils sont remplacés par des astérisques.
1641 +.TP
1642 +\fB-l\fP
1643 +produit un affichage multi-lignes contenant toutes les informations de
1644 +l'option \fB-s\fP avec en plus le répertoire de démarrage de l'utilisateur,
1645 +son numéro de téléphone personnel, l'état de sa boîte aux lettres, et le
1646 +contenu des fichiers \fI".plan"\fP, \fI".project"\fP et \fI".forward"\fP
1647 +de son répertoire de démarrage.
1648 +.sp
1649 +Les numéros de téléphone à onze chiffres sont affichés sous la forme
1650 +``+N-NNN-NNN-NNNN''.
1651 +Les numéros à dix ou sept chiffres sont affichés comme des numéros à onze
1652 +chiffres tronqués.
1653 +Les numéros à cinq chiffres sont affichés sous la forme ``xN-NNNN''.
1654 +Les numéros à quatre chiffres sont affichés sous la forme ``xNNNN''.
1655 +.sp
1656 +Si l'écriture sur le terminal est interdite, le texte ``(messages off)''
1657 +est ajouté à la ligne contenant le numéro du terminal.
1658 +Avec l'option \fB-l\fP, chaque utilisateur est affiché séparément;
1659 +si un même utilisateur est connecté
1660 +plusieurs fois, tous les terminaux associés sont affichés en bloc.
1661 +.sp
1662 +L'état de la boîte aux lettres est affiché sous la forme
1663 +``No Mail.'' si elle est vide,
1664 +``Mail last read DDD MMM ## HH:MM YYYY (TZ)'' si l'utilisateur a consulté 
1665 +sa boîte aux lettres depuis la dernière arrivée de courrier,
1666 +ou ``New mail received ...'', ``  Unread since ...'' s'il est arrivé du
1667 +courrier depuis la dernière consultation. 
1668 +.TP
1669 +\fB-p\fP
1670 +supprime l'affichage des fichiers \fI".plan"\fP et \fI".project"\fP.
1671 +.TP
1672 +\fB-m\fP
1673 +désactive la recherche automatique des noms
1674 +d'utilisateur. \fIUser\fP est généralement un nom de login;
1675 +cependant la recherche s'effectue
1676 +aussi sur le nom réel si l'on ne spécifie pas l'option \fB-m\fP.
1677 +La recherche s'effectue sans differencier les majuscules et les minuscules.
1678 +.PP
1679 +Sans options, \fBfinger\fP utilise le style d'affichage correspondant à \fB-l\fP
1680 +s'il y a des opérandes, et \fB-s\fP sinon. Noter que dans les deux formats certains
1681 +champs peuvent manquer si l'information correspondante n'est pas disponible.
1682 +.sp
1683 +Sans argument, \fBfinger\fP affiche les informations concernant tous les
1684 +utilisateurs actuellement connectés.
1685 +.sp
1686 +\fBFinger\fP peut être utilisé pour chercher des utilisateurs sur une machine
1687 +distante. Ces utilisateurs sont spécifiés sous la forme \fIuser@host\fP ou
1688 +\fI@host\fP, le format d'affichage par défaut est \fB-l\fP dans le premier
1689 +cas et \fB-s\fP dans le second.
1690 +L'option \fB-l\fP est la seule qui peut être transmise à une machine distante.
1691 +.SH VOIR AUSSI
1692 +chfn(1), passwd(1), w(1), who(1).
1693 +.SH HISTORIQUE
1694 +La commande \fBfinger\fP est apparue dans BSD 3.0.
1695 +
1696 +
1697 +.SH TRADUCTION
1698 +Michel Quercia, 1997.
1699 --- man-pages-extra.orig/fr/man1/gdb.1  1970-01-01 01:00:00.000000000 +0100
1700 +++ man-pages-extra/fr/man1/gdb.1       2000-09-25 14:08:39.000000000 +0200
1701 @@ -0,0 +1,303 @@
1702 +.\" Copyright (c) 1991 Free Software Foundation
1703 +.\" See section COPYING for conditions for redistribution
1704 +.\" $Id: gdb.1,v 1.4 1999/01/05 00:50:50 jsm Exp $
1705 +.\" Traduction 02/08/2000 par Frédéric Delanoy (fdelanoy@info.fundp.ac.be)
1706 +.\"
1707 +.TH GDB 1 "2 août 2000" "GNU" "Manuel de l'utilisateur Linux"
1708 +.SH NOM
1709 +gdb \- Le déboggeur GNU.
1710 +.SH SYNOPSIS
1711 +.na
1712 +.TP
1713 +.B gdb
1714 +.RB "[\|" \-help "\|]"
1715 +.RB "[\|" \-nx "\|]"
1716 +.RB "[\|" \-q "\|]"
1717 +.RB "[\|" \-batch "\|]"
1718 +.RB "[\|" \-cd=\c
1719 +.I rép\c
1720 +\|]
1721 +.RB "[\|" \-f "\|]"
1722 +.RB "[\|" "\-b\ "\c
1723 +.IR bps "\|]"
1724 +.RB "[\|" "\-tty="\c
1725 +.IR périphérique "\|]"
1726 +.RB "[\|" "\-s "\c
1727 +.I fich_symb\c
1728 +\&\|]
1729 +.RB "[\|" "\-e "\c
1730 +.I prog\c
1731 +\&\|]  
1732 +.RB "[\|" "\-se "\c
1733 +.I prog\c
1734 +\&\|]
1735 +.RB "[\|" "\-c "\c
1736 +.I core\c
1737 +\&\|]
1738 +.RB "[\|" "\-x "\c
1739 +.I cmds\c
1740 +\&\|]
1741 +.RB "[\|" "\-d "\c
1742 +.I rép\c
1743 +\&\|]
1744 +.RB "[\|" \c
1745 +.I prog\c
1746 +.RB "[\|" \c
1747 +.IR core \||\| ID_proc\c
1748 +\&\|]\&\|]
1749 +.ad b
1750 +.SH DESCRIPTION
1751 +Le but d'un déboggeur tel que GDB est de vous permettre de voir ce qui se passe ``à l'intérieur'' d'un autre programme quand il s'exécute \(em\& ou ce qu'un autre programme faisait au moment où il s'est crashé.
1752 +
1753 +GDB peut faire quatre principaux types de choses (en plus d'autres choses qui les aident) pour vous aider à détecter les bogues en action :
1754 +
1755 +.TP
1756 +\ \ \ \(bu
1757 +Démarrer votre programme, en spécifiant tout ce qui pourrait affecter son comportement.
1758 +
1759 +.TP
1760 +\ \ \ \(bu
1761 +Faire stopper votre programme sous des conditions spécifiées.
1762 +
1763 +.TP
1764 +\ \ \ \(bu
1765 +Examiner ce qui s'est passé, quand votre programme s'est arrêté.
1766 +
1767 +.TP
1768 +\ \ \ \(bu
1769 +Changer des choses dans votre programme, de sorte que vous puissiez vous exercer en corrigeant les effets d'un bogue et continuer pour en apprendre sur un autre.
1770 +.PP
1771 +
1772 +Vous pouvez utiliser GDB pour débogger des programmes écrits en C, C++, et Modula-2.  Le support du Fortran sera ajouté dès qu'un compilateur Fortran GNU sera prêt.  GDB est invoqué avec la commande shell \c
1773 +.B gdb\c
1774 +\&.  Une fois lancé, il lit les commandes du terminal jusqu'à ce que vous lui disiez de s'arrêter avec la commande GDB \c
1775 +.B quit\c
1776 +\&.  Vous pouvez obtenir de l'aide en ligne de \c
1777 +.B gdb\c
1778 +\& lui\-même en utilisant la commande \c
1779 +.B help\c
1780 +\&.
1781 +
1782 +Vous pouvez lancer \c
1783 +.B gdb\c
1784 +\& sans arguments ni options, mais la manière la plus habituelle de lancer GDB est de lui donner un ou deux arguments, en spécifiant le programme exécutable comme argument :
1785 +.sp
1786 +.br
1787 +gdb\ programme
1788 +.br
1789 +.sp
1790 +
1791 +Vous pouvez également le démarrer avec à la fois un programme exécutable et un fichier core (fichier d'état de la mémoire au moment du crash) spécifiés :
1792 +.sp
1793 +.br
1794 +gdb\ programme\ core
1795 +.br
1796 +.sp
1797 +
1798 +Vous pouvez, à la place, spécifier un identificateur de processus en second agument, si vous voulez débogger un processus en cours d'exécution :
1799 +.sp
1800 +.br
1801 +gdb\ programme\ 1234
1802 +.br
1803 +.sp
1804 +
1805 +attacherait GDB au processus \c
1806 +.B 1234\c
1807 +\& (à moins que vous ayez également un fichier nommé `\|\c
1808 +.B 1234\c
1809 +\&\|'; GDB cherche d'abord un fichier core).
1810 +
1811 +Voici quelques une des commandes GDB les plus fréquemment utiles :
1812 +.TP
1813 +.B break \fR[\|\fIfichier\fB:\fR\|]\fIfonction
1814 +\&
1815 +Placer un point d'arrêt sur la fonction \c
1816 +.I function\c
1817 +\& (dans le fichier \c
1818 +.I fichier\c
1819 +\&).
1820 +.TP
1821 +.B run \fR[\|\fIliste_arguments\fR\|]
1822 +Démarrer votre programme (avec \c
1823 +.I liste_arguments\c
1824 +\&, si spécifié).
1825 +.TP
1826 +.B bt
1827 +Backtrace: afficher la pile d'appels du programme.
1828 +.TP
1829 +.BI print " expression"\c
1830 +\&
1831 +Afficher la valeur d'une expression.
1832 +.TP
1833 +.B c
1834 +Continuer l'exécution de votre programme (après l'avoir arrêté, par exemple suite à un point d'arrêt).
1835 +.TP
1836 +.B next
1837 +Exécuter la ligne suivante du programme (après s'être arrêté); passer \c
1838 +.I au\-dessus de\c
1839 +\& tout appel de fonction dans la ligne.
1840 +.TP
1841 +.B step
1842 +Exécute la ligne suivante du programme (après s'être arrêté);\c
1843 +.I pénétrer\c
1844 +\& tout appel de fonction dans la ligne.
1845 +.TP
1846 +.B help \fR[\|\fInom\fR\|]
1847 +Affiche une information sur la commande GDB \c
1848 +.I nom\c
1849 +\&, ou des informations générales sur l'utilisation de GDB.
1850 +.TP
1851 +.B quit
1852 +Sortir de GDB.
1853 +.PP
1854 +Pour des détails complets sur GDB, voir \c
1855 +.I 
1856 +Using GDB: A Guide to the GNU Source-Level Debugger\c
1857 +\&, par Richard M. Stallman et Roland H. Pesch.  Le même texte est disponible en ligne dans l'entrée \c
1858 +.B gdb\c
1859 +\& du programme \c 
1860 +.B info\c
1861 +\& .
1862 +.SH OPTIONS
1863 +Tout argument autre que des options spécifiant un fichier exécutable et un fichier core (ou un ID de processus), çàd le premier argument rencontré sans drapeau d'option spécifié est équivalent à une option `\|\c
1864 +.B \-se\c,
1865 +\&\|' et le second, s'il y en a un, est équivalent à une option `\|\c
1866 +.B \-c\c
1867 +\&\|' si c'est le nom d'un fichier.  Beaucoup d'options ont à la fois les formes longue et courte; les deux sont montrées ici.  Les formes longues sont aussi reconnues si vous les tronquez, pour autant qu'une partie suffisante de l'option soit présente pour éviter toute d'ambiguïté.  (Si vous préférez, vous pouvez marquer les arguments d'option avec `\|\c
1868 +.B +\c
1869 +\&\|' plutôt qu'avec `\|\c
1870 +.B \-\c
1871 +\&\|', bien que nous illustrons la convention la plus courante.)
1872 +Toutes les options et arguments de ligne de commandes sont traités dans un ordre séquentiel.  L'ordre a une importance quand l'option
1873 +`\|\c
1874 +.B \-x\c
1875 +\&\|' est utilisée.
1876 +.TP
1877 +.B \-help
1878 +.TP
1879 +.B \-h
1880 +Lister toutes les options, avec de brèves explications.
1881 +.TP
1882 +.BI "\-symbols=" "fichier"\c
1883 +.TP
1884 +.BI "\-s " "fichier"\c
1885 +\&
1886 +Lire la table des symboles à partir du fichier \c
1887 +.I fichier\c
1888 +\&.
1889 +.TP
1890 +.B \-write
1891 +Autoriser l'écriture dans les fichiers exécutables et les fichiers core.
1892 +.TP
1893 +.BI "\-exec=" "fichier"\c
1894 +.TP
1895 +.BI "\-e " "fichier"\c
1896 +\&
1897 +Utiliser le fichier \c
1898 +.I fichier\c
1899 +\& comme le fichier exécutable à exécuter quand c'est approprié, et pour examiner de simples données en conjonction avec un déchargement de la mémoire (core dump).
1900 +.TP
1901 +.BI "\-se=" "fichier"\c
1902 +\&
1903 +Lire la table des symboles à partir du fichier \c
1904 +.I fichier\c
1905 +\& et l'utiliser comme fichier exécutable.
1906 +.TP
1907 +.BI "\-core=" "fichier"\c
1908 +.TP
1909 +.BI "\-c " "fichier"\c
1910 +\&
1911 +Utiliser le fichier \c
1912 +.I fichier\c
1913 +\& comme étant le core dump à examiner.
1914 +.TP
1915 +.BI "\-command=" "fichier"\c
1916 +.TP
1917 +.BI "\-x " "fichier"\c
1918 +\&
1919 +Exécuter les commandes GDB à partir du fichier \c
1920 +.I fichier\c
1921 +\&.  
1922 +.TP
1923 +.BI "\-directory=" "répertoire"\c
1924 +.TP
1925 +.BI "\-d " "répertoire"\c
1926 +\&
1927 +Ajouter \c
1928 +.I répertoire\c
1929 +\& au chemin où rechercher les fichiers sources.
1930 +.PP
1931 +.TP
1932 +.B \-nx
1933 +.TP
1934 +.B \-n
1935 +N'exécuter de commandes d'aucun fichier d'initialisation `\|\c
1936 +.B .gdbinit\c
1937 +\&\|' .
1938 +Normalement, les commandes dans ces fichiers sont exécutées après que toutes les options de ligne de commandes, et tous les arguments aient été traités.
1939 +.TP
1940 +.B \-quiet
1941 +.TP
1942 +.B \-q
1943 +``Silence''.  Ne pas afficher les messages d'introduction et de copyright.  Cers messages sont également supprimés en mode non interactif.
1944 +.TP
1945 +.B \-batch
1946 +Exécuter en mode non interactif.  Quitter avec la valeur de retour \c
1947 +.B 0\c
1948 +\& après avoir traité tous les fichiers de commandes spécifiés par`\|\c
1949 +.B \-x\c
1950 +\&\|' (et `\|\c
1951 +.B .gdbinit\c
1952 +\&\|', s'ils ne sont pas désactivés).
1953 +Quitter avec une valeur de retour non nulle si une erreur s'est produite durant l'exécution des commandes GDB dans les fichiers de commandes.  Le mode non interactif peut être utile pour exécuter GDB comme un filtre, par exemple pour télécharger et lancer un programme sur un autre ordinateur; pour rendre ceci plus utile, le message
1954 +.sp
1955 +.br
1956 +Program\ exited\ normally. (Programme terminé normalement)
1957 +.br
1958 +.sp
1959 +(qui est d'habitude affiché chaque fois qu'un programme s'exécutant sous le contrôle de GDB se termine) n'est pas affiché dans le mode non interactif.
1960 +.TP
1961 +.BI "\-cd=" "répertoire"\c
1962 +\&
1963 +Lancer GDB en utilisant \c
1964 +.I répertoire\c
1965 +\& en tant que répertoire de travail, au lieu du répertoire courant.
1966 +.TP
1967 +.B \-fullname
1968 +.TP
1969 +.B \-f
1970 +Emacs utilise cette option quand il exécute GDB comme un sous\-processus.  Cela dit à GDB de sortir le nom du fichier complet et le numéro de ligne d'une façon standard, reconnaissable, à chaque fois qu'un cadre de pile est affiché (ce qui inclut toutes les fois où le programme s'arrête).  Cette forme reconnaissable ressemble à deux caractères`\|\c
1971 +.B \032\c
1972 +\&\|' , suivis du nom du fichier, du numéro de ligne et de la position du caractère séparés par des deux\-points, et un saut de ligne.  Le programme d'interface Emacs-vers-GDB utilise les deux caractères`\|\c
1973 +.B \032\c
1974 +\&\|' comme un signal pour afficher le code source du cadre.
1975 +.TP
1976 +.BI "\-b " "bps"\c
1977 +\&
1978 +Règler la vitesses de la ligne (bauds ou bits par seconde) de toute interface sérielle utilisée pas GDB pour le déboggage à distance.
1979 +.TP
1980 +.BI "\-tty=" "périphérique"\c
1981 +\&
1982 +Exécuter en utilisant \c
1983 +.I périphérique\c
1984 +\& pour l'entrée et la sortie standard de votre programme.
1985 +.PP
1986 +.SH "VOIR AUSSI"
1987 +l'entrée
1988 +.RB "`\|" gdb "\|'"
1989 +dans le fichier
1990 +.B info\c
1991 +\&;
1992 +.I 
1993 +Using GDB: A Guide to the GNU Source-Level Debugger\c
1994 +, Richard M. Stallman et Roland H. Pesch, July 1991.
1995 +.SH COPYING
1996 +Copyright (c) 1991 Free Software Foundation, Inc.
1997 +.PP
1998 +L'autorisation est donnée de créer et de distribuer des copies textuelles de ce manuel, à condition que la notice de copyright et la notice de permission soient préservées dans toutes les copies.
1999 +.PP
2000 +L'autorisation est donnée de copier et distribuer des versions modifiées de ce manuel sous les conditions de copie textuelle, à condition que l'entièreté du travail dérivé résultant soit distribuée sous les termes d'une autorisation identique à celle\-ci.
2001 +.PP
2002 +L'autorisation est donnée de copier et distribuer des traductions de ce manuel dans n'importe quel autre langue, sous les conditions ci-dessus pour les versions modifiées, sauf que cette notice de permission peut être incluse dans des traductions approuvées par la Free Software Foundation au lieu de l'anglais originel.
2003 +.SH TRADUCTION
2004 +Frédéric Delanoy, 2000.
2005 --- man-pages-extra.orig/fr/man1/host.1 1970-01-01 01:00:00.000000000 +0100
2006 +++ man-pages-extra/fr/man1/host.1      2000-09-25 14:08:39.000000000 +0200
2007 @@ -0,0 +1,168 @@
2008 +.\"
2009 +.\" Traduction le 01/06/1997 par Michel Quercia (quercia@cal.enst.fr)
2010 +.\"
2011 +.TH HOST 1 "1er Juin 1997" "Linux Expérimental" "Manuel de l'utilisateur Linux"
2012 +.SH NOM
2013 +host \- Chercher des noms de machine à l'aide d'un serveur de domaine.
2014 +.SH SYNOPSIS
2015 +\fBhost\fP [\fB-l\fP] [\fB-v\fP] [\fB-w\fP] [\fB-r\fP] [\fB-d\fP]
2016 +[\fB-t\fI types] [\fB-a\fP] machine [\fIserveur\fP]
2017 +.SH DESCRIPTION
2018 +\fBhost\fP recherche des informations sur des machines Internet.
2019 +Il obtient ces informations à partir d'un ensemble de serveurs interconnectés
2020 +et répartis dans le monde entier.
2021 +Par défaut, il effectue uniquement une conversion entre des noms de
2022 +machine et des adresses IP.
2023 +Cependant, avec les options \fB-t\fP ou \fB-a\fP, il permet d'obtenir toutes
2024 +les informations sur cette machine contenues dans la base de données du
2025 +serveur de domaine.
2026 +.PP
2027 +Les arguments peuvent être soit des noms de machine soit des adresses
2028 +IP. Le programme essaie d'abord de les interpréter
2029 +comme des adresses IP
2030 +et si cela échoue il les traite comme des noms de machine.
2031 +Une adresse IP est constituée de nombres décimaux séparés par des points
2032 +par exemple "128.6.4.194".
2033 +Un nom de machine est constitué de noms séparés par des points par exemple
2034 +"topaz.rudgers.edu".
2035 +Si le nom ne se termine pas par un point, le nom du domaine local est
2036 +automatiquement ajouté à la fin.
2037 +Donc un utilisateur du domaine "Rutgers" peut demander "host topaz", et lancer
2038 +en réalite la recherche du nom "topaz.rutgers.edu".
2039 +Si cela échoue, on essaie le nom tel qu'il a été fourni (dans ce cas "topaz").
2040 +Cette convention est aussi utilisée pour le courrier et les autres utilitaires
2041 +réseau. Le suffixe à accoler est obtenu en examinant les resultats de
2042 +la commande "hostname" et en prenant tout ce qui commence après le
2043 +premier point.
2044 +(Voir ci-dessous comment configurer la recherche d'un nom de machine.)
2045 +.PP
2046 +Le premier argument est le nom de la machine que vous voulez chercher.
2047 +Si c'est une adresse IP, une "recherche inverse" est effectuée, c'est à dire
2048 +que le serveur de domaine cherche dans un ensemble de bases de données séparées
2049 +utilisé pour convertir les adresses en noms.
2050 +.PP
2051 +Le deuxième argument est optionnel.
2052 +Il vous permet de spécifier un serveur particulier à interroger.
2053 +Si vous ne spécifiez pas cet argument, le serveur par défaut
2054 +(normalement la machine locale) est utilisé.
2055 +.PP
2056 +Si un nom est spécifié, vous pouvez obtenir trois sortes de résultats.
2057 +Voici un exemple qui les montre tous les trois:
2058 +.sp
2059 +.nf
2060 +   % host sun4
2061 +   sun4.rutgers.edu is a nickname for ATHOS.RUTGERS.EDU
2062 +   ATHOS.RUTGERS.EDU has address 128.6.5.46
2063 +   ATHOS.RUTGERS.EDU has address 128.6.4.4
2064 +   ATHOS.RUTGERS.EDU mail is handled by ARAMIS.RUTGERS.EDU
2065 +.fi
2066 +.sp
2067 +L'utilisateur a tapé la commande "host sun4".
2068 +La première ligne indique que le nom "sun4.rutgers.edu" est en fait un alias,
2069 +le nom officiel de la machine est "ATHOS.RUTGERS.EDU".
2070 +Les deux lignes suivantes indiquent les adresses IP.
2071 +Si une machine a plusieurs interfaces réseau, il y aura une adresse IP pour
2072 +chaque interface.
2073 +La dernière ligne indique que ATHOS.RUTGERS.EDU ne reçoit pas lui même son
2074 +courrier, celui-ci est pris en charge par ARAMIS.RUTGERS.EDU.
2075 +Il peut y avoir plusieurs lignes de cette sorte car certaines machines ont
2076 +plusieurs machines gérant le courrier pour elles.
2077 +D'un point de vue technique, toute machine pouvant recevoir du courrier
2078 +est supposée avoir une telle entrée.
2079 +Si la machine reçoit elle-même son courrier, il doit y avoir une entrée
2080 +le mentionnant, par exemple "XXX mail is handled by XXX".
2081 +Cependant de nombreuses machines recevant leur propre courrier ne se
2082 +soucient pas de mentionner ce fait.
2083 +Si une machine a une entrée "mail is handled by" mais pas d'adresse,
2084 +ceci signifie que la machine ne fait pas réellement partie d'Internet
2085 +mais qu'une machine qui est sur le reseau transmettra le courrier qui lui est
2086 +destiné.
2087 +Les machines sur Usenet, Bitnet et un certain nombre d'autres réseaux ont de
2088 +telles entrées.
2089 +.PP
2090 +Un certain nombre d'options peuvent être spécifiées avant le nom de machine.
2091 +La plupart de ces options n'ont de signification que pour les personnes chargées
2092 +de mettre à jour la base de données du domaine.
2093 +.PP
2094 +L'option \fB-w\fP impose d'attendre une réponse indéfiniment.
2095 +Normalement le délai maximal d'attente est de l'ordre d'une minute.
2096 +.PP
2097 +L'option \fB-v\fP produit un affichage "verbeux".
2098 +Ceci est le format du fichier officiel principal du domaine documenté dans la
2099 +page de manuel de "named".
2100 +Sans cette option, l'affichage se conforme grosso-modo à ce format,
2101 +en essayant de le rendre un peu plus intelligible aux utilisateurs normaux.
2102 +Sans l'option \fB-v\fP, les champs A, MX et CNAME sont affichés:
2103 +"has address", "mail is handled by" et "is a nickname for" et les champs
2104 +TTL ne sont pas affichés.
2105 +.PP
2106 +L'option \fB-r\fP supprime la recherche récursive.
2107 +Ceci signifie que le serveur de noms ne retournera que les informations
2108 +dont il dispose, il ne contactera pas d'autres serveurs pour obtenir
2109 +des informations supplémentaires.
2110 +.PP
2111 +L'option \fB-d\fP active le déboguage.
2112 +Les requètes sur le réseau sont affichées en détail.
2113 +.PP
2114 +L'option \fB-t\fP vous permet de spécifier un type d'information à rechercher.
2115 +Les arguments sont ceux définis dans la page de manuel de "named".
2116 +Pour l'instant, les types supportés sont
2117 +a, ns, md, mf, cname, soa, mb, mg,  mr,  null,  wks,  ptr,
2118 +hinfo,  minfo,  mx, uinfo, uid, gid, unspec
2119 +et le joker qui peut être indiqué par "any" ou "*".
2120 +Les types doivent être spécifiés en minuscules.
2121 +Noter que, par défaut, on recherche d'abord "a" puis "mx" à moins que l'option
2122 +volubile soit spécifiée auquel cas le type par défaut est "a".
2123 +.PP
2124 +L'option \fB-a\fP (all) équivaut a \fB-v -t any\fP.
2125 +.PP
2126 +L'option \fB-l\fP produit la liste d'un domaine complet.
2127 +Par exemple "host -l rutgers.edu"
2128 +affiche la liste de toutes les machines du domaine "rutgers.edu".
2129 +L'option \fB-t\fP peut être utilisée pour filtrer l'information
2130 +affichée selon le type spécifié.
2131 +Le type par défaut est l'information d'adresse qui comprend également
2132 +les champs PTR et NS.
2133 +La commande "host -l -v -t any rutgers.edu"
2134 +fournit l'intégralité des données sur "rutgers.edu" dans le format
2135 +du fichier officiel principal.
2136 +(Toutefois, le champ SOA est listé deux fois pour d'obscures raisons.)
2137 +NOTE: \fB-l\fP est implémenté en téléchargeant la base de données complète
2138 +et en filtrant l'information demandée.
2139 +Cette commande ne doit être utilisée qu'en cas d'absolue nécéssité.
2140 +.PP
2141 +.SH CONFIGURATION DE LA RECHERCHE DES NOMS
2142 +En general le nom fourni par l'utilisateur ne contient pas de point
2143 +et un nom de domaine par défaut est ajouté.
2144 +Le nom de domaine peut être défini dans /etc/resolv.conf,
2145 +mais normalement il est déduit du nom de la machine locale en
2146 +conservant tout ce qui suit le premier point.
2147 +L'utilisateur peut imposer un nom de domaine par défaut différent
2148 +à l'aide de la variable d'environnement \fILOCALDOMAIN\fP.
2149 +De plus, l'utilisateur peut fournir ses propres abréviations pour les
2150 +noms de machine. Elles doivent être placées dans un fichier à raison
2151 +d'une abréviation par ligne.
2152 +Chaque ligne contient une abréviation, un espace et le nom complet de la
2153 +machine.
2154 +Le nom de ce fichier doit être indiqué dans la variable d'environnement
2155 +\fIHOSTALIASES\fP.
2156 +.PP
2157 +.SH VOIR AUSSI
2158 +named(8)
2159 +.SH BOGUES  
2160 +Vous pouvez obtenir des effets inattendus en tapant le nom d'une machine
2161 +n'appartenant pas au domaine local.
2162 +N'oubliez pas que le nom local du domaine est toujours ajouté au nom fourni
2163 +à moins que ce dernier ne se termine par un point.
2164 +C'est uniquement en cas d'echec que le nom fourni est utilisé tel quel.
2165 +.PP
2166 +L'option \fB-l\fP essaye uniquement le premier serveur de noms du domaine
2167 +spécifié. Si ce serveur est mort, vous pouvez avoir à indiquer explicitement
2168 +quel serveur contacter.
2169 +Par exemple, pour avoir un listing de "foo.edu", vous pouvez essayer
2170 +"host -t ns foo.edu" pour obtenir la liste de tous les serveurs de noms du
2171 +domaine "foo.edu", et ensuite essayer "host -l foo.edu xxx" pour tous les
2172 +serveurs "xxx" listés jusqu'à en trouver un qui fonctionne.
2173 +
2174 +.SH TRADUCTION
2175 +Michel Quercia, 1997.
2176 --- man-pages-extra.orig/fr/man1/last.1 1970-01-01 01:00:00.000000000 +0100
2177 +++ man-pages-extra/fr/man1/last.1      2000-09-25 14:08:39.000000000 +0200
2178 @@ -0,0 +1,83 @@
2179 +.\"
2180 +.\" Traduction 09/06/1997 par Christophe Blaess (ccb@club-internet.fr)
2181 +.\"
2182 +.TH LAST 1 "9 Juin 1997" Linux "Manuel de l'utilisateur Linux"
2183 +.SH NOM
2184 +last, lastb \- Afficher une liste des utilisateurs dernièrement connectés.
2185 +.SH SYNOPSIS
2186 +.B last
2187 +.RB [ \-R ]
2188 +.RB [ \-\fInum\fP ]
2189 +.RB "[ \-\fBn\fP \fInum\fP ]"
2190 +.RB [ \-adx ]
2191 +.RB "[ \-\fBf\fP \fIfichier\fP ]"
2192 +.RI [ nom... ]
2193 +.RI [ tty... ]
2194 +.br
2195 +.B lastb
2196 +.RB [ \-R ]
2197 +.RB [ \-\fInum\fP ]
2198 +.RB "[ \-\fBn\fP \fInum\fP ]"
2199 +.RB "[ \-\fBf\fP \fIfichier\fP ]"
2200 +.RB [ \-adx ]
2201 +.RI [ nom... ]
2202 +.RI [ tty... ]
2203 +.SH DESCRIPTION
2204 +.B Last
2205 +parcourt le fichier \fB/var/log/wtmp\fP (ou le fichier indiqué par
2206 +l'option \fB\-f\fP) pour présenter une liste de toutes les connexions
2207 +et déconnexions des utilisateurs, depuis la création du fichier.
2208 +
2209 +Des noms d'utilisateurs ou de terminaux peuvent être spécifiés, afin que
2210 +\fBlast\fP ne montre que les connexions/déconnexions correspondant
2211 +à ces arguments. Le nom des terminaux peuvent être abrégés, ainsi
2212 +\fBlast 0\fP est équivalent à \fBlast tty0\fP.
2213 +
2214 +Quand \fBlast\fP reçoit un signal \s-2SIGINT\s0 (engendré par la touche
2215 +d'interruption, généralement Controle-C) ou un signal \s-2SIGQUIT\s0
2216 +(déclenché par la touche Quit, généralement Controle-\e), il
2217 +indiquera le point où il est arrivé dans le fichier, et dans le cas
2218 +de \s-2SIGINT\s0, \fBlast\fP se terminera.
2219 +.PP
2220 +Le pseudo-utilisateur \fBreboot\fP est enregistré à chaque redémarrage
2221 +du système, ainsi \fBlast reboot\fP affichera une liste de toutes les
2222 +réinitialisations depuis la création du fichier de journalisation.
2223 +.PP
2224 +\fBLastb\fP se comporte comme \fBlast\fP, mais il utilise le fichier
2225 +\fB/var/log/btmp\fP qui journalise toutes les tentatives infructueuses de
2226 +connexion.
2227 +.SH OPTIONS
2228 +.IP \fB\-\fP\fInum\fP
2229 +Cet argument indique à \fBlast\fP le nombre de lignes d'enregistrement à
2230 +afficher.
2231 +.IP "\fB\-n\fP \fInum\fP"
2232 +est équivalent à \fB\-\fP\fInum\fP.
2233 +.IP \fB\-R\fP
2234 +Cet argument empêche l'affichage du champ \fBhostname\fP.
2235 +.IP \fB\-a\fP
2236 +Demande à \fBlast\fP d'afficher le nom d'hôte en dernière colonne. 
2237 +Principalement utile en combinaison avec l'option suivante.
2238 +.IP \fB\-d\fP
2239 +Pour les connexions non-locales, Linux journalise le nom d'hôte ainsi
2240 +que son adresse IP. Avec cette option, l'adresse IP est à nouveau
2241 +reconvertie en nom d'hôte.
2242 +.IP \fB\-x\fP
2243 +Afficher également les arrêts du système et les modifications de
2244 +niveau d'exécution (run level).
2245 +.SH NOTES
2246 +Les fichiers \fIwtmp\fP et \fIbtmp\fP sont parfois absents.
2247 +Le système ne journalise les informations que si les fichiers sont
2248 +deja présents, mais ne les crée pas de lui-même.
2249 +
2250 +Il s'agit d'un choix local de configuration. Si vous désirez utiliser
2251 +ces journalisations, vous pouvez créer les fichiers avec une simple
2252 +commande \fBtouch\fP (par exemple, \fItouch /var/log/wtmp\fP).
2253 +.SH AUTEUR
2254 +Miquel van Smoorenburg, miquels@cistron.nl
2255 +.SH "VOIR AUSSI"
2256 +.BR shutdown (8),
2257 +.BR login (1),
2258 +.BR init (8).
2259 +
2260 +.SH TRADUCTION
2261 +Christophe Blaess, 1997.
2262 --- man-pages-extra.orig/fr/man1/ld.1   1970-01-01 01:00:00.000000000 +0100
2263 +++ man-pages-extra/fr/man1/ld.1        2000-09-25 14:08:39.000000000 +0200
2264 @@ -0,0 +1,897 @@
2265 +.\" Copyright (c) 1991, 92, 93, 94, 95, 96, 97, 98, 1999 Free Software Foundation
2266 +.\" See section COPYING for conditions for redistribution
2267 +.\" Traduction 28/08/2000 par Frédéric Delanoy (fdelanoy@info.fundp.ac.be)
2268 +.\"
2269 +.TH LD 1 "28 août 2000" "GNU" "Manuel de l'utilisateur Linux"
2270 +.de BP
2271 +.sp
2272 +.ti \-.2i
2273 +\(**
2274 +..
2275 +
2276 +.SH NOM
2277 +ld \- L'éditeur de liens GNU.
2278 +
2279 +.SH SYNOPSIS
2280 +.hy 0
2281 +.na
2282 +.TP
2283 +.B ld 
2284 +.RB "[\|" \-o 
2285 +.I fich_sortie\c
2286 +\&\|] \c
2287 +.I fich_objet\c
2288 +\&.\|.\|.
2289 +.br
2290 +.RB "[\|" \-A\c
2291 +.I architecture\c
2292 +\&\|] 
2293 +.RB "[\|" "\-b\ "\c
2294 +.I format-entrée\c
2295 +\&\|] 
2296 +.RB "[\|" \-Bstatic "\|]"  
2297 +.RB "[\|" \-Bdynamic "\|]"  
2298 +.RB "[\|" \-Bsymbolic "\|]"  
2299 +.RB "[\|" "\-c\ "\c
2300 +.I fich_commandes\c
2301 +\&\|] 
2302 +.RB "[\|" \-\-cref "\|]"
2303 +.RB "[\|" \-d | \-dc | \-dp\c
2304 +\|]
2305 +.br
2306 +.RB "[\|" "\-defsym\ "\c
2307 +.I symbole\c
2308 +\& = \c
2309 +.I expression\c
2310 +\&\|]
2311 +.RB "[\|" \-\-demangle "\|]"
2312 +.RB "[\|" \-\-no\-demangle "\|]"
2313 +.RB "[\|" "\-e\ "\c
2314 +.I entrée\c
2315 +\&\|] 
2316 +.RB "[\|" \-embedded\-relocs "\|]"
2317 +.RB "[\|" \-E "\|]" 
2318 +.RB "[\|" \-export\-dynamic "\|]"
2319 +.RB "[\|" "\-f\ "\c
2320 +.I nom\c
2321 +\&\|]
2322 +.RB "[\|" "\-\-auxiliary\ "\c
2323 +.I nom\c
2324 +\&\|]
2325 +.RB "[\|" "\-F\ "\c
2326 +.I nom\c
2327 +\&\|]
2328 +.RB "[\|" "\-\-filter\ "\c
2329 +.I nom\c
2330 +\&\|]
2331 +.RB "[\|" "\-format\ "\c
2332 +.I format-entrée\c
2333 +\&\|] 
2334 +.RB "[\|" \-g "\|]" 
2335 +.RB "[\|" \-G
2336 +.I taille\c
2337 +\&\|]
2338 +.RB "[\|" "\-h\ "\c
2339 +.I nom\c
2340 +\&\|]
2341 +.RB "[\|" "\-sonom\ "\c
2342 +.I nom\c
2343 +\&\|]
2344 +.RB "[\|" \-\-help "\|]"
2345 +.RB "[\|" \-i "\|]"
2346 +.RB "[\|" \-l\c
2347 +.I ar\c
2348 +\&\|] 
2349 +.RB "[\|" \-L\c
2350 +.I rep_recherche\c
2351 +\&\|] 
2352 +.RB "[\|" \-M "\|]" 
2353 +.RB "[\|" \-Map
2354 +.I fich_corresp\c
2355 +\&\|] 
2356 +.RB "[\|" \-m
2357 +.I émulation\c
2358 +\&\|] 
2359 +.RB "[\|" \-n | \-N "\|]" 
2360 +.RB "[\|" \-noinhibit-exec "\|]" 
2361 +.RB "[\|" \-no\-keep\-memory "\|]" 
2362 +.RB "[\|" \-no\-warn\-mismatch "\|]" 
2363 +.RB "[\|" \-O\c
2364 +.I niveau\c
2365 +\&\|]
2366 +.RB "[\|" "\-oformat\ "\c
2367 +.I format-sortie\c
2368 +\&\|] 
2369 +.RB "[\|" "\-R\ "\c
2370 +.I nom_fichier\c
2371 +\&\|]
2372 +.RB "[\|" \-relax "\|]"
2373 +.RB "[\|" \-r | \-Ur "\|]" 
2374 +.RB "[\|" "\-rpath\ "\c
2375 +.I répertoire\c
2376 +\&\|]
2377 +.RB "[\|" "\-rpath\-link\ "\c
2378 +.I répertoire\c
2379 +\&\|]
2380 +.RB "[\|" \-S "\|]" 
2381 +.RB "[\|" \-s "\|]" 
2382 +.RB "[\|" \-shared "\|]" 
2383 +.RB "[\|" \-sort\-common "\|]" 
2384 +.RB "[\|" "\-split\-by\-reloc\ "\c
2385 +.I nombre\c
2386 +\&\|]
2387 +.RB "[\|" \-split\-by\-file "\|]" 
2388 +.RB "[\|" "\-T\ "\c
2389 +.I fich_commandes\c
2390 +\&\|]  
2391 +.RB "[\|" "\-Ttext\ "\c
2392 +.I textorig\c
2393 +\&\|] 
2394 +.RB "[\|" "\-Tdata\ "\c
2395 +.I dataorig\c
2396 +\&\|] 
2397 +.RB "[\|" "\-Tbss\ "\c
2398 +.I bssorig\c
2399 +\&\|]
2400 +.RB "[\|" \-t "\|]" 
2401 +.RB "[\|" "\-u\ "\c
2402 +.I symb\c
2403 +\&]
2404 +.RB "[\|" \-V "\|]"
2405 +.RB "[\|" \-v "\|]"
2406 +.RB "[\|" \-\-verbose "\|]"
2407 +.RB "[\|" \-\-version "\|]"
2408 +.RB "[\|" \-warn\-common "\|]" 
2409 +.RB "[\|" \-warn\-constructors "\|]" 
2410 +.RB "[\|" \-warn\-multiple\-gp "\|]" 
2411 +.RB "[\|" \-warn\-once "\|]" 
2412 +.RB "[\|" \-warn\-section\-align "\|]" 
2413 +.RB "[\|" \-\-whole\-archive "\|]" 
2414 +.RB "[\|" \-\-no\-whole\-archive "\|]" 
2415 +.RB "[\|" "\-\-wrap\ "\c
2416 +.I symbole\c
2417 +\&\|]
2418 +.RB "[\|" \-X "\|]" 
2419 +.RB "[\|" \-x "\|]" 
2420 +.ad b
2421 +.hy 1
2422 +.SH DESCRIPTION
2423 +\c
2424 +.B ld\c
2425 +\& combine des fichiers objets et archives, reloge leurs données et relie les références de symboles. Souvent, la dernière action à effectuer dans la construction d'un nouveau programme compilé à exécuter est un appel à \c
2426 +.B ld\c
2427 +\&.
2428 +
2429 +\c
2430 +.B ld\c
2431 +\& accepte des fichiers écrits dans le Langage de Commande de l'Éditeur de Liens pour fournir un contrôle explicite et total sur le processus d'édition des liens. Cette page de manuel ne décrit pas le langage de commandes; voyez l'entrée  `\|\c
2432 +.B ld\c
2433 +\|' dans `\|\c
2434 +.B info\c
2435 +\|', ou le manuel
2436 +.I
2437 +ld: the GNU linker
2438 +\&, pour des détails complets sur le langage de commandes et d'autres aspects de l'éditeur de liens GNU. 
2439 +
2440 +Cette version de \c
2441 +.B ld\c
2442 +\& utilise les librairies BFD génériques pour opérer sur les fichiers objets. Cela permet à \c
2443 +.B ld\c
2444 +\& de lire, combiner et écrire des fichiers objets dans un grand nombre de formats différents\(em\&par exemple, COFF ou
2445 +\c
2446 +.B a.out\c
2447 +\&.  Des formats différents peuvent être liés ensemble pour produire un fichier exécutable de n'importe quel type.  Vous pouvez utiliser `\|\c
2448 +.B objdump \-i\c
2449 +\|' pour obtenir une liste des formats supportés dans différentes architectures; voyez
2450 +.BR objdump ( 1 ).
2451 +
2452 +En plus de sa flexibité, l'éditeur de liens GNU est plus utile que tout autre éditeur de liens pour la fourniture d'information de diagnostic.  Beaucoup d'éditeurs de liens abandonnent l'exécution immédiatement après une erreur; quand c'est possible,
2453 +\c
2454 +.B ld\c
2455 +\& continue l'exécution, vous permettant d'identifier d'autres erreurs (ou, dans certains cas, d'obtenir un fichier objet malgré l'erreur).
2456 +
2457 +L'éditeur de liens GNU \c
2458 +.B ld\c
2459 +\& est conçu pour recouvrir une large étendue de situations, et pour être aussi compatible que possible avec d'autres éditeurs de liens.  Vous avez donc un grand choix d'options pour contrôler son comportement sur la ligne de commandes, et à partir des variables d'environnement.
2460 +
2461 +.SH OPTIONS
2462 +La pléthore d'options de ligne de commandes peut être rebutante, mais en général peu d'entre elles sont utilisées dans des contextes particuliers.  Par exemple, une utilisation fréquente de \c
2463 +.B ld\c
2464 +\& est de lier des fichiers objets Unix standard sur un système Unix standard les supportant.  Sur un tel système, pour éditer les liens d'un fichier \c
2465 +.B hello.o\c
2466 +\&, il faut faire :
2467 +.sp
2468 +.br
2469 +$\ ld\ \-o\ output\ /lib/crt0.o\ hello.o\ \-lc
2470 +.br
2471 +.sp
2472 +Ceci indique à \c
2473 +.B ld\c
2474 +\& de produire un fichier dénommé \c
2475 +.B output\c
2476 +\& , qui est le résultat de la liaison du fichier \c
2477 +.B /lib/crt0.o\c
2478 +\& avec \c
2479 +.B hello.o\c
2480 +\& et la librairie \c
2481 +.B libc.a\c
2482 +\& , qui provient des répertoires standards de recherche.
2483 +
2484 +Les options de ligne de commandes de \c
2485 +.B ld\c
2486 +\& peuvent être spécifiées dans n'importe quel ordre, et répétées à volonté.  Pour la plupart d'entre elles, la répétition d'une option avec des arguments différents n'aura aucun effet, ou surchargera les occurrences précédentes de cette option.
2487 +
2488 +Les exceptions\(em\&qui peuvent être utilisées plus d'une fois sans perte de signification\(em\&sont
2489 +\c
2490 +.B \-A\c
2491 +\&, \c
2492 +.B \-b\c
2493 +\& (ou son synonyme \c
2494 +.B \-format\c
2495 +\&), \c
2496 +.B \-defsym\c
2497 +\&,
2498 +\c
2499 +.B \-L\c
2500 +\&, \c
2501 +.B \-l\c
2502 +\&, \c
2503 +.B \-R\c
2504 +\&, et \c
2505 +.B \-u\c
2506 +\&.
2507 +
2508 +La liste des fichiers objets à lier ensemble, à savoir \c
2509 +.I fich_objet\c
2510 +\&,
2511 +peut suivre, précéder ou être mélangée aux options de ligne de commandes, sauf qu'un argument \c
2512 +.I fich_objet\c
2513 +\& ne peut être placé entre une option et son argument.
2514 +
2515 +D'habitude, l'éditeur de liens est invoqué avec au moins un fichier objet, mais d'autres formes d'entrées binaires peuvent également être spécifiées avec \c
2516 +.B \-l\c
2517 +\&,
2518 +\c
2519 +.B \-R\c
2520 +\&, et avec le langage de commandes de scripts.  Si \c
2521 +.I aucun\c
2522 +\& fichier d'entrée binaire n'est spécifié, l'éditeur des liens ne produit aucune sortie, et sort le message `\|\c
2523 +.B No input files\c
2524 +\|' (Aucun fichier d'entrée).
2525 +
2526 +Les arguments options doivent ou bien suivre directement la lettre d'option sans espace entre les deux, ou bien être donnés en tant qu'arguments séparés suivant immédiatement l'option qui les requiert.
2527 +
2528 +.TP
2529 +.BI "-A" "architecture"
2530 +Dans la version actuelle de \c
2531 +.B ld\c
2532 +\&, cette option n'est utile que pour la famille d'architectures des Intel 960.  Dans cette configuration de \c
2533 +.B ld\c
2534 +\& , l'argument
2535 +\c
2536 +.I architecture\c
2537 +\& est l'un des noms de deux lettres identifiant les membres de la famille 960; l'option spécifie la cible de sortie désirée, et avertit d'éventuelles instructions incompatibles dans les fichiers d'entrée.  Elle modifie également la statégie de recherche des archives de librairie par l'éditeur de liens, pour supporter l'utilisation de librairies spécifiques à une architecture particulière, en incluant dans la boucle de recherche les noms suffixés par la chaîne de caractères identifiant l'architecture.
2538 +
2539 +Par exemple, si votre ligne de commandes \c
2540 +.B ld\c
2541 +\& incluait aussi bien `\|\c
2542 +.B \-ACA\c
2543 +\|' que `\|\c
2544 +.B \-ltry\c
2545 +\|', l'éditeur de liens rechercherait (dans ses chemins de recherches intégrés, et dans tous les chemins spécifiés avec \c
2546 +.B \-L\c
2547 +\&) une librairie de nom
2548 +.sp
2549 +.br
2550 +try
2551 +.br
2552 +libtry.a
2553 +.br
2554 +tryca
2555 +.br
2556 +libtryca.a
2557 +.br
2558 +.sp
2559 +
2560 +Les deux premières possibilités seraient envisagées dans tous les cas, les deux dernières sont dues à l'utilisation de `\|\c
2561 +.B \-ACA\c
2562 +\|'.
2563 +
2564 +Des versions futures de \c
2565 +.B ld\c
2566 +\& pourraint supporter des fonctionnalités différentes pour d'autres familles d'architecture.
2567 +
2568 +Vous pouvez utiliser \c
2569 +.B \-A\c
2570 +\& plus d'une fois sur la ligne de commandes si une famille d'architectures permet la combinaison d'architectures cibles.  Chaque utilisation ajoutera une nouvelle paire de variantes de noms à rechercher quand \c
2571 +.B \-l
2572 +spécifie une librairie.
2573 +
2574 +.TP
2575 +.BI "\-b " "format-entrée"
2576 +Spécifie le format binaire des fichiers objets en entrée qui suivent cette option sur la ligne de commandes.  En général, vous n'avez pas besoin de spécifier cela, car
2577 +\c
2578 +.B ld\c
2579 +\& est configuré pour s'attendre comme format d'entrée par défaut au format le plus utilisé sur chaque machine.  \c
2580 +.I format-entrée\c
2581 +\& est une chaîne de caractères correspondant au nom d'un format particulier supporté par les librairies BFD.
2582 +\c
2583 +.B \-format \c
2584 +.I format-entrée\c
2585 +\&\c
2586 +\& a le même effet, comme l'a aussi la commande de script
2587 +.BR TARGET .
2588 +
2589 +Vous pouvez utiliser cette option si vous liez des fichiers d'un format binaire inhabituel.  Vous pouvez également utiliser \c
2590 +.B \-b\c
2591 +\& pour changer de format explicitement (quand vous liez des fichiers objets de différents formats), en incluant
2592 +\c
2593 +.B \-b \c
2594 +.I input-format\c
2595 +\&\c
2596 +\& avant chaque groupe de fichiers objets d'un format spécial.
2597 +
2598 +Le format par défaut est trouvé dans la variable d'environnement
2599 +.B GNUTARGET\c
2600 +\&.  Vous pouvez aussi définir le format d'entrée à partir d'un script en utilisant la commande \c
2601 +.B TARGET\c
2602 +\&.
2603 +
2604 +.TP
2605 +.B \-Bstatic 
2606 +Ne pas lier avec des librairies partagées.  Ceci n'a de sens que sur les plateformes où l'utilisation de librairies partagées est possible.
2607 +
2608 +.TP
2609 +.B \-Bdynamic
2610 +Lier avec des librairies dynamiques.  Ceci n'a de sens que sur les plateformes où l'utilisation de librairies partagées est possible.  Cette options est en général activée par défaut sur de telles plateformes.
2611 +
2612 +.TP
2613 +.B \-Bsymbolic
2614 +Pendant la création d'une librairie partagée, lier les références aux symboles globaux avec les définitions à l'intérieur de de la librairie partagée (s'il y en a).  Normalement, un programme lié avec une librairie partagée peut surcharger la définition située à l'intérieur de la librairie partagée.  Cette option n'a de sens que sur les plateformes ELF qui supportent les librairies partagées.
2615 +
2616 +.TP
2617 +.BI "\-c " "fich_commandes"
2618 +Indiquer à
2619 +.B ld\c
2620 +\& de lire les commandes de liaison à partir du fichier
2621 +\c
2622 +.I fich_commandes\c
2623 +\&.  Ces commandes surchargeront complètement le format de liaison par défaut de \c
2624 +.B ld\c
2625 +\& (plûtot que de s'y ajouter); \c
2626 +.I fich_commandes\c
2627 +\& doit spécifier tout ce qui est nécessaire pour décrire le format cible.
2628 +
2629 +Vous pouvez également inclure un script de commandes de liaisons directement dans la ligne de commandes en l'encadrant par des accolades.
2630 +
2631 +.TP
2632 +.B \-\-cref
2633 +Sortir une table des références croisées.  Si un fichier de correspondances d'un éditeur de liens est généré, la table des références croisées est imprimée dans le fichier de correspondances.  Sinon, elle est affichée sur la sortie standard.
2634 +
2635 +.TP
2636 +.B \-d 
2637 +.TP
2638 +.B \-dc
2639 +.TP
2640 +.B \-dp
2641 +Ces trois options sont équivalentes; des formes multiples sont supportées pour assurer la compatibilité avec d'autres  éditeurs de liens.  Utilisez n'importe laquelle d'entre elles pour que \c
2642 +.B ld
2643 +réserve de la place aux symboles communs même si un fichier de sortie relogeable est spécifié (\c
2644 +.B \-r\c
2645 +\&).  La commande de script
2646 +\c
2647 +.B FORCE_COMMON_ALLOCATION\c
2648 +\& a le même effet.
2649 +
2650 +.TP
2651 +.BI "-defsym " "symbole" "\fR = \fP" expression
2652 +Créer un symbole global dans le fichier de sortie, contenant l'adresse absolue fournie par \c
2653 +.I expression\c
2654 +\&.  Vous pouvez utilisez cette option autant de fois que nécessaire pour définir de multiples symboles sur la ligne de commandes.  Une forme d'arithmétique limitée est supportée pour l'\c
2655 +.I expression\c
2656 +\& dans ce contexte : vous pouvez donner une constante hexadécimale ou le nom d'un symbole existant, ou utiliser \c
2657 +.B +\c
2658 +\& et \c
2659 +.B \-\c
2660 +\& pour aouter ou soustraire des constantes hexadécimales ou des symboles.  Si vous avez besoin d'expressions plus élaborées, vous devriez utiliser le langage de commandes de l'éditeur de liens à partir d'un script.
2661 +
2662 +.TP
2663 +.B \-\-demangle
2664 +.TP
2665 +.B \-\-no\-demangle
2666 +Ces options contrôlent s'il faut décoder ou non les noms de symboles dans les messages d'erreur et dans d'autres sorties.  Quand l'éditeur de liens est informé qu'il doit décoder, il essaie de présenter les noms de symboles d'une manière lisible pour un humain : il supprime les _ de tête s'ils sont utilisés par le format du fichier objet, et convertit les noms de symboles C++ codés en noms lisibles par l'utilisateur.  L'éditeur de liens décodera par défaut à moins que la variable d'environnement
2667 +.B COLLECT_NO_DEMANGLE
2668 +n'existe.  Ces options peuvent être utilisées pour surcharger le comportement par défaut.
2669 +
2670 +.TP
2671 +.BI "-e " "entrée"\c
2672 +\& 
2673 +Utiliser \c
2674 +.I entrée\c
2675 +\& comme un symbole explicite pour le commencement de l'exécution de votre programme, plutôt que le point d'entrée par défaut.  Voyez l'entrée `\|\c
2676 +.B ld\c
2677 +\|' dans `\|\c
2678 +.B info\c
2679 +\|' pour une discussion sur les comportements par défaut et les autres façons de spécifier le point d'entrée.
2680 +
2681 +.TP
2682 +.B \-embedded\-relocs
2683 +Cette option n'a de sens que pendant l'édition des liens de code MIPS indépendant de la position généré par l'option
2684 +.B \-membedded\-pic
2685 +du compilateur et de l'assembleur GNU.  Elle oblige l'éditeur de liens à créer une table pouvant être utilisée durant l'exécution pour reloger des données qui ont été statiquement initialisées à des valeurs de type pointeur.  Voyez le code dans testsuite/ld-empic pour les détails.
2686 +
2687 +.TP
2688 +.B \-E
2689 +.TP
2690 +.B \-export\-dynamic
2691 +Pendant la création d'un fichier ELF, ajouter tous les symboles à la table des symboles dynamique.  Normalement, la table des symboles dynamique ne contient que les symboles qui sont utilisés par un objet dynamique.  Cette option est nécessaire pour certaines utilisations de
2692 +.I dlopen.
2693 +
2694 +.TP
2695 +.BI "-f " "nom"
2696 +.TP
2697 +.BI "--auxiliary " "nom"
2698 +Pendant la création d'un objet ELF partagé, assigner la valeur \fInom\fR au champ interne DT_AUXILIARY.  Ceci indique à l'éditeur de liens dynamiques que la table des symboles de l'objet partagé devrait être utilisée en tant que filtre auxiliaire sur la table des symboles de l'objet partagé
2699 +.I nom.
2700 +
2701 +.TP
2702 +.BI "-F " "nom"
2703 +.TP
2704 +.BI "--filter " "nom"
2705 +Ceci dit à l'éditeur de liens dynamiques que la table des symboles de l'objet partagé devrait être utilisée en tant que filtre sur la table des symboles de l'objet partagé
2706 +.I nom.
2707 +
2708 +.TP
2709 +.BI "\-format " "input\-format"
2710 +Synonyme de \c
2711 +.B \-b\c
2712 +\& \c
2713 +.I input\-format\c
2714 +\&.
2715 +
2716 +.TP
2717 +.B \-g
2718 +Accepté, mais ignoré; fourni pour la compatibilité avec d'autres outils.
2719 +
2720 +.TP
2721 +.BI "\-G " "taille"\c
2722 +Fixer la taille maximale des objets pouvant être optimisés en utilisant le registre GP à
2723 +.I taille
2724 +sous MIPS ECOFF.  Ignoré pour les autres formats de fichiers objets.
2725 +
2726 +.TP
2727 +.BI "-h " "nom"
2728 +.TP
2729 +.BI "-sonom " "nom"
2730 +Pendant la création d'un objet ELF partagé, assigner la valeur \fInom\fR au champ interne DT_SONOM.  Quand un exécutable est lié avec un objet partagé qui comporte un champ DT_SONOM, alors quand l'exécutable est lancé, l'éditeur de liens essaiera de charger l'objet partagé spécifié par le champ DT_SONOM au lieu d'utiliser le nom de fichier donné à l'éditeur de liens.
2731 +
2732 +.TP
2733 +.B \-\-help
2734 +Afficher un résumé des options de ligne de commande sur la sortie standard et se terminer normalement.  Cette option et
2735 +.B \-\-version
2736 +commencent avec deux tirets au lieu d'un seul pour assurer la compatibilité avec les autres programmes GNU.  Les autres options débutent par un seul tiret pour la compatibilité avec d'autres éditeurs de liens.
2737 +
2738 +.TP
2739 +.B \-i
2740 +Effectuer une édition de liens incrémentale (la même chose que l'option \c
2741 +.B \-r\c
2742 +\&).
2743 +
2744 +.TP
2745 +.BI "\-l" "ar"\c
2746 +\& 
2747 +Ajouter un fichier archive \c
2748 +.I ar\c
2749 +\& à la liste des fichiers à lier.  Cette option peut être utilisée n'importe quel nombre de fois.  \c
2750 +.B ld\c
2751 +\& recherchera dans sa liste de chemins des occurrences de \c
2752 +.B lib\c
2753 +.I ar\c
2754 +\&.a\c
2755 +\& pour chaque fichier archive \c
2756 +.I ar
2757 +spécifié.
2758 +
2759 +.TP
2760 +.BI "\-L" "rep_recherche"
2761 +Cette commande ajoute le chemin \c
2762 +.I rep_recherche\c
2763 +\& à la liste des chemins où
2764 +\c
2765 +.B ld\c
2766 +\& recherche les archives de librairies.  Vous pouvez utiliser cette option n'importe quel nombre de fois.
2767 +
2768 +L'ensemble de chemins de recherche par défaut (çàd sans être spécifiés par
2769 +\c
2770 +.B \-L\c
2771 +\&) dépend de quel mode d'émulation est utilisé par \c
2772 +.B ld\c
2773 +\& , et dans certains cas de la façon dont il a été configuré.  Les chemins peuvent également être spécifiés dans un script avec la commande \c
2774 +.B SEARCH_DIR.
2775 +
2776 +.TP
2777 +.B \-M 
2778 +Afficher (sur la sortie standard) une correspondance de liens (de l'information de diagnostic sur l'endroit où les symboles sont mis en correspondance par \c
2779 +.B ld\c
2780 +\&, et de l'information sur les allocations de stockages globales et communes).
2781 +
2782 +.TP
2783 +.BI "\-Map " "fich_corresp"\c
2784 +Afficher dans le fichier
2785 +.I fich_corresp
2786 +une correspondance de liens (de l'information de diagnostic sur l'endroit où les symboles sont mis en correspondance par \c
2787 +.B ld\c
2788 +\&, et de l'information sur les allocations de stockages globales et communes).
2789 +
2790 +.TP
2791 +.BI "\-m " "émulation"\c
2792 +Emuler l'éditeur de liens
2793 +.I émulation.
2794 +Vous pouvez lister les émulations disponibles avec les options
2795 +.I \-\-verbose
2796 +ou
2797 +.I \-V.
2798 +Cette option surcharge le comportement par défaut fourni à la compilation, qui est le système pour lequel vous avez configuré
2799 +.BR ld .
2800 +
2801 +.TP
2802 +.B \-N 
2803 +spécifie des sections \c
2804 +.B text\c
2805 +\& et \c
2806 +.B data\c
2807 +\& accessibles en lecture et en écriture.  Si le format de sortie supporte les nombres magiques du style Unix, la sortie est marquée \c
2808 +.B OMAGIC\c
2809 +\&.
2810 +
2811 +Quand vous utilisez l'option `\|\c
2812 +.B \-N\c
2813 +\&\|' , l'éditeur de liens n'aligne pas le segment de données à une limite de page.
2814 +
2815 +.TP
2816 +.B \-n 
2817 +rend le segment de texte accessible uniquement en lecture, et \c
2818 +.B NMAGIC\c
2819 +\& est écrit si c'est possible.
2820 +
2821 +.TP
2822 +.B \-noinhibit\-exec
2823 +Normalement, l'éditeur de liens ne produira pas de fichier en sortie s'il rencontre des erreurs durant le processus d'édition des liens.  Avec cette option, vous pouvez spécifier que vous désirez un fichier en sortie même après des erreurs non fatales.
2824 +
2825 +.TP
2826 +.B \-no\-keep\-memory
2827 +Normalement, l'éditeur de liens optimise la vitesse d'exécution plutôt que la consommation mémoire en mettant les tables des symboles des fichiers d'entrée en mémoire cache.  A contrario, cette option permet d'indiquer à l'éditeur de liens d'optimiser l'utilisation mémoire, en relisant les tables de symboles si nécessaire.  Ceci peut être requis si l'éditeur de liens tombe à court d'espace mémoire pendant l'édition des liens d'un exécutable de grande taille.
2828 +
2829 +.TP
2830 +.B \-no\-warn\-mismatch
2831 +Normalement, l'éditeur de liens émettra un message d'erreur si vous essayez de lier ensemble des fichiers d'entrée qui sont incompatibles pour n'importe quelle raison, peut\-être parce qu'ils ont été compilés pour des processeurs différents ou pour des raisons de différents boutismes.  Cette option indique à l'éditeur de liens qu'il devrait ignorer silencieusement de telles erreurs.  Cette option devrait être utilisée avec précaution, çàd dans les cas où vous avez entrepris des actions spéciales pour vous assurer que les erreurs de l'éditeur de liens sont inappropriées.
2832 +
2833 +.TP
2834 +.BI "\-o " "fich_sortie"
2835 +.I fich_sortie\c
2836 +\& est le nom du programme produit par \c
2837 +.B ld\c
2838 +\&; si cette option n'est pas spécifiée, le nom `\|\c
2839 +.B a.out\c
2840 +\|' est utilisé par défaut.  La commande de script \c
2841 +.B OUTPUT\c
2842 +\& peut également spécifier le nom du fichier de sortie.
2843 +
2844 +.TP
2845 +.BI "\-O" "niveau"
2846 +Générer des fichiers de sorties optimisés, cela pouvant prendre beaucoup plus de temps, et ne devant dès lors probablement être utilisé que pour le binaire final.
2847 +\c
2848 +.I niveau\c
2849 +\& est supposé être une valeur numérique.  Toute valeur supérieure à 0 active les optimisations.
2850 +
2851 +.TP
2852 +.BI "\-oformat " "format-sortie"
2853 +Specifier le format binaire du fichier objet en sortie.  Vous ne devez en général pas spécifier cette option, puisque
2854 +\c
2855 +.B ld\c
2856 +\& est configuré pour produire comme format de sortie par défaut le format le plus employé sur chaque machine.  \c
2857 +.I format-sortie\c
2858 +\& est une chaîne de caractères texte, le nom d'un format particulier supporté par les librairies BFD.  La commande de script
2859 +.B OUTPUT_FORMAT
2860 +peut également spécifier le format de sortie, mais cette option la surcharge.
2861 +
2862 +.TP
2863 +.BI "\-R " "nom_fichier"
2864 +Lire les noms de symboles et leurs adresses à partir de \c
2865 +.I nom_fichier\c
2866 +\&, mais ne pas les reloger ou les inclure dans la sortie.  Ceci permet à votre fichier de sortie de référencer symboliquement des adresses mémoires absolues définies dans d'autres programmes.
2867 +
2868 +.TP
2869 +.B \-relax
2870 +Une option dont les effets dépendent de la machine.  Actuellement, cette option n'est supportée que sur le H8/300.
2871 +
2872 +Sur certaines plateformes, utilisez cette option pour effectuer des optimisations globales qui deviennent possibles quand l'éditeur de liens résoud l'adressage de votre programme, comme les modes d'adressage relaxés et la synthèse de nouvelles instructions dans le fichier objet de sortie.
2873 +
2874 +Sur les plateformes où cela n'est pas supporté, `\|\c
2875 +.B \-relax\c
2876 +\&\|' est accepté, mais n'a aucun effet.
2877 +
2878 +.TP
2879 +.B \-r 
2880 +Générer un fichier de sortie relogeable, çàd un fichier qui peut à son tour servir comme entrée pour \c
2881 +.B ld\c
2882 +\&.  Cela est souvent appelé une édition des liens \c
2883 +.I partielle.
2884 +Comme effet de bord, dans les environnements qui supportent les nombres magiques UNIX standards, cette option fixe le nombre magique du fichier de sortie à
2885 +\c
2886 +.B OMAGIC\c
2887 +\&.
2888 +Si cette option n'est pas spécifiée, un fichier absolu est produit.  Pendant l'édition des lines de programmes C++, cette option \c
2889 +.I ne résoudra pas\c
2890 +\& les références aux constructeurs; \c
2891 +.B \-Ur\c
2892 +\& constitue une alternative. 
2893 +
2894 +Cette option fait la même chose que \c
2895 +.B \-i\c
2896 +\&.
2897 +
2898 +.TP
2899 +.B \-rpath\ \fIrépertoire
2900 +Ajouter un répertoire au chemin de recherche des librairies à l'exécution.  Ceci est utilisé pendant l'édition des liens d'un exécutable ELF avec des objets partagés.  Tous les arguments
2901 +.B \-rpath
2902 +sont concaténés et passés à l'éditeur de liens à l'exécution, qui les utilise pour localiser les objets partagés au moment de l'exécution.  L'option
2903 +.B \-rpath
2904 +est également utilisée pendant la localisation d'objets partagés qui sont requis par des objets partagés inclus explicitement au moment de l'édition des liens; voyez la description de l'option
2905 +.B \-rpath\-link.
2906 +Si
2907 +.B \-rpath
2908 +n'est pas utilisé pendant l'édition des liens d'un exécutable ELF, le contenu de la variable d'environnement
2909 +.B LD_RUN_PATH
2910 +sera utilisé (si cette variable est définie).
2911 +
2912 +L'option
2913 +.B \-rpath
2914 +peut aussi être utilisée sur SunOS.  Par défaut, sur SunOS, l'éditeur de liens construira un chemin de recherche à l'exécution à partir de l'ensemble des options
2915 +.B \-L
2916 +qu'il reçoit.  Si une option
2917 +.B \-rpath
2918 +est utilisée, le chemin de recherche à l'exécution sera construit exclusivement en utilisant les options
2919 +.B \-rpath
2920 +options, et en ignorant les options
2921 +.B \-L.
2922 +Ceci peut être utile pour l'utilisation avec gcc, qui ajoute beaucoup d'options
2923 +.B \-L
2924 +qui peuvent être situées sur des systèmes de fichiers NFS montés.
2925 +
2926 +.TP
2927 +.B \-rpath\-link\ \fIdirectory
2928 +Pendant l'utilisation de ELF ou de SunOS, une librairie partagée peut en requérir une autre.  Ceci se produit quand une édition de liens
2929 +.B ld\ \-shared
2930 +inclut une librairie partagée parmi les fichiers d'entrée.
2931 +
2932 +Quand l'éditeur de liens rencontre une telle dépendance quand il effectue une édition de liens non partagée et non relogeable, il essaiera de localiser automatiquement les librairies partagées requises, et de les inclure durant l'édition de liens, si elles ne sont pas incluses explicitement.  Dans un tel cas, l'option
2933 +.B \-rpath\-link
2934 +sp&cifie le premier ensemble de répertoires où chercher.  L'option
2935 +.B \-rpath\-link
2936 +peut spécifier une séquence de noms de répertoires ou bien en spécifiant une liste de noms séparés par des virgules, ou bien en apparaîssant plusieurs fois.
2937 +
2938 +Si la librairie partagée n'est pas trouvée, l'éditeur de liens émettra un avertissement et continuera son travail.
2939 +
2940 +.TP
2941 +.B \-S 
2942 +Omettre les informations sur les symboles de déboggage (mais pas sur tous les symboles) dans le fichier de sortie.
2943 +
2944 +.TP
2945 +.B \-s 
2946 +Omettre toute information de symbole dans le fichier de sortie.
2947 +
2948 +.TP
2949 +.B \-shared
2950 +Créer une librairie partagée.  Cela n'est supporté actuellement sur les plateformes ELF et SunOS (sur SunOS, ce n'est pas requis car l'éditeur de liens crée automatiquement une librairie partagée quand il y a des symboles non définis et que l'option
2951 +.B \-e
2952 +n'est pas utilisée).
2953 +
2954 +.TP
2955 +.B \-sort\-common
2956 +Normalement, quand
2957 +.B ld
2958 +place les symboles globaux communs dans les sections appropriées du fichier de sortie, il les trie par taille.  En premier lieu viennent les symboles d'un byte, ensuite ceux de deux, quatre (etc.) , ceci dans le but d'éviter des trous entre les symboles dus aux contraintes d'alignement.  Cette option désactive ce tri.
2959 +
2960 +.TP
2961 +.B \-split\-by\-reloc\ \fInombre
2962 +Essayer de créer des sections supplémentaires dans le fichier de sortie de sorte qu'aucune section dans le fichier de sortie ne comporte plus de
2963 +.I nombre
2964 +relogements.  C'est utile pendant la génération de programmes hautement relogeables à télécharger dans certains noyaux temps réel utilisant le format COFF de fichier objet, puisque COFF ne peut représenter plus de 65535 relogements dans une section.  Notez que cela ne fonctionne pas pour des formats de fichiers objets ne supportant pas de sections arbitraires.  L'éditeur de liens ne découpera pas de sections d'entrées pour la redistribution; ainsi, si une section d'entrée comporte plus de
2965 +.I nombre
2966 +relogements, une section de sortie en contiendra autant.
2967 +
2968 +.TP
2969 +.B \-split\-by\-file
2970 +Similaire à
2971 +.B \-split\-by\-reloc
2972 +mais crée une nouvelle section en sortie pour chaque fichier d'entrée.
2973 +
2974 +.TP
2975 +.BI "\-Tbss " "orig"\c
2976 +.TP
2977 +.BI "\-Tdata " "orig"\c
2978 +.TP
2979 +.BI "\-Ttext " "orig"\c
2980 +Utiliser \c
2981 +.I orig\c
2982 +\& comme l'adresse de départ pour les segments
2983 +\c
2984 +.B bss\c
2985 +\&, \c
2986 +.B data\c
2987 +\&, et \c
2988 +.B text\c
2989 +\& respectivement du fichier de sortie.
2990 +\c
2991 +.I orig\c
2992 +\& doit être un entier hexadécimal.
2993 +
2994 +.TP
2995 +.BI "\-T " "fich_commandes"
2996 +Equivalent à \c
2997 +.B \-c \c
2998 +.I fich_commandes\c
2999 +\&\c
3000 +\&; supporté pour la compatibilité avec d'autres outils.
3001 +
3002 +.TP
3003 +.B \-t 
3004 +Afficher les noms des fichiers d'entrée quand \c
3005 +.B ld\c
3006 +\& les traite.
3007 +
3008 +.TP
3009 +.BI "\-u " "symb"
3010 +Forcer l'introduction de \c
3011 +.I symb\c
3012 +\& dans le fichier de sortie en tant que symbole indéfini.  Cela peut, par exemple, déclencher l'édition des liens de modules additionnels provenant des librairies standards.  \c
3013 +.B \-u\c
3014 +\& peut être répété avec des arguments différents pour introduire des symboles indéfinis supplémentaires.
3015 +
3016 +.TP
3017 +.B \-Ur 
3018 +Pour tous les programmes non C++, cette option est équivalente à
3019 +\c
3020 +.B \-r\c
3021 +\&. Elle génère une sortie relogeable, çàd un fichier de sortie pouvant servir comme entrée pour \c
3022 +.B ld\c
3023 +\&.  Pendant l'édition des liens de programmes C++, \c
3024 +.B \-Ur
3025 +.I résoudra\c
3026 +\& les références aux constructeurs, au contraire de \c
3027 +.B \-r\c
3028 +\&.
3029 +
3030 +.TP
3031 +.B \-\-verbose
3032 +Afficher le numéro de version de \c
3033 +.B ld
3034 +et les émulations supportées.  Afficher quels fichiers d'entrée peuvent (ne peuvent pas) être ouverts.
3035 +
3036 +.TP
3037 +.B \-v, \-V
3038 +Afficher le numéro de version de \c
3039 +.B ld\c
3040 +\&.
3041 +L'option
3042 +.B \-V
3043 +affichera également les émulations supportées.
3044 +
3045 +.TP
3046 +.B \-\-version
3047 +Afficher le numéro de version de \c
3048 +.B ld
3049 +et se treminer normalement.
3050 +
3051 +.TP
3052 +.B \-warn\-common
3053 +Avertir quand un symbole commun est combiné avec un autre symbole commun ou avec une définition de symbole.  Les éditeurs de liens Unix permettent cette pratique particulière, mais les éditeurs de liens d'autres systèmes d'exploitation ne la permettent pas.  Cette option vous donne la possibilité de découvrir des problèmes potentiels dus à la combinaison de symboles globaux.
3054 +
3055 +.TP
3056 +.B \-warn\-constructors
3057 +Avertir si des constructeurs globaux sont utilisés.  Cela n'est utile que pour un petit nombre de formats de fichiers objets.  Pour les formats comme COFF ou ELF, l'éditeur de liens ne sait pas détecter l'utilisation de constructeurs globaux.
3058 +
3059 +.TP
3060 +.B \-warn\-multiple\-gp
3061 +Avertir si le fichier de sortie requiert de multiples valeurs de pointeurs globaux.  Cette option n'a de sens que sur certains processeurs, comme l'Alpha.
3062 +
3063 +.TP
3064 +.B \-warn\-once
3065 +N'avertir qu'une fois pour chaque symbole indéfini, plutôt qu'une fois par module qui le référence.
3066 +
3067 +.TP
3068 +.B \-warn\-section\-align
3069 +Avertir si l'adresses d'une section en sortie en modifiée à cause d'un alignement.  Typiquement, l'alignement sera effectué par une section d'entrée.  L'adresse ne sera changée que si elle n'est pas explicitement spécifiée, çàd si la commande SECTIONS ne spécifie pas une adresses de départ de la section.
3070 +
3071 +.TP
3072 +.B \-\-whole\-archive
3073 +Pour chaque archive mentionnée dans la ligne de commandes après l'option
3074 +.B \-\-whole\-archive
3075 +, inclure chaque fichier objet contenu dans l'archive plutôt que de parcourir l'archive pour trouver les fichiers objets requis.  Cette option est normalement utilisée pour convertir un fichier archive en une librairie partagée, en forçant chaque fichier objet à être inclus dans la librairie partagée résultante.
3076 +
3077 +.TP
3078 +.B \-\-no\-whole\-archive
3079 +Désactiver l'effet de l'option
3080 +.B \-\-whole\-archive
3081 +pour des archives apparaîssant plus loin sur la ligne de commandes.
3082 +
3083 +.TP
3084 +.BI "--wrap " "symbole"
3085 +Utiliser une fonction enveloppe pour
3086 +.I symbole.
3087 +Toutes les références non définies à 
3088 +.I symbole
3089 +seront résolues en
3090 +.BI "__wrap_" "symbol".
3091 +Toutes les références non définies à
3092 +.BI "__real_" "symbol"
3093 +seront résolues en
3094 +.I symbole.
3095 +
3096 +.TP
3097 +.B \-X 
3098 +Effacer tous les symboles locaux temporaires.  Pour la plupart des cibles, ce sont tous les symboles locaux dont les noms commencent par `\|\c
3099 +.B L\c
3100 +\|'.
3101 +
3102 +.TP
3103 +.B \-x
3104 +Effacer tous les symboles locaux.
3105 +
3106 +.PP
3107 +
3108 +.SH ENVIRONNEMENT
3109 +\c
3110 +Vous pouvez modifier le comportement de
3111 +.B ld\c
3112 +\& à l'aide de la variable d'environnement \c
3113 +.B GNUTARGET\c
3114 +\&.
3115 +
3116 +\c
3117 +.B GNUTARGET\c
3118 +\& détermine le format du fichier objet d'entrée si vous n'utilisez pas \c
3119 +.B \-b\c
3120 +\& (ou son synonyme \c
3121 +.B \-format\c
3122 +\&).  Sa valeur devrait être un des noms BFD utilisés pour dénommer un format d'entrée.  S'il n'y a pas
3123 +\c
3124 +.B GNUTARGET\c
3125 +\& dans l'environnement, \c
3126 +.B ld\c
3127 +\& utilise le format naturel de l'hôte.  Si la valeur de \c
3128 +.B GNUTARGET\c
3129 +\& est fixée à \c
3130 +.B default\c
3131 +\& , alors BFD essaie de déterminer le format d'entrée en examinant les fichiers binaires fournis en entrée.  Cette méthode fonctionne souvent, mais il y a quelques ambiguïtés potentielles car il n'existe pas de méthode pour s'assurer que le nombre magique utilisé pour marquer les formats de fichiers objets est unique.  Néanmoins, la procédure de configuration pour BFD sur chaque système place le format conventionnel pour chaque système en premier lieu dans la liste de recherche, et donc les ambiguïtés éventuelles sont résolues en faveur de la convention.
3132 +
3133 +.PP
3134 +
3135 +.SH "VOIR AUSSI"
3136 +
3137 +.BR objdump ( 1 )
3138 +.br
3139 +.br
3140 +les entrées
3141 +.RB "`\|" ld "\|' et `\|" binutils "\|'"
3142 +dans
3143 +.B info\c
3144 +.br
3145 +.I 
3146 +ld: the GNU linker\c
3147 +, Steve Chamberlain et Roland Pesch;
3148 +.I
3149 +The GNU Binary Utilities\c
3150 +, Roland H. Pesch.
3151 +
3152 +.SH COPYING
3153 +Copyright (c) 1991, 92, 93, 94, 95, 96, 97, 1998 Free Software Foundation, Inc.
3154 +.PP
3155 +L'autorisation est donnée de créer et de distribuer des copies textuelles de ce manuel, à condition que la notice de copyright et la notice de permission soient préservées dans toutes les copies.
3156 +.PP
3157 +L'autorisation est donnée de copier et distribuer des versions modifiées de ce manuel sous les conditions de copie textuelle, à condition que l'entièreté du travail dérivé résultant soit distribuée sous les termes d'une autorisation identique à celle\-ci.
3158 +.PP
3159 +L'autorisation est donnée de copier et distribuer des traductions de ce manuel dans n'importe quel autre langue, sous les conditions ci-dessus pour les versions modifiées, sauf que cette notice de permission peut être incluse dans des traductions approuvées par la Free Software Foundation au lieu de l'anglais originel.
3160 +.SH TRADUCTION
3161 +Frédéric Delanoy, 2000.
3162 --- man-pages-extra.orig/fr/man1/mesg.1 1970-01-01 01:00:00.000000000 +0100
3163 +++ man-pages-extra/fr/man1/mesg.1      2000-09-25 14:08:39.000000000 +0200
3164 @@ -0,0 +1,41 @@
3165 +.\"{{{}}}
3166 +.\"{{{  Title
3167 +.\" Traduction 07/08/2000 par Frédéric Delanoy (fdelanoy@info.fundp.ac.be)
3168 +.\"
3169 +.TH MESG 1 "7 Août 2000" "Linux" "Manuel de l'utilisateur Linux"
3170 +.\"}}}
3171 +.\"{{{  Name
3172 +.SH NOM
3173 +mesg \- Commander l'accès en écriture sur votre terminal.
3174 +.\"}}}
3175 +.\"{{{  Synopsis
3176 +.SH SYNOPSIS
3177 +.B mesg
3178 +.RB [ y | n ]
3179 +.\"}}}
3180 +.\"{{{  Description
3181 +.SH DESCRIPTION
3182 +.B Mesg
3183 +contrôle l'accès à votre terminal par d'autres personnes. Son utilisation typique est de permettre ou d'interdire aux autres utilisateurs d'écrire sur votre terminal (voir \fBwrite\fP(1)).
3184 +.\"}}}
3185 +.\"{{{  Options
3186 +.SH OPTIONS
3187 +.IP \fBy\fP
3188 +Permet l'accès en écriture à votre terminal.
3189 +.IP \fBn\fP
3190 +Interdit l'accès en écriture à votre terminal.
3191 +.PP
3192 +si aucune option n'est donnée, \fBmesg\fP affiche l'état d'accès courant de votre terminal.
3193 +.\"}}}
3194 +.\"{{{  Author
3195 +.SH AUTEUR
3196 +Miquel van Smoorenburg (miquels@cistron.nl)
3197 +.\"}}}
3198 +.\"{{{  See also
3199 +.SH "VOIR AUSSI"
3200 +.BR talk (1),
3201 +.BR write (1),
3202 +.BR wall (1)
3203 +.SH TRADUCTION
3204 +Frédéric Delanoy, 2000.
3205 +.\"}}}
3206 --- man-pages-extra.orig/fr/man1/nm.1   1970-01-01 01:00:00.000000000 +0100
3207 +++ man-pages-extra/fr/man1/nm.1        2000-09-25 14:08:39.000000000 +0200
3208 @@ -0,0 +1,203 @@
3209 +.\" Copyright (c) 1991 Free Software Foundation
3210 +.\" See section COPYING for conditions for redistribution
3211 +.\" Traduction 11/08/2000 par Frédéric Delanoy (fdelanoy@info.fundp.ac.be)
3212 +.\"
3213 +.TH nm 1 "5 novembre 1991" "GNU" "Manuel de l'utilisateur Linux"
3214 +.de BP
3215 +.sp
3216 +.ti \-.2i
3217 +\(**
3218 +..
3219 +
3220 +.SH NOM
3221 +nm \- Lister les symboles des fichiers objets.
3222 +
3223 +.SH SYNOPSIS
3224 +.hy 0
3225 +.na
3226 +.TP
3227 +.B nm
3228 +.RB "[\|" \-a | \-\-debug\-syms "\|]" 
3229 +.RB "[\|" \-g | \-\-extern\-only "\|]"
3230 +.RB "[\|" \-B "\|]"  
3231 +.RB "[\|" \-C | \-\-demangle "\|]" 
3232 +.RB "[\|" \-D | \-\-dynamic "\|]" 
3233 +.RB "[\|" \-s | \-\-print\-armap "\|]" 
3234 +.RB "[\|" \-o | \-\-print\-file\-name "\|]"  
3235 +.RB "[\|" \-n | \-\-numeric\-sort "\|]" 
3236 +.RB "[\|" \-p | \-\-no\-sort "\|]"
3237 +.RB "[\|" \-r | \-\-reverse\-sort "\|]" 
3238 +.RB "[\|" \-\-size\-sort "\|]" 
3239 +.RB "[\|" \-u | \-\-undefined\-only "\|]"  
3240 +.RB "[\|" \-l | \-\-line\-numbers "\|]"
3241 +.RB "[\|" \-\-help "\|]"  
3242 +.RB "[\|" \-\-version "\|]"  
3243 +.RB "[\|" "\-t \fIradix" | \-\-radix=\fIracine "\|]"
3244 +.RB "[\|" \-P | --portability "\|]"
3245 +.RB "[\|" "\-f \fIformat" | \-\-format=\fIformat "\|]"
3246 +.RB "[\|" "\-\-target=\fIbfdname" "\|]"
3247 +.RB "[\|" \c
3248 +.I fichiers_objet\c
3249 +\&.\|.\|.\|]
3250 +.ad b
3251 +.hy 1
3252 +.SH DESCRIPTION
3253 +GNU \c
3254 +.B nm\c
3255 +\& liste les symboles des fichiers objets \c
3256 +.I fichiers_objet\c
3257 +\&.  Si aucun fichier objet n'est donné comme argument, \c
3258 +.B nm\c
3259 +\& suppose que c'est `\|\c
3260 +.B a.out\c
3261 +\|'.
3262 +
3263 +.SH OPTIONS
3264 +Les formes longues et courtes des options, montrées ici comme alternatives, sont équivalentes.
3265 +
3266 +.TP
3267 +.B \-A
3268 +.TP
3269 +.B \-o
3270 +.TP
3271 +.B \-\-print\-file\-name 
3272 +Précéder chaque symbole par le nom du fichier d'entrée où il a été trouvé, plutôt que d'identifier le fichier d'entrée une seule fois avant tous ses symboles.
3273 +
3274 +.TP
3275 +.B \-a
3276 +.TP
3277 +.B \-\-debug\-syms 
3278 +Afficher uniquement les symboles du déboggeur; normalement, ceux\-ci ne sont pas listés.
3279 +
3280 +.TP
3281 +.B \-B
3282 +Identique à
3283 +.B \-\-format=bsd
3284 +(pour la compatibilité avec le \fBnm\fR MIPS).
3285 +
3286 +.TP
3287 +.B \-C
3288 +.TP
3289 +.B \-\-demangle
3290 +Décoder les noms de symboles de bas niveau en noms de niveau utilisateur.  En plus de supprimer tout "_" initial ajouté par le système, ceci rend lisibles  les noms de fonctions C++.
3291 +
3292 +.TP
3293 +.B \-D
3294 +.TP
3295 +.B \-\-dynamic
3296 +Afficher les symboles dynamiques au lieu des symboles normaux.  Ceci n'a de sens que pour les objets dynamiques, comme certains types de librairies partagées.
3297 +
3298 +.TP
3299 +.B "\-f \fIformat"
3300 +Utiliser le format de sortie \fIformat\fP, qui peut être ``bsd'',
3301 +``sysv'', ou ``posix'' (bsd par défaut).  Seul le premier caractère de \fIformat\fP est significatif : il peut être en minuscule ou en majuscule.
3302 +
3303 +.TP
3304 +.B \-g
3305 +.TP
3306 +.B \-\-extern\-only 
3307 +Afficher uniquement les symboles externes.
3308 +
3309 +.TP
3310 +.B \-n
3311 +.TP
3312 +.B \-v
3313 +.TP
3314 +.B \-\-numeric\-sort 
3315 +Trier les symboles numériquement par leur adresse, et non pas alphabétiquement par leur nom.
3316 +
3317 +.TP
3318 +.B \-p
3319 +.TP
3320 +.B \-\-no\-sort 
3321 +Ne pas trier les symboles, uniquement les afficher dans leur ordre de rencontre.
3322 +
3323 +.TP
3324 +.B \-P
3325 +.TP
3326 +.B \-\-portability
3327 +Utiliser le format de sortie standard POSIX.2 au lieu du format par défaut.  Equivalent à ``\-f posix''.
3328 +
3329 +.TP
3330 +.B \-s
3331 +.TP
3332 +.B \-\-print\-armap
3333 +Pendant le listage des symboles des membres de l'archive, inclure l'index (stocké dans l'archive par \c
3334 +.B ar\c
3335 +\& ou \c
3336 +.B ranlib\c
3337 +\&) , çàd une correspondance entre les modules contiennent les définitions et les noms des symboles définis.
3338 +.TP
3339 +.B \-r
3340 +.TP
3341 +.B \-\-reverse\-sort 
3342 +Renverser l'ordre de tri (numérique ou alphabétique).
3343 +
3344 +.TP
3345 +.B \-\-size\-sort 
3346 +Trier les symboles par leur taille.  La taille est calculée par la différence entre la valeur du symbole et la valeur du symbole suivant.  La taille du symbole est affichée, plutôt que sa valeur.
3347 +
3348 +.TP
3349 +.B "\-t \fIracine"
3350 +.TP
3351 +.B "\-\-radix=\fIracine"
3352 +Utiliser \fIracine\fP comme la racine pour imprimer les valeurs des symboles.  Il doit être ``d'' pour décimal, ``o'' pour octal, ou ``x'' pour hexadécimal.
3353 +
3354 +.TP
3355 +.BI "\-\-target=" "bfdname"
3356 +Spécifier un format de code objet différent de celui du format par défaut de votre système.  Voyez
3357 +.BR objdump ( 1 ),
3358 +pour des informations pour lister les formats disponibles.
3359 +
3360 +.TP
3361 +.B \-u
3362 +.TP
3363 +.B \-\-undefined\-only 
3364 +Afficher uniquement les symboles non définis (ceux externes à chaque fichier objet).
3365 +
3366 +.TP
3367 +.B \-l
3368 +.TP
3369 +.B \-\-line\-numbers
3370 +Pour chaque symbole, utiliser des informations de déboggage pour essayer de trouver un nom de fichier et un numéro de ligne.  Pour un symbole défini, rechercher le numéro de ligne de l'adresse de ce symbole.  Pour un symbole non défini, rechercher le numéro de ligne d'une entrée de relogeage qui référence le symbole.  Si l'information de numéro de ligne peut être trouvée, l'afficher après l'information sur le symbole.
3371 +
3372 +.TP
3373 +.B \-V
3374 +.TP
3375 +.B \-\-version
3376 +Afficher le numéro de version de
3377 +.B nm
3378 +et se terminer.
3379 +
3380 +.TP
3381 +.B \-\-help
3382 +Afficher un résumé des options de
3383 +.B nm
3384 +et se terminer.
3385 +
3386 +.SH "VOIR AUSSI"
3387 +l'entrée
3388 +.RB "`\|" binutils "\|'"
3389 +dans
3390 +.B
3391 +info\c
3392 +\&; 
3393 +.I
3394 +The GNU Binary Utilities\c
3395 +\&, Roland H. Pesch (Octobre 1991);
3396 +.BR ar "(" 1 "),"
3397 +.BR objdump ( 1 ),
3398 +.BR ranlib "(" 1 ")."
3399 +
3400 +
3401 +.SH COPYING
3402 +Copyright (c) 1991 Free Software Foundation, Inc.
3403 +.PP
3404 +L'autorisation est donnée de créer et de distribuer des copies textuelles de ce manuel, à condition que la notice de copyright et la notice de permission soient préservées dans toutes les copies.
3405 +.PP
3406 +L'autorisation est donnée de copier et distribuer des versions modifiées de ce manuel sous les conditions de copie textuelle, à condition que l'entièreté du travail dérivé résultant soit distribuée sous les termes d'une autorisation identique à celle\-ci.
3407 +.PP
3408 +L'autorisation est donnée de copier et distribuer des traductions de ce manuel dans n'importe quel autre langue, sous les conditions ci-dessus pour les versions modifiées, sauf que cette notice de permission peut être incluse dans des traductions approuvées par la Free Software Foundation au lieu de l'anglais originel.
3409 +
3410 +.SH TRADUCTION
3411 +Frédéric Delanoy, 2000.
3412 --- man-pages-extra.orig/fr/man1/pdf2ps.1       1970-01-01 01:00:00.000000000 +0100
3413 +++ man-pages-extra/fr/man1/pdf2ps.1    2000-09-25 14:08:39.000000000 +0200
3414 @@ -0,0 +1,18 @@
3415 +.\" $Id: pdf2ps.1 $
3416 +.\" Traduction 02/08/2000 par Frédéric Delanoy (fdelanoy@info.fundp.ac.be)
3417 +.\"
3418 +.TH PDF2PS 1 "2 Août 2000" Ghostscript "Manuel de l'utilisateur Linux"
3419 +.SH NOM
3420 +pdf2ps \- Traducteur Ghostscript PDF vers PostScript.
3421 +.SH SYNOPSIS
3422 +\fBpdf2ps\fR [ \fIoptions\fR ] \fIinput.pdf output.ps\fR
3423 +.SH DESCRIPTION
3424 +\fBpdf2ps\fR utilise \fBgs\fR(1) pour convertir le fichier nommé "input.pdf" au format PDF (\fBPortable Document Format\fR) d'Adobe en un fichier \fBPostScript\fR(tm) de niveau 2 nommé  "output.ps".
3425 +.SH FICHIERS
3426 +Exécutez "\fBgs -h\fR" pour trouver la localisation de la documentation Ghostscript sur votre système, à partir de laquelle vous pourrez obtenir plus de détails.
3427 +.SH VERSION
3428 +Ce document a été révisé pour la dernière fois pour Ghostscript version 5.50.
3429 +.SH AUTEUR
3430 +L. Peter Deutsch <ghost@aladdin.com>
3431 +.SH TRADUCTION
3432 +Frédéric Delanoy, 2000.
3433 --- man-pages-extra.orig/fr/man1/ranlib.1       1970-01-01 01:00:00.000000000 +0100
3434 +++ man-pages-extra/fr/man1/ranlib.1    2000-09-25 14:08:39.000000000 +0200
3435 @@ -0,0 +1,76 @@
3436 +.\" Copyright (c) 1991 Free Software Foundation
3437 +.\" See section COPYING for conditions for redistribution
3438 +.\" Traduction 11-08/2000 par Frédéric Delanoy (fdelanoy@info.fundp.ac.be)
3439 +.\"
3440 +.TH RANLIB 1 "11 Août 2000" GNU "Manuel de l'utilisateur Linux"
3441 +.de BP
3442 +.sp
3443 +.ti \-.2i
3444 +\(**
3445 +..
3446 +
3447 +.SH NOM
3448 +ranlib \- Générer un index pour une archive.
3449 +
3450 +.SH SYNOPSIS
3451 +.hy 0
3452 +.na
3453 +.B ranlib \c
3454 +.RB "[\|" \-v | \-V "\|]"
3455 +.I archive\c
3456 +\&
3457 +.ad b
3458 +.hy 1
3459 +.SH DESCRIPTION
3460 +.B ranlib
3461 +génère un index du contenu d'une archive, et le stocke dans l'archive. L'index liste chaque symbole défini par un membre de l'archive, çàd un fichier objet.
3462 +.PP
3463 +Vous pouvez utiliser
3464 +.RB ` "nm \-s" '
3465 +ou
3466 +.RB ` "nm \-\-print-armap" '
3467 +pour lister cet index.
3468 +.PP
3469 +Une archive avec un tel index accélère l'édition des liens avec la librairie, et permet à des routines de la librairie de s'appeler l'une l'autre sans s'occuper de leurs emplacements respectifs dans l'archive.
3470 +.PP
3471 +Le programme GNU
3472 +.B ranlib
3473 +est une autre forme de GNU
3474 +.BR ar ;
3475 +exécuter
3476 +.B ranlib
3477 +revient à exécuter
3478 +.RB ` "ar \-s" '.
3479 +
3480 +.SH OPTIONS
3481 +.TP
3482 +.B \-v ou \-V
3483 +Afficher le numéro de version de
3484 +.B ranlib
3485 +et s'arrêter.
3486 +
3487 +.SH "VOIR AUSSI"
3488 +l'entrée 
3489 +.RB "`\|" binutils "\|'"
3490 +dans
3491 +.B
3492 +info\c
3493 +\&; 
3494 +.I
3495 +The GNU Binary Utilities\c
3496 +\&, Roland H. Pesch (Octobre 1991); 
3497 +.BR ar "(" 1 "),"
3498 +.BR nm "(" 1 ")."
3499 +
3500 +
3501 +.SH COPYING
3502 +Copyright (c) 1991 Free Software Foundation, Inc.
3503 +.PP
3504 +L'autorisation est donnée de créer et de distribuer des copies textuelles de ce manuel, à condition que la notice de copyright et la notice de permission soient préservées dans toutes les copies.
3505 +.PP
3506 +L'autorisation est donnée de copier et distribuer des versions modifiées de ce manuel sous les conditions de copie textuelle, à condition que l'entièreté du travail dérivé résultant soit distribuée sous les termes d'une autorisation identique à celle\-ci.
3507 +.PP
3508 +L'autorisation est donnée de copier et distribuer des traductions de ce manuel dans n'importe quel autre langue, sous les conditions ci-dessus pour les versions modifiées, sauf que cette notice de permission peut être incluse dans des traductions approuvées par la Free Software Foundation au lieu de l'anglais originel.
3509 +
3510 +.SH TRADUCTION
3511 +Frédéric Delanoy, 2000.
3512 --- man-pages-extra.orig/fr/man1/sync.1 1970-01-01 01:00:00.000000000 +0100
3513 +++ man-pages-extra/fr/man1/sync.1      2008-07-17 14:03:15.000000000 +0200
3514 @@ -0,0 +1,117 @@
3515 +.\" Reboot/halt and Linux information extracted from Rick Faith's original
3516 +.\" sync(8) manpage, dating back to the Linux 0.99 days.  The Linux-specific
3517 +.\" information is attributed to Linus Torvalds
3518 +.\" Copyright 1992, 1993 Rickard E. Faith (faith@cs.unc.edu)
3519 +.\" May be distributed under the GNU General Public License
3520 +.\"
3521 +.\" Traduction : Christophe Blaess (ccb@club-internet.fr)
3522 +.\" 09/01/2000 LDP-1.28
3523 +.\" Màj 25/07/2003 LDP-1.56
3524 +.\" Màj 04/07/2005 LDP-1.61
3525 +.\" Màj 01/05/2006 LDP-1.67.1
3526 +.\" Màj 12/05/2006 LDP-1.70.0
3527 +.\" Màj 14/08/2006 LDP-2.38.0
3528 +.\" Màj 19/11/2007 LDP-2.52.0
3529 +.\" Màj 10/12/2007 LDP-2.60.0
3530 +.\" Màj 17/12/2007 LDP-2.62.0
3531 +.\" Màj 24/06/2008 man-pages-fr-3.00.0
3532 +.\" Màj 17/07/2008 man-pages-fr-3.03.0
3533 +.\"
3534 +.TH SYNC 8 "1er novembre 1998" "GNU" "Manuel de l'administrateur Linux"
3535 +.SH NOM
3536 +sync \- Synchroniser les données en mémoire et celles sur disque
3537 +.SH SYNOPSIS
3538 +.B "sync [\-\-help] [\-\-version]"
3539 +.SH DESCRIPTION
3540 +La commande
3541 +.B sync
3542 +écrit sur le disque toutes les données dans les tampons en mémoire.
3543 +Ceci peut inclure les superblocs modifiés, les inœuds modifiés,
3544 +et les écritures différées.
3545 +Ceci est implémenté dans le noyau, le programme
3546 +.B sync
3547 +ne fait rien d'autre que d'invoquer l'appel système
3548 +.BR sync (2).
3549 +.PP
3550 +Le noyau garde des données en mémoire pour éviter d'avoir à faire trop
3551 +de lectures et écritures (relativement lentes) sur le disque.
3552 +Ceci améliore sensiblement les performances,
3553 +mais si l'ordinateur se plante, des données peuvent être perdues,
3554 +ou le système de fichiers peut être endommagé.
3555 +L'application
3556 +.B sync
3557 +garantit que le contenu des tampons en mémoire soit écrit sur le disque.
3558 +.PP
3559 +Normalement,
3560 +.B sync
3561 +devrait être invoqué avant que le processeur soit arrêté de manière
3562 +anormale (par exemple avant de déclencher une panique du noyau lors
3563 +du débogage d'un nouveau module du noyau).
3564 +En général, la machine doit être arrêtée en employant les commandes
3565 +.BR shutdown (8),
3566 +.BR reboot (8)
3567 +ou
3568 +.BR halt (8),
3569 +qui tentent de mettre le système dans un état calme, avant d'appeler
3570 +.BR sync (2).
3571 +(Il existe plusieurs implémentations de ces commandes, consultez la
3572 +documentation de votre distribution, car sur certains systèmes,
3573 +il ne faut pas appeler
3574 +.BR reboot (8)
3575 +ou
3576 +.BR halt (8)
3577 +directement).
3578 +.SH OPTIONS
3579 +.TP
3580 +.B "\-\-help"
3581 +Afficher un message d'aide sur la sortie standard et terminer normalement.
3582 +.TP
3583 +.B "\-\-version"
3584 +Afficher le numéro de version sur la sortie standard
3585 +et terminer normalement.
3586 +.TP
3587 +.B "\-\-"
3588 +Terminer la liste des options.
3589 +.SH ENVIRONNEMENT
3590 +Les variables d'environnement
3591 +.BR LANG ,
3592 +.BR LC_ALL ,
3593 +.B LC_CTYPE
3594 +et
3595 +.B LC_MESSAGES
3596 +ont leur signification habituelle.
3597 +.SH CONFORMITÉ
3598 +POSIX.2.
3599 +.SH NOTES
3600 +Sous Linux,
3601 +.B sync
3602 +garantit seulement que l'écriture des blocs modifiés est programmée.
3603 +Il peut y avoir un petit retard entre le retour de l'appel système
3604 +et l'écriture effective.
3605 +Les commandes
3606 +.BR reboot (8)
3607 +et
3608 +.BR halt (8)
3609 +gèrent ceci en dormant quelques secondes après l'invocation de
3610 +.BR sync (2).
3611 +.PP
3612 +Cette page décrit la commande
3613 +.B sync
3614 +telle qu'elle est fournie dans le paquetage fileutils-4.0.
3615 +D'autres versions peuvent être légèrement différentes.
3616 +.SH VOIR AUSSI
3617 +.BR sync (2),
3618 +.BR halt (8),
3619 +.BR reboot (8),
3620 +.BR update (8)
3621 +.SH TRADUCTION
3622 +.PP
3623 +Ce document est une traduction réalisée par Christophe Blaess
3624 +<http://www.blaess.fr/christophe/> le 9\ janvier\ 2000
3625 +et révisée le 17\ juillet\ 2008.
3626 +.PP
3627 +L'équipe de traduction a fait le maximum pour réaliser une adaptation
3628 +française de qualité. La version anglaise la plus à jour de ce document est
3629 +toujours consultable via la commande\ : «\ \fBLANG=C\ man\ 8\ sync\fP\ ».
3630 +N'hésitez pas à signaler à l'auteur ou au traducteur, selon le cas, toute
3631 +erreur dans cette page de manuel.
3632 --- man-pages-extra.orig/fr/man1/wall.1 1970-01-01 01:00:00.000000000 +0100
3633 +++ man-pages-extra/fr/man1/wall.1      2000-09-25 14:08:39.000000000 +0200
3634 @@ -0,0 +1,24 @@
3635 +.\" Traduction 16/04/1997 par Christophe Blaess (ccb@club-internet.fr)
3636 +.\"
3637 +.TH WALL 1 "16 Avril 1997" Linux "Manuel de l'utilisateur Linux"
3638 +.SH NOM
3639 +wall -- Envoyer un message sur les terminaux de tout les utilisateurs.
3640 +.SH SYNOPSIS
3641 +.B wall
3642 +.RB [ " message " ]
3643 +.SH DESCRIPTION
3644 +.B Wall
3645 +envoie un message à tous les utilisateurs connectés, dont l'autorisation
3646 +\fImesg\fP(1) est positionnée à \fByes\fP.
3647 +
3648 +Le message peut être fourni en tant qu'argument sur la ligne de commande, ou
3649 +il peut être envoyé dans l'entrée standard de \fIwall\fP.
3650 +Quant l'entrée standard est un terminal, le message doit se terminer
3651 +par la touche \fBEOF\fP (la plupart du temps Controle-D).
3652 +.SH "VOIR AUSSI"
3653 +mesg(1).
3654 +.SH AUTHOR
3655 +Miquel van Smoorenburg, miquels@drinkel.ow.org
3656 +
3657 +.SH TRADUCTION
3658 +Christophe Blaess, 1997.
3659 --- man-pages-extra.orig/fr/man8/atrun.8        1970-01-01 01:00:00.000000000 +0100
3660 +++ man-pages-extra/fr/man8/atrun.8     2000-09-25 14:08:43.000000000 +0200
3661 @@ -0,0 +1,20 @@
3662 +.Id $Id: atrun.8.in,v 1.3 1996/11/26 15:59:58 ig25 Exp $
3663 +.TH ATRUN 8 "Novembre 1996" Linux "Manuel de l'administrateur Linux"
3664 +.SH NOM
3665 +atrun \- Exécuter une file d'attente de jobs différés.
3666 +.SH SYNOPSIS
3667 +.B atrun
3668 +.RB [ -l
3669 +.IR load_avg ]
3670 +.RB [ -d ]
3671 +.SH DESCRIPTION
3672 +.B atrun
3673 +exécute des jobs mis dans la file d'attente par
3674 +.BR at (1).
3675 +Il s'agit d'un script shell appellant
3676 +.B /usr/sbin/atd
3677 +avec l'option
3678 +.IR -s ,
3679 +et est fourni pour assurer la compatibilité avec les autres installations.
3680 +.SH TRADUCTION
3681 +.RI "Thierry Vignaud <" tvignaud@mandrakesoft.com ">, 1999."
3682 --- man-pages-extra.orig/fr/man8/halt.8 1970-01-01 01:00:00.000000000 +0100
3683 +++ man-pages-extra/fr/man8/halt.8      2000-09-25 14:08:43.000000000 +0200
3684 @@ -0,0 +1,67 @@
3685 +.\"{{{}}}
3686 +.\"{{{  Title
3687 +.TH HALT 8 "19 Mars 1999" "Linux" "Manuel de l'administrateur Linux"
3688 +.\"}}}
3689 +.\"{{{  Nom
3690 +.SH NOM
3691 +halt, reboot \- Arrêter le système.
3692 +.\"}}}
3693 +.\"{{{  Synopsis
3694 +.SH SYNOPSIS
3695 +.B /sbin/halt
3696 +.RB [ \-n ]
3697 +.RB [ \-w ]
3698 +.RB [ \-d ]
3699 +.RB [ \-f ]
3700 +.RB [ \-i ]
3701 +.br
3702 +.B /sbin/reboot
3703 +.RB [ \-n ]
3704 +.RB [ \-w ]
3705 +.RB [ \-d ]
3706 +.RB [ \-f ]
3707 +.RB [ \-i ]
3708 +.\"}}}
3709 +.\"{{{  Description
3710 +.SH DESCRIPTION
3711 +\fBHalt\fP enregistre le fait que le système va s'arrêter dans le fichier
3712 +\fB/var/log/wtmp\fP, et ensuite demande au noyau d'arrêter ou de
3713 +redémarrer le système. Si \fIhalt\fP ou \fIreboot\fP est appellé quand le système
3714 +\fIn'est pas\fP dans au niveau d'exécution \fB0\fP ou \fB6\fP, \fIshutdown(8)\fP sera appelé
3715 +à la place (avec l'option \fB-h\fP ou \fB-r\fP).
3716 +.\"}}}
3717 +.\"{{{  Options
3718 +.SH OPTIONS
3719 +.IP \fB\-n\fP
3720 +Ne pas synchroniser le cache avec les disques avant d'arrêter ou réinitialiser le système
3721 +.IP \fB\-w\fP
3722 +Ne pas réinitialiser ou arrêter le système mais enregistre le fait
3723 +que le système va s'arrêter (dans le fichier \fB/var/log/wtmp\fP ).
3724 +.IP \fB\-d\fP
3725 +Ne pas enregistre le wtmp. L'option \fB\-n\fP implique \fB\-d\fP.
3726 +.IP \fB\-f\fP
3727 +Force la réinitialion ou l'arrêt sans appeller shutdown.
3728 +.IP \fB\-i\fP
3729 +Interrompt l'activité de toutes les interfaces réseaux avant la réinitialisation ou l'arrêt.
3730 +.\"}}}
3731 +.\"{{{  Diagnostics
3732 +.SH DIAGNOSTIQUE
3733 +Si vous n'êtes pas le super-utilisateur, vous n'obtiendrez que le message `must be superuser'.
3734 +.\"}}}
3735 +.\"{{{  Notes
3736 +.SH NOTES
3737 +Dans les versions précédentes de \fBsysvinit\fP , \fIreboot\fP et \fIhalt\fP ne devaient
3738 +jamais être appelés directement. A partir de cette version, \fIhalt\fP et \fIreboot\fP
3739 +appellent \fIshutdown\fP si le système est dans un niveau d'exécution entre 1 et 5.
3740 +.PP
3741 +.\"}}}
3742 +.\"{{{  Author
3743 +.SH AUTEUR
3744 +Miquel van Smoorenburg, miquels@cistron.nl
3745 +.\"}}}
3746 +.\"{{{  See also
3747 +.SH "VOIR AUSSI"
3748 +shutdown(8), init(1).
3749 +.\"}}}
3750 +.SH TRADUCTION
3751 +.RI "Thierry Vignaud <" tvignaud@mandrakesoft.com ">, 1999."
3752 --- man-pages-extra.orig/fr/man8/killall5.8     1970-01-01 01:00:00.000000000 +0100
3753 +++ man-pages-extra/fr/man8/killall5.8  2000-09-25 14:08:43.000000000 +0200
3754 @@ -0,0 +1,19 @@
3755 +.TH KILLALL5 8 "19 Mars 1999" "Linux" "Manuel de l'administrateur Linux"
3756 +.SH NOM
3757 +killall5 -- Envoyer un signal à tous les processus.
3758 +.SH SYNOPSIS
3759 +.B killall5
3760 +.RB -no_signal
3761 +.SH DESCRIPTION
3762 +.B killall5
3763 +est la commande \fIkillall\fP du Système V. Elle envoie un signal à tous les processus excepté
3764 +les processus de sa propre session, donc elle ne detruira pas le shell
3765 +qui exécute le script où elle a été appelée.
3766 +Son principal (unique ?) usage est dans les scripts
3767 +\fBrc\fP présents dans le répertoire /etc/init.d.
3768 +.SH VOIR AUSSI
3769 +halt(8), reboot(8).
3770 +.SH AUTEUR
3771 +Miquel van Smoorenburg, miquels@cistron.nl
3772 +.SH TRADUCTION
3773 +.RI "Thierry Vignaud <" tvignaud@mandrakesoft.com ">, 1999."
3774 --- man-pages-extra.orig/fr/man8/pidof.8        1970-01-01 01:00:00.000000000 +0100
3775 +++ man-pages-extra/fr/man8/pidof.8     2000-09-25 14:08:43.000000000 +0200
3776 @@ -0,0 +1,54 @@
3777 +.TH PIDOF 8 "01 Sep 1998" "" "Manuel de l'administrateur système Linux"
3778 +.SH NOM
3779 +pidof -- affiche le PID d'un programme
3780 +.SH SYNOPSIS
3781 +.B pidof
3782 +.RB [ \-s ]
3783 +.RB [ \-x ]
3784 +.RB [ \-o
3785 +.IR omitpid ]
3786 +.RB [ \-o
3787 +.IR omitpid.. ]
3788 +.B program
3789 +.RB [ program.. ]
3790 +.SH DESCRIPTION
3791 +.B Pidof
3792 +cherche les numéros de processus (PID: Process ID) portant l'un des noms de
3793 +programme indiqués. Il affiche ces numéros sur sa sortie standard. Ce
3794 +programme est parfois utilisé dans les script changeant le niveau d'exécution
3795 +d'init, en particulier pour les systèmes utilisant la structure \fIrc\fP de
3796 +\fISystem-V\fP. Dans ce cas, ces scripts sont situés dans /etc/rc?.d ou
3797 +/etc/rc.d/rc?.d, où ? est le niveau d'exécution d'init. Si le système
3798 +un programme
3799 +a
3800 +.B start-stop-daemon
3801 +(8), celui-ci devrait être utilisé à la place.
3802 +.SH OPTIONS
3803 +.IP -s
3804 +Un seul coup - \fIpidof\fP ne renverra q'un seul \fIpid\fP.
3805 +.IP -x
3806 +Scripts également - \fIpidof\fP renverra égalemnt les PID des shells exécutant
3807 +les scripts indiqués.
3808 +.IP -o \fIomitpid\fP
3809 +Demande à \fIpidof\fP de ne pas tenir compte du pid indiqué. Le pid spécial
3810 +\fB%PPID\fP peut décrire le processu parent du programme \fIpidof\fP,
3811 +c'est à dire le shell ou le script appelant.
3812 +.SH NOTES
3813 +\fIpidof\fP est un lien symbolique sur le programme \fIkillall5\fP qui est
3814 +généralement placé dans \fP/sbin\fP.
3815 +.PP
3816 +.SH BOGUE
3817 +Quand \fIpidof\fP est exécuté avec le chemin complet du programme dont il doit
3818 +chercher le PID, son comportement est fiable. Dans le cas contraire, les PIDs
3819 +renvoyés peuvent être ceux de processus portant le même nom mais qui sont en
3820 +fait des programmes différents
3821 +.SH VOIR AUSSI
3822 +.BR shutdown (8),
3823 +.BR init (8),
3824 +.BR halt (8),
3825 +.BR reboot (8)
3826 +.SH AUTEUR
3827 +.RI "Miquel van Smoorenburg <" miquels@cistron.nl ">"
3828 +
3829 +.SH TRADUCTION
3830 +.RI "Thierry Vignaud <" tvignaud@mandrakesoft.com ">, 2000"
3831 --- man-pages-extra.orig/fr/man8/runlevel.8     1970-01-01 01:00:00.000000000 +0100
3832 +++ man-pages-extra/fr/man8/runlevel.8  2000-09-25 14:08:43.000000000 +0200
3833 @@ -0,0 +1,26 @@
3834 +.TH RUNLEVEL 8 "19 Mars 1999" "Linux" "Manuel de l'administrateur Linux"
3835 +.SH NOM
3836 +runlevel -- Trouver les niveaux d'éxecutions courants et précédents du système.
3837 +.SH SYNOPSIS
3838 +.B runlevel
3839 +.SH DESCRIPTION
3840 +.B Runlevel
3841 +affiche les niveaux d'éxecutions courants et précédents du système sur
3842 +la sortie standard, séparés par un espace simple.
3843 +S'il n'y a pas de précédent niveau d'exécution, la lettre \fIN\fP sera
3844 +affichée à la place.
3845 +.PP
3846 +.B Runlevel
3847 +peut être utilisé dans les scripts \fIrc\fP comme un substitut au
3848 +\fPwho -r\fP du Système V. Cependant, dans les versions récentes d'\fBinit\fP
3849 +cette information est également disponible dans les variables d'environnement
3850 +\fBRUNLEVEL\fP et
3851 +\fBPREVLEVEL\fP.
3852 +.SH OPTIONS
3853 +Aucune.
3854 +.SH VOIR AUSSI
3855 +init(8).
3856 +.SH AUTEUR
3857 +Miquel van Smoorenburg, miquels@cistron.nl
3858 +.SH TRADUCTION
3859 +.RI "Thierry Vignaud <" tvignaud@mandrakesoft.com ">, 1999."
3860 --- man-pages-extra.orig/fr/man8/shutdown.8     1970-01-01 01:00:00.000000000 +0100
3861 +++ man-pages-extra/fr/man8/shutdown.8  2000-09-25 14:08:43.000000000 +0200
3862 @@ -0,0 +1,116 @@
3863 +.\"{{{}}}
3864 +.\"{{{  Title
3865 +.\" Traduction 22/08/2000 par Frédéric Delanoy (fdelanoy@info.fundp.ac.be)
3866 +.\"
3867 +.TH SHUTDOWN 8 "22 Août 2000" "Linux" "Manuel de l'administrateur Linux"
3868 +.\"}}}
3869 +.\"{{{  Nom
3870 +.SH NOM 
3871 +shutdown \- Arrêter le système.
3872 +.\"}}}
3873 +.\"{{{  Synopsis
3874 +.SH SYNOPSIS
3875 +.B /sbin/shutdown
3876 +.RB [ \-t
3877 +.IR sec ]
3878 +.RB [ \-arkhncfF ]
3879 +.I heure
3880 +.RI [ message-avertissement ]
3881 +.\"}}}
3882 +.\"{{{  Description
3883 +.SH DESCRIPTION
3884 +\fBshutdown\fP arrête le système d'une façon sécurisée.  Tous les utilisateurs connectés sont informés que le système va s'arrêter, et \fBlogin\fP(1) est bloqué.  Il est possible d'arrêter le système immédiatement ou après un certain délai.  En premier lieu, tous les processus sont informés que le système est en train de s'arrêter par le signal \s-2SIGTERM\s0.  Ceci donne le temps à des programmes comme \fBvi\fP(1) de sauver le fichier en cours d'édition, la chance à des programmes de traitement de mails et de nouvelles de se terminer proprement, etc.  \fBshutdown\fP fait son travail en donnant l'ordre au processus \fBinit\fP de modifier le niveau d'exécution.  Le niveau d'exécution \fB0\fP est utilisé pour arrêter le système, le niveau d'exécution \fB6\fP est utilisé pour redémarrer le système, et le niveau d'exécution \fB1\fP est utilisé pour mettre le système dans un état où des tâches administratives peuvent être effectuées; c'est le comportement par défaut si ni \fI-h\fP ni \fI-r\fP ne sont donnés comme option à \fBshutdown\fP.  Pour voir quelles actions sont entreprises durant l'arrêt ou le redémarrage, voyez les entrées appropriées pour ces niveaux d'exécution dans le fichier \fI/etc/inittab\fP.
3885 +.\"}}}
3886 +.\"{{{  Options
3887 +.SH OPTIONS
3888 +.\"{{{  -a
3889 +.IP \fB\-a\fP
3890 +Utiliser \fB/etc/shutdown.allow\fP.
3891 +.\"}}}
3892 +.\"{{{  -t sec
3893 +.IP "\fB\-t\fP \fIsec\fP"
3894 +Avertir \fBinit\fP(8) d'attendre \fIsec\fP secondes entre le moment de l'émission du signal d'avertissement et celui du signal de fin aux processus, avant d'effectuer un changement de niveau d'exécution.\"}}}
3895 +.\"{{{  -k
3896 +.IP \fB\-k\fP
3897 +Ne pas réellement s'arrêter; uniquement envoyer les messages d'avertissements à tous les processus.
3898 +.\"}}}
3899 +.\"{{{  -r
3900 +.IP \fB\-r\fP
3901 +Redémarrer la machine après l'arrêt du système.
3902 +.\"}}}
3903 +.\"{{{  -h
3904 +.IP \fB\-h\fP
3905 +Arrêter la machine après l'arrêt du système.
3906 +.\"}}}
3907 +.\"{{{  -n
3908 +.IP \fB\-n\fP
3909 +[DÉPRÉCIÉ] Ne pas appeler \fBinit\fP(8) mais le faire soi\-même.  L'utilisation de cette option est découragée, et ses résultats ne sont pas toujours ce à quoi l'on s'attend.
3910 +.\"}}}
3911 +.\"{{{  -f
3912 +.IP \fB\-f\fP
3913 +Ne pas effectuer de fsck en cas de redémarrage.
3914 +.\"}}}
3915 +.\"{{{  -F
3916 +.IP \fB\-F\fP
3917 +Forcer l'utilisation de fsck en cas de redémarrage.
3918 +.\"}}}
3919 +.\"{{{  -c
3920 +.IP \fB\-c\fP
3921 +Annuler un \fBshutdown\fP en cours.  Avec cette option, il n'est évidemment pas possible de donner l'argument \fBheure\fP, mais vous pouvez entrer un message d'explication sur la ligne de commandes qui sera envoyé à tous les utilisateurs.
3922 +.\"}}}
3923 +.\"{{{  heure
3924 +.IP \fIheure\fP
3925 +Quand effectuer le \fBshutdown\fP.
3926 +.\"}}}
3927 +.\"{{{  message-avertissement
3928 +.IP \fImessage-avertissement\fP
3929 +Message à envoyer à tous les utilisateurs.
3930 +.\"}}}
3931 +.PP
3932 +L'argument \fIheure\fP peut avoir différents formats.  Primo, il peut être dans le format absolu \fIhh:mm\fP, dans lequel \fIhh\fP est l'heure (1 ou 2 chiffres) et \fImm\fP la minute de l'heure (en deux chiffres).  Secundo, il peut être au format \fB+\fP\fIm\fP, dans lequel \fIm\fP est le nombre de minutes à attendre.  Le mot \fBnow\fP est un synonyme pour \fB+0\fP.
3933 +.PP
3934 +Si \fBshutdown\fR est appelé avec un délai, il crée le fichier de recommandation
3935 +.I /etc/nologin
3936 +qui permet à des programmes comme \fIlogin(1)\fP de refuser des nouvelles connexions d'utilisateurs.  \fBShutdown\fR ne supprime ce fichier que s'il a été stoppé avant qu'il n'ait informé init (çàd qu'il ait été annulé ou que quelque chose se soit mal passé).  Sinon, il est de la responsabilité des scripts d'arrêt ou de démarrage du système de supprimer ce fichier de sorte que les utilisateurs puissent à nouveau se connecter.
3937 +.PP
3938 +Le drapeau \fB\-f\fP signifie `redémarrage rapide'.  Ceci crée uniquement un fichier de recommandation \fI/fastboot\fP qui peut être testé par le système quand il revient à la vie.  Le fichier de démarrage rc peut tester si ce fichier existe, et décider de ne pas lancer \fBfsck\fP(1) puisque le système a été arrêté d'une manière propre.  Après cela, le processus de démarrage devrait supprimer \fI/fastboot\fP.
3939 +.PP
3940 +Le drapeau \fB\-F\fP signifie `forcer le fsck'.  Ceci crée uniquement un fichier de recommandation \fI/forcefsck\fP qui peut être testé par le système quand il revient à la vie.  Le fichier de démarrage rc peut tester si ce fichier existe, et décider de lancer \fBfsck\fP(1) avec un drapeau spécial d'"obligation" de sorte que même les systèmes de fichiers démontés proprement sont être vérifiés.  Après cela, le processus de démarrage devrait supprimer \fI/forcefsck\fP.
3941 +.PP
3942 +Le drapeau \fB-n\fP empêche \fBshutdown\fP d'appeler \fBinit\fP, mais lui fait tuer les processus en cours d'exécution lui\-même.  \fBshutdown\fP désactive ensuite les quotas, les comptes, et le swap et démont tous les systèmes de fichiers.
3943 +.\"}}}
3944 +.\"{{{  Fichiers
3945 +.SH CONTRÔLE D'ACCÈS
3946 +\fBshutdown\fP peut être appelé à partir de \fBinit\fP(8) quand les touches magiques \fBCTRL-ALT-DEL\fP sont pressées, en créant une entrée appropriée dans \fI/etc/inittab\fP. Cela signifie que tous ceux qui ont un accès physique au clavier de la console peuvent arrêter le système.  Pour empêcher cela, \fBshutdown\fP peut vérifier si un utilisateur autorisé est connecté sur une des consoles virtuelles.  Si \fBshutdown\fP est appelé avec l'argument \fB-a\fP (ajouter cette invocation de shutdown dans /etc/inittab), il vérifie si le fichier \fI/etc/shutdown.allow\fP est présent.  Il compare ensuite les noms de connexion de ce fichier avec la liste des personnes qui sont connectées sur une console virtuelle (à partir de \fI/var/run/utmp\fP).  Il ne poursuivera son exécution que si l'un des utilisateurs autorisés \fBou root\fP est connecté.
3947 +
3948 +Si un des utilisateurs autorisés (\fBou root\fP) est connecté, il poursuivera son exécution.  Sinon, il affichera le message
3949 +.sp 1
3950 +.nf
3951 +\fBshutdown : no authorized users logged in\fP
3952 +.fi
3953 +.sp 1
3954 +(çàd aucun utilisateur autorisé connecté) sur la console (physique) du système.  Le format de \fI/etc/shutdown.allow\fP est formé d'un nom d'utilisateur par ligne.  Les lignes vides et les commentaires (préfixés par un \fB#\fP) sont permis.  Actuellement, il y a une limite de 32 utilisateurs dans ce fichier.
3955 +.SH FICHIERS
3956 +.nf
3957 +/fastboot
3958 +/etc/inittab
3959 +/etc/init.d/halt
3960 +/etc/init.d/reboot
3961 +/etc/shutdown.allow
3962 +.fi
3963 +.\"}}}
3964 +.SH BOGUES
3965 +Pas vraiment un bogue, mais la plupart des utilisateurs oublient de donner l'argument \fIheure\fP et sont ensuite intrigués par le message d'erreur produit par \fBshutdown\fP.  L'argument \fIheure\fP est obligatoire; dans 90% des cas ce sera le mot \fBnow\fP.
3966 +.\"{{{  Auteur
3967 +.SH AUTEUR
3968 +Miquel van Smoorenburg, miquels@cistron.nl
3969 +.\"}}}
3970 +.\"{{{  See also
3971 +.SH "VOIR AUSSI"
3972 +.BR fsck (8),
3973 +.BR init (1),
3974 +.BR halt (8),
3975 +.BR reboot (8)
3976 +.\"}}}
3977 +.SH TRADUCTION
3978 +Frédéric Delanoy, 2000.
3979 --- man-pages-extra.orig/it/man1/compress.1     1970-01-01 01:00:00.000000000 +0100
3980 +++ man-pages-extra/it/man1/compress.1  1999-05-24 17:40:20.145820848 +0200
3981 @@ -0,0 +1,283 @@
3982 +.\" $Id: compress.1,v 1.1.1.1 1999/05/24 15:40:20 sagan Exp $
3983 +.\" Traduzione di Christian K. Franzone -- Copyright (C) 1996.
3984 +.\" Aggiornamento alla 4.1 di Ottavio Rizzo, marzo 1999.
3985 +.PU
3986 +.TH COMPRESS 1 local
3987 +.SH NOME
3988 +compress, uncompress, zcat \- comprime ed espande dati (versione 4.1)
3989 +.SH SINTASSI
3990 +.ll +8
3991 +.B compress
3992 +[
3993 +.B \-f
3994 +] [
3995 +.B \-v
3996 +] [
3997 +.B \-c
3998 +] [
3999 +.B \-V
4000 +] [
4001 +.B \-r
4002 +] [
4003 +.B \-b
4004 +.I bit
4005 +] [
4006 +.I "nome \&..."
4007 +]
4008 +.ll -8
4009 +.br
4010 +.B uncompress
4011 +[
4012 +.B \-f
4013 +] [
4014 +.B \-v
4015 +] [
4016 +.B \-c
4017 +] [
4018 +.B \-V
4019 +] [
4020 +.I "nome \&..."
4021 +]
4022 +.br
4023 +.B zcat
4024 +[
4025 +.B \-V
4026 +] [
4027 +.I "nome \&..."
4028 +]
4029 +.SH DESCRIZIONE
4030 +.I Compress
4031 +riduce la grandezza dei file usando la codifica adattativa di Lempel-Ziv.
4032 +Quando possibile,
4033 +ogni file viene sostituito da uno con estensione 
4034 +.B "\&.Z,"
4035 +mentre vengono mantenuti gli stessi permessi di possesso, accesso e modifica.
4036 +Se non vengono specificati file, lo standard input viene compresso sullo 
4037 +standard output.
4038 +.I Compress
4039 +proverà a comprimere solo file regolari.
4040 +In particolare, ignorerà i collegamenti simbolici. Se un file ha più
4041 +collegamenti fisici,
4042 +.I compress
4043 +si rifiuterà di comprimerlo, a meno che venga data l'opzione
4044 +.BR \-f .
4045 +.PP
4046 +Se
4047 +.B \-f
4048 +non viene usata e
4049 +.I compress
4050 +viene fatto girare in primo piano,
4051 +all'utente viene chiesto se il file esistente debba essere sovrascritto.
4052 +.PP
4053 +I  file compressi possono essere ripristinati alla loro forma originale usando
4054 +.I uncompress
4055 +o
4056 +.I zcat.
4057 +.PP
4058 +.I uncompress
4059 +prende un elenco di file dalla riga di comando e rimpiazza ogni file,
4060 +il cui nome termini per
4061 +.B "\&.Z"
4062 +e che inizi con il numero magico giusto, con un file decompresso 
4063 +senza la
4064 +.BR "\&.Z" .
4065 +Il file decompresso avrà gli stessi modi, proprietari e orari del file
4066 +compresso.
4067 +.PP
4068 +L'opzione 
4069 +.B \-c
4070 +fa si che 
4071 +.I compress/uncompress
4072 +scriva sullo standard output; nessun file viene cambiato.
4073 +.PP
4074 +.I zcat
4075 +è identico a 
4076 +.I uncompress
4077 +.BR \-c .
4078 +.I zcat
4079 +decomprime o un elenco di file passato sulla riga di comando o lo
4080 +standard input, e scrive i dati decompressi sullo standard output.
4081 +.I zcat
4082 +decomprime file con il numero magico giusto sia che abbiano il suffisso
4083 +.B "\&.Z"
4084 +o meno.
4085 +.PP
4086 +Se l'opzione
4087 +.B \-r
4088 +viene usata, allora
4089 +.I compress
4090 +opera ricorsivamente: se qualcuno dei file passati sulla riga di
4091 +comando è una directory,
4092 +.I compress
4093 +discende nella directory e comprime tutti i file che vi trova.
4094 +.PP
4095 +L'opzione
4096 +.B \-V
4097 +fa sì che ciascuno di questi programmi stampi su stderr, prima di
4098 +comprimere o decomprimere, la propria versione e «patchlevel», insieme
4099 +ad ogni opzione del pre-processore usata  durante la compilazione.
4100 +.PP
4101 +.I Compress
4102 +usa l'algoritmo modificato Lempel-Ziv divulgato in 
4103 +«A technique for high performance data compression»,
4104 +Terry A. Welch,
4105 +.I "IEEE Computer,"
4106 +vol. 17, no. 6 (June 1984), pp. 8-19.
4107 +Le sotto-stringhe comuni nel file vengono prima sostituite da codici a 9 bit da 257 in poi.
4108 +Quando viene raggiunto il codice 512, l'algoritmo passa a codici a 10 bit e  
4109 +continua a usare sempre più bit fino a quando 
4110 +il limite specificato dall'opzione
4111 +.B \-b
4112 +viene raggiunto (predefinito a 16).  I
4113 +.I bit
4114 +devono essere compresi tra 9 e 16. Il valore predefinito può essere
4115 +cambiato nella sorgente per permettere a  
4116 +.I compress
4117 +di essere eseguito su una macchina più piccola.
4118 +.PP
4119 +Dopo che il limite dei
4120 +.I bit
4121 +viene raggiunto,
4122 +.I compress
4123 +controlla periodicamente il rapporto di compressione.  Se sta aumentando,
4124 +.I compress
4125 +continua a usare il dizionario esistente del codice. Tuttavia,
4126 +se il rapporto di compressione diminuisce,
4127 +.I compress
4128 +scarta  la tabella di sotto-stringhe e la ricostruisce da capo.  Questo permette 
4129 +all'algoritmo di adattarsi al prossimo "blocco" del file.
4130 +.PP
4131 +Notare che l'opzione
4132 +.B \-b
4133 +è omesso per 
4134 +.I uncompress,
4135 +poiché il parametro dei
4136 +.I bit
4137 +specificato durante la compressione 
4138 +è codificato all'interno dell'output, assieme a 
4139 +un numero magico per assicurarsi che non venga tentata né la
4140 +decompressione di dati a casaccio né
4141 +la ricompressione di dati compressi. 
4142 +.PP
4143 +.ne 8
4144 +La quantità di compressione ottenuta dipende dalla grandezza
4145 +dell'input, dal numero dei 
4146 +.I bit
4147 +per codice e dalla distribuzione di sotto-stringhe comuni.
4148 +Tipicamente, del codice sorgente o un testo in inglese
4149 +viene accorciato del  50\-60%.
4150 +La compressione è generalmente molto migliore di quella raggiunta dalla 
4151 +codifica di Huffman  (come quella usata in 
4152 +.IR pack ),
4153 +o la codifica adattativa di Huffman
4154 +.RI ( compact ),
4155 +e necessita di un minore tempo di calcolo.
4156 +.PP
4157 +Con l'opzione 
4158 +.BR \-v ,
4159 +viene stampato un messaggio che dà la percentuale di riduzione
4160 +per ogni file compresso.
4161 +.PP
4162 +Il codice di uscita è normalmente 0; se l'ultimo file si è ingrandito
4163 +dopo una (tentata) compressione, il codice è 2; se c'è stato un
4164 +errore, il codice è 1.
4165 +.SH "VEDERE ANCHE"
4166 +pack(1), compact(1)
4167 +.SH "DIAGNOSTICA"
4168 +Utilizzo: compress [\-dfvcV] [\-b maxbit] [file ...]
4169 +.in +8
4170 +Sono state specificate opzioni non valide nella riga di comando.
4171 +.in -8
4172 +Manca il parametro maxbit
4173 +.in +8
4174 +Maxbit deve seguire
4175 +.BR \-b \.
4176 +.in -8
4177 +.IR file :
4178 +non in formato compresso.
4179 +.in +8
4180 +Il file specificato a 
4181 +.I uncompress
4182 +non è stato compresso.
4183 +.in -8
4184 +.IR file :
4185 +compresso con 
4186 +.I xx
4187 +bit, può solo gestire
4188 +.I yy
4189 +bit
4190 +.in +8
4191 +.RI Il file
4192 +è stato compresso con un programma che potrebbe manipolare più 
4193 +.I bit
4194 +di quanto possa fare compress su questa macchina.
4195 +Ricomprimere il file con  meno 
4196 +.IR bit \.
4197 +.in -8
4198 +.IR file :
4199 +ha già il suffisso .Z  -- nessun cambiamento
4200 +.in +8
4201 +Il file si suppone